Allemagne – France (2-2) : les notes des Bleus

Ce mardi 14 novembre 2017, l’équipe de France se rendait à Cologne pour y affronter ni plus ni moins que l’Allemagne championne du monde, pour un match amical un peu spécial. Une sorte de célébration en réalité. Car, oui, il s’agit ce soir du 100e article de notes du Yaourt du Sport. Il y a eu des notes de Ligue de champions, de foot féminin, de rugby… mais surtout des notes de l’équipe de France de foot, en match amical, en qualifications, en Euro, en Coupe du monde… Un match face à l’Allemagne était forcément une belle manière pour les Bleus de rendre hommage au blog qu’ils consultent tous ensemble dans le vestiaire dès le coup de sifflet final. Et pour que la fête soit complète, l’équipe de France a obtenu un match nul spectaculaire 2-2. Pour marquer le coup, nous avons décidé de vous faire un petit Best Of de cette centaine d’articles : pour chaque joueur, le commentaire sera en fait un ancien commentaire associé à ce joueur lors d’un précédent match, trouvé dans nos archives de notes. Le Yaourt du Sport vous livre, pour la 100e fois, les notes des Bleus pour cet Allemagne – France (2-2) !

Allemagne - France (2-2) : Les notes des Bleus

Allemagne – France (2-2) : Les notes des Bleus

Mandanda (6) : A bien dégagé. Surtout à la fin du match, pour rentrer à Marseille. (Arménie – France (0-3), 14 octobre 2014)

Digne (6,5) : Quand il a son poom poom short. Il a souvent essayé de prendre l’aile, mais il a parfois pris la cuisse. (Arménie – France (0-3), 14 octobre 2014) Remplacé par Kurzawa (82e) : Une note correcte mais moins en vue que sous le maillot parisien où il peut former un duo travailleur avec Cavani : Layvin et les vendanges. (France – Bulgarie (4-1), 7 octobre 2016)

Umtiti (7) : Forcément, face à l’Allemagne, notre apprenti taulier a un peu souffert… Mais il a donné plusieurs bons ballons. Il est un peu gonflé : ils sont pas à lui, les ballons (qui, eux aussi, sont gonflés). (Allemagne – France (0-2), 7 juillet 2016)

Varane (6,5) : Correct, mais il a semblé plus emprunté que d’habitude. Moins rapide, c’était comme s’il tractait une grosse cavarane (si t’es fier d’être dyslexique, pate dans tes mains !). (France – Albanie (1-1), 14 novembre 2014)

Jallet (5) : N’était clairement pas assez concentré à quelques minutes du début de la rencontre puisque le capitaine parisien perd lamentablement le toss. C’est sans doute ce qui explique le mauvais début de match de son équipe. (PSG – Dinamo Zagreb (4-0), 7 novembre 2012) Remplacé par Pavard (64e), qui m’a rapidement semblé fatigué, malgré son premier poteau en Bleu (80e). J’ai cru voir Pavard rôti, non ? (France – Pays de Galles (2-0), 10 novembre 2017)

Rabiot (5) : Timide, fébrile, à la limite de pleurer, il a semblé aussi paniqué que la fois où Mme Petit, sa prof de physique-chimie, a sorti une interro surprise. Ou alors on va apprendre dans un mois qu’il souffrait d’une pneumonie, d’une gastro et d’un panaris. (France – Espagne (0-2), 28 mars 2017)

Matuidi (6) : Merci Blaise. NE COUREZ PAS À CÔTÉ DE BLAISE ! Il ne maîtrise pas très bien ses trajectoires et il pourrait vous blesser. (France – Portugal (0-1), 10 juillet 2016) Remplacé par Nzonzi (64e) : j’en connais quelques-uns, bon, bien sûr… Je connais… Nzonzi. Je l’adore comme joueur. (France – Pays de Galles (2-0), 10 novembre 2017)

Tolisso (6,5) : On lui met une note correcte, mais on ne vous cache pas qu’on est inquiets. Il était titulaire au Bayern sous Carlo, mais avec le changement d’entraîneur et l’arrivée d’Heynckes, cela reste à voir sous Jupp… Défi. (1 point pour toi si tu trouves le chanteur) (France – Biélorussie (2-1), 10 octobre 2017)

Martial (7,5) : A mis tout son art au service de l’équipe pour imposer sa loi (« art martial », « loi martiale », etc., que des barres). (Portugal – France (0-1), 4 septembre 2015)

Mbappé (5) : Surnommé Donatello au PSG, il n’a pourtant pas assez usé de son grand bâton pour lutter contre les Shredder et Krang bulgares. Au lieu de ça, il a comme d’habitude beaucoup cherché à combiner avec Neymar… Laissez-le tranquille, il est jeune. (Bulgarie – France (0-1), 7 octobre 2017)

Lacazette (7) : Une accélération le long de la surface. Pas une frappe, que dalle. Lacazette vierge. (Lyon – Juventus (0-1), 3 avril 2014) Remplacé par Griezmann (75e) : Le will.i.am des Bleus sur ce match : on l’attendait avec impatience et excitation. Il est arrivé bourré et n’a jamais été dans le rythme. A trouvé le poteau (13e) : il était à côté du filet. (France – Roumanie (2-1), 10 juin 2016)

Vous voulez écrire pour le Yaourt du Sport ? Vous aimez le sport ? Vous aimez le yaourt ? Manifestez-vous en commentaire, ou sur le Twitter et le Facebook du Yaourt du Sport !

B.

6 réflexions au sujet de « Allemagne – France (2-2) : les notes des Bleus »

  1. Bon anniversaire Yaourt !

    En cette occasion, une note spéciale à DD : 10
    Pour avoir su faire faire rentrer Gonzo et demander aux allemands de marquer à la dernière seconde, pour que nos petiots n’aient pas la grosse tête, au cas ou on retrouve nos meilleurs ennemis cet été.
    Ça c’est de la tactique !!!! de la vrai !!
    Bon pied, bon oeil notre DD
    Merci Babass Gronique

  2. Hoo le grop feignant, reprendre les commentaires des autres matchs, hilarants!!
    Sinon belle prestation de notre equipe, Tolisso vaut très largement pogba,
    Mbappé, trop de déchets,
    Et moi qui voulait voir Rabiot,,, ben ça fait 2 fois…. pas 3
    Merci

    • Figure-toi que ça prend quand même du temps de relire tous les commentaires qu’on a pu écrire sur les 11 joueurs ! Mais je vous conseille à tous de faire l’exercice, ça remémore des bons souvenirs… ;)

  3. ben y’en a qui s’enflamment facilement… je suis plus réservé …
    ce qui m’a plut dans ce match c’est qu’il y a eu des occasions en plus des buts . ce qui m’a également satisfait c’est que bien que dominés, les Français ont mené quelques belles contrattaques
    par contre, ce qui m’a beaucoup moins fait rire c’est le nombre de ballons perdus par manque de maitrise technique et le milieu défensif et la défense ne m’ont pas totalement rassuré.
    beaucoup de « largesse dans le marquage. le marquage de zone je veux bien, mais 20 ou 30 m ça fait quand même de grandes zone heureusement que les attaquants allemands n’ont pas toujours été inspirés…
    donc du positif mais encore beaucoup d’imperfections !

    • En même temps, si l’équipe était déjà parfaite, ça tuerait le suspense pour la Coupe du monde… Il faut laisser le temps de corriger les imperfections pour construire un scénario haletant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *