Bilan Ligue 1 2016-2017

La saison 2016-2017 s’achève avec les derniers trophées, les derniers barrages… On peut donc enfin faire le bilan de cette édition de Ligue 1 et revenir sur tout ce que nous vous avions annoncé en septembre dernier. Nous vous avions détaillé nos prévisions sur le futur classement de Ligue 1 2016-2017, ainsi qu’un résumé de ce que chaque club allait connaître cette saison, agrémenté des désormais fameux « on vous l’avait dit », ces prédictions courtes et factuelles pour chaque équipe. Il est désormais temps de nous lancer des fleurs ou de nous flageller… Le Yaourt du Sport vous dévoile son bilan de la Ligue 1 2016-2017 club par club et de ses prophéties du début de saison. L’an dernier, on avait obtenu la mention « assez bien ». Cette année, on fait plus fort…

Et pour combler votre soif d’analyse de la saison, délectez-vous de l’équipe type de Ligue 1 2016-2017, de l’équipe type des pires joueurs de Ligue 2016-2017 et du classement de Ligue 1 en fonction du budget.

Le classement de Ligue 1 2016-2017 annoncé / Le classement de Ligue 1 final

Classement Ligue 1 2016-2017 : annoncé VS final

Classement Ligue 1 2016-2017. A gauche : prévision / A droite : réel

Dans l’ensemble, il y a pas mal de motifs de satisfaction. Si le ventre mou (dont tout le monde se fout, soyons honnêtes) est un peu en décalage, on n’a pas trop déconné sur le haut et le bas du classement. Voilà ce qu’on peut retenir :

  • Nous avions prédit les deux premiers dans l’ordre : Monaco champion et le PSG 2e ! C’est assurément la grosse cote qu’on vous avait annoncée. Aujourd’hui, ça paraît assez naturel de voir Monaco champion, mais en septembre, après 4 titres de Paris, il y avait peu d’observateurs qui pariaient là-dessus. Certes, Monaco était déjà leader à ce moment-là, mais Metz était 3e, preuve que le classement ne voulait rien dire. Donc félicitations au Yaourt du Sport ! Et je le dis d’autant plus volontiers que ce n’était pas mon idée (bravo Karine).
  • Nous avions prédit le 9e : Rennes. On n’en est pas peu fiers. Et fun fact : on avait fait exactement la même prédiction en 2014-2015… avec la même réussite !
  • Nous avions prédit 5 des 6 premiers à une place près ! La seule surprise niçoise nous a échappé (qui les voyait sur le podium ?). On avait donc juste sur 80% des clubs européens à la fin de la saison.
  • Nous avions prédit 2 relégués sur 3 : Lorient et Nancy. Et Dijon, qu’on annonçait barragiste, n’est pas passé loin…
  • Mais aussi : à une petite place près, nous avions prédit le bon classement de 10 clubs sur 20 (6 l’an dernier, 7 il y a 2 ans). Nous avions donc 50% du classement final de Ligue 1 2016-2017 à une seule place près !
  • Et encore : à 3 places près (ce qui, sans exagérer, est assez raisonnable), nous avions prédit le bon classement de 15 clubs sur 20 (14 l’an dernier). Nous avions donc 75% du classement final de Ligue 1 2016-2017 à 3 places près !

Nous avions donc vu juste sur une bonne partie du classement. Les seules équipes qui ont tenté de nous faire mentir sont : Nice et Nantes, qui ont surperformé de façon assez inattendue, et Saint-Étienne et Bastia, qui se sont royalement gaufrés, de façon assez méritée. Comme l’an dernier, on avait un peu sous-estimé Angers, et comme l’an dernier, ça ne devrait pas nous empêcher de dormir.

Place désormais au bilan de la saison de Ligue 1 2016-2017 club par club, avec un retour sur les « on vous l’avait dit », ces prévisions concernant chaque équipe que nous avions écrites dès le mois de septembre. Ne manquez pas notamment le retour sur la saison du PSG, de Monaco ou de Saint-Étienne, avec la réalisation de plusieurs prophéties…

Bilan de la saison 2016-2017 de Ligue 1 par club (par ordre de classement final)

1. Monaco : LE TOUT PILE ! Et oui, vous l’avez entendu en premier sur Skyrock vu en premier sur le Yaourt du Sport : Monaco champion. Avec les bonnes performances annoncées de Falcao, Germain ou Glik… En revanche, on n’avait pas prévu la demi-finale de Ligue des champions, ni l’éclosion du nouveau meilleur joueur de l’univers. Je veux bien sûr parler de Nabil Dirar.
Rappel « on vous l’avait dit » : Grâce à sa belle saison, Thomas Lemar sera dans l’équipe type de Ligue 1, appelé en Bleu et dans « Danse avec les stars ». Dans le jury.
=> Équipe type de Ligue 1, c’est ok (pas celle de l’UNFP, mais celle-là ne sert à rien), et même meilleur joueur selon les notes de L’Équipe. Appelé en Bleu, c’est bon aussi. « Danse avec les stars », ça viendra, on vous aura prévenu. 

2. Paris SG : LE TOUT PILE ! On avait donc bien senti la saison du PSG. Seulement 2e en championnat et, je cite notre prophétie, concernant notamment la Ligue des champions : « Finies les éliminations en quarts de finale. Cette année, c’est une élimination en huitièmes. Et qui est le génie qui s’est dit qu’il fallait recruter Jesé ? Kluivert ? » Paris éliminé par le Barça, Jesé renvoyé à Las Palmas, Kluivert grotesque… Un beau bilan avec tout de même une Coupe de la Ligue, une victoire contre les minimes de Monaco et des vacances pour Thiago Silva. Ouf.
Rappel « on vous l’avait dit » : Ben Arfa sera de nouveau le symbole de la génération 87 maudite. Il ira se relancer à Crystal Palace.
=> Comme Maxwell, ce n’est pas la peine d’en rajouter. Une simple vidéo, venant de lui (!), pour résumer sa saison : Malaise TV. On attend donc l’offre de Crystal Palace, et ce sera peut-être pire : l’OL se serait positionné. 

3. Nice : On avait misé sur eux l’an dernier et on avait célébré notre réussite tel un Di Maria célébrant un but tout pété dans les arrêts de jeu contre Ludogorets. Mais on n’a pas réédité ça cette année et, comme le dirait Nadine de Rothschild, on s’en bouffe les couilles. Pourtant, on voyait bien l’élimination précoce en Ligue Europa et le bon travail de Lucien Favre… Mais on se disait que 7e avec Souquet, Sarr ou Burner, c’était déjà bien.
Rappel « on vous l’avait dit » : Balotelli, qui a commencé en fanfare, sera-t-il le nouveau Ibrahimovic ? Calmez-vous, ce ne sera même pas le nouveau Germain.
=> Bon, son apport dans le jeu est proche de celui d’un Jan Koller à ses meilleures heures, mais il a quand même mis 15 pions. Soit autant qu’une star comme Ivan Santini, de Caen. Mais un de plus que Germain l’an dernier…

4. Lyon : L’OL a beau avoir un coach, Pep Génésio, que toute l’Europe nous envie, il a échoué à atteindre la 3e place. La faute notamment à une trop grande Turpin-dépendance Lacazette-dépendance. Et pourtant, pour le suppléer, il y avait Jean-Philippe Mateta, qui nous a éblouis en CFA. A noter tout de même la belle épopée européenne, qui s’est malheureusement arrêtée face à l’équipe du petit neveu de Kluivert.
Rappel « on vous l’avait dit » : Le « futur crack » Emanuel Mammana se trouvera un nouveau BFF au Vélodrome : Doria.
=> Ok, y a eu une période où il était titulaire (17 fois au total)… Mais finalement, la future star a été devancée dans la hiérarchie par Diakhaby et Nkoulou… 

5. Marseille : On s’en sort pas si mal sur ce coup ! Parce qu’il faut savoir qu’au moment de nos prédictions, l’OM appartenait encore à MLD et était entraîné par Franck Passi… Ça nous paraissait suffisant pour finir 6e. Finalement, avec 4 recrues cet hiver, c’est simplement une place de mieux… Et une saison qui restera marquée par la belle prestation marseillaise au Parc des Princes, durant laquelle les joueurs auront autant tiré qu’une équipe de moines eunuques.
Rappel « on vous l’avait dit » : Le jeune Leya Iseka jouera 10 matchs avant la trêve hivernale pour pouvoir rester à Marseille. Puis disparaîtra des radars.
=> En l’occurrence, il s’est produit exactement l’inverse : dès que Garcia est arrivé, il a fait son maximum pour qu’il ne joue plus, pour ne pas avoir à le garder. S’il avait fallu, il aurait même mis Zambo Anguissa en pointe.

6. Bordeaux : On était persuadés que les Girondins seraient portés jusqu’à la 5e place par un Jérémy Ménez qui saurait se faire remarquer… On a eu à moitié raison : Ménez s’est fait remarquer. Tout s’est joué à l’avant-dernière journée quand Bordeaux recevait Marseille… Bref, Bordeaux européen avec Contento, c’était pas évident, mais ça s’est produit.
Rappel « on vous l’avait dit » : Suivant les conseils de son coéquipier Ménez, Toulalan se mettra en couple avec une star de la télé-réalité. Plus distingué, il choisira Afida Turner.
=> Non. Heureusement, Ménez n’a pas cédé à la mode qui consiste à ne pas être en couple avec une star de télé-réalité.

7. Nantes : A l’issue de la 16e journée et du renvoi de René Girard, les supporters devaient se dire que finir 13e, ce serait déjà bien (19e à ce moment-là). Mais surprise du chef : Voldemort Kita a pris sa première bonne décision en nommant un bon entraîneur, et offensif de surcroît ! Anomalie heureusement bientôt réparée puisque Sergio Conceição fait actuellement le forcing pour partir.
Rappel « on vous l’avait dit » : Le FCN sera élu club le plus chiant d’Europe. Oui, pour la deuxième année consécutive. Re-bravo.
=> A la surprise générale, non. Au risque de vous choquer, c’était même parfois plaisant de regarder jouer les Canaris. #ConceiçãoDémission

8. Saint-Étienne : Ouais, on est assez loin de la 4e place annoncée… Pour notre défense, il n’était pas évident de voir des joueurs lâcher complètement la fin de saison ou d’autres être mis au placard (Dabo, Tannane, Roux…). Il fallait donc réagir dès le mercato d’hiver et c’est ce qu’ont fait les supporters en faisant leur possible pour… empêcher un bon joueur de venir. Des bons gros génies. Bilan : les Verts sont avant-derniers du classement des premières mi-temps. Oui, ça compte.
Rappel « on vous l’avait dit » : Christophe Galtier, séquestré depuis 7 ans, finira par quitter le club.
=> Alors ? ø/ (on dirait un mec qui dab, non ?) 

9. Rennes : LE TOUT PILE ! La bonne équipe bien chiante qui n’a rien joué de la saison, la 17e attaque de Ligue 1 (ex aequo avec Caen), les recrutements de Kalulu et Amalfitano… L’année de tous les frissons. L’an dernier, Ousmane Dembélé leur avait permis de finir en trombe. Cette fois-ci, la révélation se nomme Firmin Mubele…
Rappel « on vous l’avait dit » : Gourcuff marquera une bonne dizaine de buts. Malheureusement, ce sera à l’entraînement. Et malheureusement, ce sera Christian, pas Yoann.
=> 4 buts en Ligue 1 cette année pour l’ancien futur Ballon d’or, qui est aujourd’hui présenté comme « le chéri de Karine Ferri »

10. Guingamp : On ouvre le chapitre du classement des équipes « Cheminade », ou « tout le monde s’en bat les couilles ». Finalement 10e au lieu de 12e, l’EAG a su faire vibrer tout l’EHPAD Kersalic cette saison. Et au moment de nos prévisions, on indiquait que le Stade du Rondoudou allait attirer les joueurs de Pokémon Go… Un an après, qui se souvient encore de ce jeu, à part un de mes collègues un peu « en retard » ?
Rappel « on vous l’avait dit » : Jimmy Briand marquera un très beau but. Mais refusé pour hors jeu. Imaginaire.
=> Le truc bien chiant à vérifier après coup, je me remercie. Et en plus, j’ai rien trouvé. Juste un soi-disant « coup de génie » pour une passe décisive face à Paris.

11. Lille : On s’attendait à pire, alors qu’il n’y a que 4 points qui séparent le LOSC de la 8e place attendue. Pourtant, ce n’est pas faute d’avoir essayé de saborder le club depuis le rachat par Gérard Lopez. Franck Passi entraîneur, Eder toujours titulaire, et surtout 7 (!) recrues en 24h, toutes plus inconnues les unes que les autres, pour finalement n’en faire jouer qu’une. Bielsa doit donc désormais créer une équipe de tueurs à partir des Kids United. Bon courage.
Rappel « on vous l’avait dit » : J’annonce souvent une grosse saison de Ryan Mendes (mon éternel espoir chouchou avec Axel Ngando). Cette année, je vous le dis : Ryan Mendes ne fera rien. Mais genre rien du tout.
=> Merci Ryan, tu ne nous as pas déçus cette fois. Remarquez : transféré cet hiver à Kayserispor (14e en Turquie), il a tout de même joué 6 matchs pour un but… 

12. Angers : OK, le maintien a été un petit peu plus tranquille que prévu (même si le SCO était, comme prévu, 17e à la trêve). En revanche, la transformation du jeu en football champagne, comme annoncé, c’est pas encore gagné. 40 buts inscrits, un meilleur buteur à 8 buts… C’est un peu mieux que l’an dernier où la moitié des buts étaient marqués par l’épaule de N’Doye, mais aujourd’hui encore, le football, pour Moulin, va trop vite.
Rappel « on vous l’avait dit » : Stefano Mouliña voudra démissionner. Mais il se fera virer avant.
=> Et non, il sera encore là l’an prochain. On saura enfin qui est le meilleur entraîneur entre lui et Bielsa.

13. Toulouse : Nouvel exemple d’une équipe qui a rapidement ébloui par son anonymat. En plus, ces fumiers étaient effectivement 11e avant la dernière journée… Le plaisir de la contradiction. Le Téfécé avait réussi à se débarrasser de pas mal de boulets, qui bizarrement n’ont pas explosé depuis (Roman, Matheus, Pesic, Regattin, Machach…). Allez, plus que quelques-uns et ce sera bon.
Rappel « on vous l’avait dit » : Le TFC finira sans aucun doute dernier d’un classement. Celui par ordre alphabétique (impressionnantes, ces prophéties, hein ?).
=> Extraordinaire, non ? Spoiler alert : l’an prochain, ils ne seront pas derniers. 

14. Metz : Incontestablement, le recrutement de Kawashima leur a permis d’améliorer leur programme d’entraînement cérébral et, ainsi, de grappiller une place de mieux que la 15e annoncée. Une technique parfois aléatoire mais une vraie identité de jeu. Le toucher messin.
Rappel « on vous l’avait dit » : Erding sera une des grandes surprises de la saison. Parce qu’il mettra des buts. Genre plusieurs. Et même certains où il fera exprès.
=> Hum… Bon, il a marqué des buts quand même (6). Et en un sens, il a été l’auteur d’une vraie surprise : il a réussi à perdre sa place au profit de Cheick Diabaté. ☑

15. Montpellier : 15e au lieu de 16e. En jouant avec un seul attaquant toute la saison. Et pourtant, bien que la presse ait covfefe
Rappel « on vous l’avait dit » : Vanden Borre, c’est le mec que je prenais toujours dans ma Ligue des Masters PES 6. Mais la réalité sera loin du virtuel… Mon âme d’enfant pleure.
=> Quelques mauvais matchs, une retraite annoncée, pour ensuite signer au Tout Puissant Mazembe… et finalement ne pas jouer (à cause d’un surpoids ?) et s’engueuler avec ses nouveaux coéquipiers. Au-delà de nos espérances. 

16. Dijon : On les voyait barragistes, 18e, et finalement, le bilan aura été meilleur. Et c’est mérité (sans ironie) pour les Dijonnais, qui auront pratiqué un jeu sympa. Dall’Oglio aura réussi à faire prendre la mayonnaise, par amour du goût. Et puis, se maintenir avec Balmont, Martin, Bouka-Moutou, etc., c’est fort.
Rappel « on vous l’avait dit » : Frédéric Sammaritano sera meilleur buteur de Ligue 1. Catégorie moins d’1m65.
=> Il a inscrit 4 buts cette année. Jimmy Cabot en a mis… 5. Il mesure… 1m64. Putain.

17. Caen : Saison compliquée pour le Stade Malherbe, alors que la 14e position aurait fait leur bonheur plus rapidement. Mais la défense Da Silva – Yahia – Ben Youssef a œuvré pour plus de suspense. Heureusement, ils ont retrouvé un attaquant qui vaut Delort. De quoi assurer la remise en selle de Garande.
Rappel « on vous l’avait dit » : On s’apercevra, trop tard, que le manque de réalisme de Santini est dû au fait qu’il ne s’agit pas d’Ivan Santini, mais bien d’André Santini.
=> Non, non, on a vérifié : il s’agissait bien d’Ivan Santini.

18. Lorient : Barragiste plutôt que 19e certes, mais cela n’a pas empêché les Merlus de dire au revoir à la Ligue 1 Conforama-But-Darty-Castoche. Récupérer des anciens dans un vide-grenier (Ciani, Mvuemba, Aliadière), ça peut être une bonne affaire, mais souvent, ils deviennent surtout des ramasse-poussières…
Rappel « on vous l’avait dit » : Comme une bonne nouvelle n’arrive jamais seule, Lorient sera également la pire défense du championnat. #LindsayRose #DoublePrénomDeMeuf
=> 70 buts encaissés. Metz a fait pire (72). Putain. Quant à Lindsay Rose, il a ajouté au double prénom de meuf la double relégation (Lorient et Bastia).

19. Nancy : Dilemme pour le bilan lorrain : est-ce un échec de redescendre aussi sec en Ligue 2 Domino’s Pizza-Pizza Hut-Speed Rabbit-Pizza Doner Kebab ou est-ce une victoire de ne pas finir derniers ? En tout cas, avec 29 buts inscrits, l’ASNL nous a bien régalés. Petit ange parti trop tôt.
Rappel « on vous l’avait dit » : Je ne saurais que trop vous déconseiller le Nancy – Nantes du… 17 septembre. Préférez le cécifoot des Paralympiques, plus technique.
=> Je n’ai pas regardé, j’ai préféré regarder un replay de Vivement Dimanche. A noter que c’était tout de même le premier but de Nancy à domicile cette saison. 

20. Bastia : La cagade de l’année. On ne l’avait pas vue venir puisqu’on les avait annoncés 10e, en vertu de leur bon recrutement, qui s’est confirmé (Crivelli, Saint-Maximin). Mais ce beau viandage n’aurait pas été possible sans les 12e, 13e, 14e… hommes. Un public qui a fait le spectacle : envahissement du terrain, agression de joueurs, insultes racistes… Point d’orgue : la réception de l’OL, qui s’est donc réglée comme des Corses, avec un match perdu sur tapis vert.
Rappel « on vous l’avait dit » : Bastia sera l’équipe qui comptera le moins de matchs nuls #YaourtPlusFortQuOpta.
=> Avec une dernière place au classement de Ligue 1, au classement du fair play, au classement des attaques et au classement rapporté au budget, le Sporting a plutôt accumulé les matchs « nuls ».

Vous auriez fait mieux ? Venez manger la calotte de vos morts en commentaires, ou sur le Facebook du Yaourt du Sport ou le Twitter du Yaourt du Sport !

B.

3 réflexions au sujet de « Bilan Ligue 1 2016-2017 »

  1. Ping : France - Paraguay (5-0) : les notes des Bleus | Le Yaourt du Sport

  2. j’espère que tu joue aux courses car vu ton aptitude à renifler les performances des bourrins de la ligue 1, tu dois être capable de prévoir de prévoir celles de leurs homologues à quatre pattes….

    • Et bien, pas du tout ! Je suis beaucoup plus à l’aise avec les bourricots de Ligue 1. Il faut dire que je les regarde souvent, presque trot.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *