France – Pays de Galles (2-0) : les notes des Bleus

Après une campagne de qualifications pour la Coupe du monde couronnée de succès face à la Biélorussie, les Bleus reprenaient enfin leur série de matchs amicaux, pour votre plus grand plaisir. Et oui, vous l’attendiez avec autant d’impatience que le retour de la Nouvelle Star sur M6 : ce vendredi 10 novembre 2017, l’équipe de France recevait le Pays de Galles au Stade de France. En plus, le nom du match, ça fait « France Galles », comme la chanteuse, c’est rigolo, et absolument nouveau. Bref, comme cette rencontre intéresse autant de gens qu’il y a d’habitants dans le village d’irréductibles Gallois de Llanfair­pwll­gwyn­gyll­go­gery­chwyrn­drobwll­llan­tysilio­gogo­goch, c’est l’occasion de faire un petit flashback pour chacun des 11 titulaires français (en plus de leur note du match). Le Yaourt du Sport vous livre, en un peu plus de 280 caractères, les notes des Bleus pour ce France – Pays de Galles (2-0) !

France - Pays de Galles (2-0) : Les notes des Bleus

France – Pays de Galles (2-0) : Les notes des Bleus

Mandanda (6,5) : Il y a 1 an, Steve exportait son talent dans le top club de Crystal Palace. Pour un excellent bilan de 10 matchs joués, car barré par… Wayne Hennessey, le gardien n°1 du Pays de Galles. Il faut dire que depuis son retour à Marseille, Crystal Palace va beaucoup mieux, avec une victoire en 11 matchs et la 2e pire défense de Premier League.

Kurzawa (4) : Il y a 2 ans, pas encore défendu par Pierre Ménès, le jeune Layvin arrivait tout juste au PSG pour remplacer les vieillissants Maxwell au club et Tonton Pat en sélection. Il démontrera alors une vertu inconnue chez lui : la patience. En effet, il attendra la retraite du Brésilien pour devenir vraiment titulaire. Mais il aura travaillé d’arrache-pied – notamment en Bleu avec Evra, toujours habile de ses pieds – pour se forger un nouveau point fort : les centres.

Umtiti (6,5) : Il y a 3 ans, à quelques jours de ses 21 ans, Sam était déjà un titulaire incontestable dans son club formateur, l’OL. Il tiendra la défense lyonnaise à bout de bras, malgré son handicap : le Général Bako à ses côtés. Inquiet quant au nom de son futur compère pour la saison 2015-2016, il sera finalement rassuré d’apprendre qu’il s’agira d’un international français : Mapou Yanga-Mbiwa.

Koscielny (5) : Il y a 4 ans, Lolo amorçait déjà sa troisième saison à Arsenal. Des Gunners, toujours coachés par Wenger et qui finiront 4e de Premier League. Une saison banale donc. Sauf peut-être pour les Marseillais, dans le même groupe en Ligue des champions. La fameuse année du zéro pointé. #AJamaisLesPremiers

Jallet (5) : Il y a 5 ans (5, comme sa note, quelle coïncidence !), Christophe avait déjà 36 ans et jouait depuis 19 saisons en professionnel. Après avoir marqué l’histoire du Stade de Reims et de Saint-Étienne, il participait à la création du Paris Saint-Germain. Son objectif à présent : les JO 2024. Remplacé à la mi-temps par Pavard (6), qui m’a rapidement semblé fatigué, malgré son premier poteau en Bleu (80e). J’ai cru voir Pavard rôti, non ?

Matuidi (6) : Il y a 6 ans (6, comme sa note, quelle coïncidence !), Blaisou arrivait tout juste au PSG après le rachat du club par le Qatar. Une acquisition accompagnée par 6 autres recrutements : Pastore, Sirigu, Bisevac, Ménez, Lugano et Momo Sissoko. Comme quoi, on critique les Qataris, mais ils connaissaient déjà le foot en arrivant à Paris.

Tolisso (7) : Il y a 7 ans (7, comme sa note, quelle coïncidence !), Coco était en moins de 17 à Lyon, écoutait du Fatal Bazooka en cours et se prenait des claques par sa copine. Et il avait des faux airs de Brandão. Remplacé à la mi-temps par Nzonzi (5) : j’en connais quelques-uns, bon, bien sûr… Je connais… Nzonzi. Je l’adore comme joueur.

Coman (3) : Il y a 8 ans (8, comme… ah non), Kingsley, lui, mettait des claques à sa copine, Sephora. Ah non, au temps pour moi, ça, c’est cette année. Non, à cette époque, il avait 13 ans, il était plus intelligent. A la limite, il avait peut-être piqué un échantillon de parfum à Sephora, mais c’est tout. Remplacé par Martial (73e), qui jouait ce soir à son meilleur poste depuis le début de la saison : remplaçant qui entre en cours de match.

Griezmann (7,5) : Il y a 9 ans, Antoine finissait sa formation pro et jouait en réserve à la Real Sociedad, parce qu’aucun club français n’avait voulu de lui, le jugeant trop frêle. Et depuis, ils doivent bien s’en mordre les doigts en voyant le palmarès de Grizou : une Ligue des ch… euh non, l’Euro… non, non plus, un titre de champion d’Esp… ah non, il est arrivé à l’Atletico en 2014… un titre de champion de deuxième division espagnole et une Supercoupe d’Espagne ! BOUM ! Remplacé par Fekir (63e), qui a montré ses crampons à l’arbitre assistant : les arbitres ont alors tenté d’envahir la pelouse.

Mbappé (6,5) : Il y a 10 ans, Kylian regardait Foot 2 rue sur Gulli, échangeait ses cartes Yu-Gi-Oh ! dans la cour de récré de l’école Louis Pasteur et boudait parce que son père n’avait pas voulu lui acheter des Têtes Brûlées au coca (affiliation money !). Il avait 8 ans. 8 ans, putain. Remplacé par Thauvin (84e), élu homme du match selon un sondage sur Twitter.

Giroud (7) : Il y a 11 ans, jour pour jour, malgré son entrée en jeu 3 jours plus tôt à Libourne Saint-Seurin, Olivier ne participait pas à l’écrasante victoire de son club, le Grenoble Foot 38, 5-1 face à Reims (en Ligue 2). Il était en effet barré par la concurrence de futures stars telles que Franck Dja Djédjé, Yann Kermorgant ou Cyril Chapuis. Remplacé par Lacazette (73e), qui portait à 3 le nombre de joueurs formés à Lyon formidablement entrés en cours de jeu contre le Pays de Galles.

Vous voulez écrire pour le Yaourt du Sport ? Vous aimez le sport ? Vous aimez le yaourt ? Manifestez-vous en commentaire, ou sur le Twitter et le Facebook du Yaourt du Sport !

B.

8 réflexions au sujet de « France – Pays de Galles (2-0) : les notes des Bleus »

  1. j »ai pas compris toutes les subtilités que tu écris mais c’est normal moi je suis de la génération Zappy Max, Zorro en noir et blanc et Léon Zitrone.
    pourrais tu mettre des renvois et un lexique en bas de chaque article, pour expliquer, ce qui ferait une sorte de « yaourt du sport pour les nuls » ?
    Pour les notes j’ai pas tout compris non plus. mais c’est vrai que la notation en foot, c’est pas plus évident que celle des figures libres en patinage artistique.
    Si on juge par rapport à la prestation des brebis galeuses ( pardon, galloises) qui étaient en face, et qui se sont laissé tondre sans broncher, le résultat est plutôt décevant, surtout qu’il a encore fallu que Giroud fasse du billard à deux bandes pour que le score prenne un peu d’ampleur.
    sans cette réussite et le pied de mondada qu’il a laissé trainer au bon moment, on aurait pu avoir droit à une douche froide, car les français n’arrivent pas à perdre cette habitude de faire une petite sieste en 2eme mi-temps…
    en résumé: pas trop mal, mais peuvent faire mieux

    • C’est sûr qu’il y a quelques références dans l’article qui doivent rappeler davantage de souvenirs à la génération de nos Bleus. Mais il n’est pas trop tard pour apprendre le nom des 150 premiers Pokémon : n’hésite pas à me signaler les termes qui te semblent trop opaques ! ;)
      Quant au match, c’était un amical, donc pas de quoi s’attendre à avoir une intensité dingue. Mais dans ce contexte, c’était pas si mal, avec un grand nombre d’occasions, pour beaucoup vendangées. Quant aux brebis galloises, elles étaient certainement plus dociles que ce que seront mardi les bergers allemands…

  2. Moi j adore lire justement les petits commentaires, les liens, et toutes c est petites subtilités distillés dans ces notes.
    Ou as tu trouvés ce village gallois imprononçable??
    Revenons à ce match, encore un but ( pourri comme d hab) pour Giroud, mais ce joueur est indispensable.
    Kurzawa ne sait toujours pas centré..!!
    Pour le reste, on vera mardi, si c est aussi facile pour tout le monde
    Ps: pavard roti c est quand même limite, non?

    • Je me souvenais d’un village gallois au nom énorme et je l’ai retrouvé sur Wikipedia, avant de constater que ce n’était plus le nom le plus long pour un village. Il a été dépassé… par un autre village gallois, qui s’est renommé exprès pour battre le record. Ils sont fous, ces Gallois.
      Pavard rôti me semblait être une belle entrée en matière pour ce nouveau venu. :)

  3. SI GIROUD MERITE ENTRE 6 ET 7 INCROYABLE LE 3 OU LE 4 SERAIT PLUS JUSTE UN BUT CONTRE PAR UN DEFENSEUR POUR LE RESTE RIEN DE RIEN

    • OK, MERCI D’ÊTRE PASSÉ, ÇA FAIT PLAISIR !!
      Sinon, je sais pas toi, mais moi j’attends d’un avant-centre qu’il marque des buts. Il en a mis un cette fois-ci, donc il a fait le boulot, non ? Et je suis sûr que, dans ta critique, tu n’oublies pas non plus sa passe quasi décisive pour Mbappé en première période.

      • ARRÊTEZ DE GUEULER, j’ai les voisins qui se plaignent !
        Si planter UN but, c’était facile ça se saurait !
        Pour info, c’est le nombre de but(s) que Benzema a planté(s) depuis le début du championnat espagnol 17/18.
        C’est aussi UN but de plus que Benzema pendant 1022 minutes consécutives en EDF.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *