Qui va gagner le gros globe de cristal 2014 ?

Lindsey Vonn - Maria Riesch - Tina Mze - Lara GutL’hiver, c’est la saison des fêtes, du vin chaud et des tartiflettes. Mais c’est aussi la période de reprise de la Coupe du monde de ski alpin ! Et avec les Jeux Olympiques de Sotchi, les sports d’hiver vont jouir d’une médiatisation plus importante. C’est donc le moment de s’intéresser à ces skieurs qui trusteront bientôt les podiums olympiques. Alors qui succédera à Tina Maze et Marcel Hirscher dans la quête du gros globe de cristal ? Le Yaourt du Sport décrypte les favoris de cette saison 2013-2014 de ski alpin et vous annonce déjà les vainqueurs. (pour un rappel des règles, rendez-vous sur l’analyse des favoris de la saison 2012-2013 !)

Chez les hommes, qui peut tenir tête à Hirscher ?

Réponse : pas grand monde. Pourtant, on ne peut pas dire que Marcel Hirscher soit le skieur le plus polyvalent de l’histoire de la neige. Et pour cause, la plupart du temps, il ne s’aligne même pas en Descente et en Super G ! Oui mais voilà, Hirscher est impérial en Slalom et très bon en Géant. Mais surtout, et là, je vais partager avec vous ma plus grande interrogation, ma révolte presque, sur la Coupe du monde de ski : il y a plus d’épreuves techniques que d’épreuves de vitesse. Cette année, au calendrier, j’ai compté 18 slaloms et géants contre 15 descentes et super G. Et comme il n’y a personne de vraiment incontestable dans ces dernières disciplines… Autant de raisons qui font de Hirscher notre favori n°1 pour le gros globe de cristal ! Lire la suite

Bilan de la saison 2013 de tennis

ATP : Qui sera numéro 1 en 2013 ?En cette fin d’année, l’heure est au bilan. Aujourd’hui, on va parler tennis masculin et du classement final ATP version 2013. L’occasion de revenir sur nos prévisions, celle que nous avions établies il y a un an. A-t-on, comme souvent, vu juste ? A-t-on encore brillé par la précision de nos pronostics ? Le Yaourt du Sport vous dit tout sur cette saison 2013 de tennis
On commence par un rappel du classement ATP final 2013, puis on fera le point sur nos pronostics, dans l’ordre croissant du classement qu’on avait prédit, du dixième au premier. Et on finit avec nos pronos pour 2014 ! Le (vrai) classement ATP 2013 :

1. Rafael Nadal 6. Roger Federer
2. Novak Djokovic 7. Tomas Berdych
3. David Ferrer 8. Stanislas Wawrinka
4. Andy Murray 9. Richard Gasquet
5. Juan Martin del Potro 10. Jo-Wilfried Tsonga

10. Rafael Nadal

Et ouais, on avait mis Nadal 10e, on n’a peur de rien. On avait misé sur un physique toujours défaillant qui ne lui aurait pas permis de jouer plus d’un quart de la saison. Finalement, le physique a tenu, très bien tenu même. 14 finales, 10 titres, dont 2 Grands Chelems, n°1 mondial… Vous ne trouvez pas ça louche ? Quoi qu’il en soit, une chose est sure : s’il avait vraiment fini 10e, les autres auraient été mieux classés. Lire la suite

Pourquoi la Nouvelle-Zélande est-elle la référence mondiale du rugby ?

Les All Blacks font le haka

Le haka des All Blacks

Ce soir, le XV de France rencontre la Nouvelle-Zélande dans un match qui n’est jamais vraiment amical. Pas à cause d’une rivalité ancestrale, mais parce que les « All Blacks » forment l’équipe la plus redoutable. La question que nous avons posée à notre ami un peu ovale Pierre Ammiche, c’est « comment une si petite île, cachée dans l’ombre de l’Australie, a pu devenir la référence mondiale de ce sport ? » Voici sa réponse.

1) Le rugby dans le sang

Ancienne colonie britannique, terre colonisée par les Écossais et les Gallois au XIXe siècle, toujours membre du Commonwealth, la Nouvelle-Zélande a le rugby qui coule dans ses veines. C’est simple : pas une ville, un village, un hameau sans son terrain de rugby. Pas un collège, une école, une classe sans sa section scolaire ovale. Pas un enfant qui n’ait pas sa balle de rugby avant ses 5 ans. Le nombre de licenciés est hallucinant (200 000, pour un caillou de 4,3 millions d’habitants). Bref, jouer au rugby au pays du long nuage blanc, c’est évidemment une part de culture, mais plus encore, une religion. Et pas question de louper la messe.

2) Un code génétique hors normes

En Nouvelle-Zélande, il y a 15% de Maoris, les habitants historiques. Dans l’équipe nationale de rugby, le taux grimpe à 30% environ. Le pragmatisme et le réalisme britanniques gravés dans la tête, la folie créative des voyageurs du bout du monde dans les tripes, la puissance et l’explosivité des Micronésiens dans les gènes, le cocktail parfait pour la pratique du rugby. Les Maoris font environ 1,85m et 100kg de moyenne. A 13 ans. Les gabarits exceptionnels côtoient les magiciens. Les chefs d’orchestres magistraux se mettent aux service de solistes de génie. Si tout est bon dans le jambon, tout est inouï chez les kiwis. Lire la suite

Pourquoi le public en a marre des Bleus

Si par le passé, l’équipe de France a parfois su agacer ses supporters, il semble que ces derniers temps, le public se désintéresse de plus en plus des Bleus. On ne voit plus vraiment de passion, positive ou négative, seulement des fans qui semblent s’être lassés de leur équipe nationale. Le spectacle offert par les Bleus est-il si indigent ? Ou le public français est-il trop exigeant ? Le Yaourt du Sport a enfilé son imperméable et a mené l’enquête, dont voici les résultats : les statistiques désolantes des Bleus qui expliquent le ras-le-bol des supporters de l’équipe de France.

L’équipe de France n’est pas assez bonne, mais pas non plus assez mauvaise

Notre étude a consisté à comparer les chiffres des Bleus depuis 2009, avec ceux de ses voisins européens les plus proches, comprenez : Espagne, Angleterre, Allemagne et Italie. Attention : ces statistiques ont été établies avant les matchs du 10 septembre, donc avant Biélorussie – France ! Nous y reviendrons d’ailleurs plus loin.

1) L’équipe de France marque peu

Les stats de buts marqués de l'équipe de France

On s’en doutait : l’équipe de France marque beaucoup moins que l’Espagne, l’Angleterre ou l’Allemagne. Mais, excepté en 2012, elle inscrit également moins de buts que l’Italie, célèbre pour son catenaccio, et cet écart se creuse en 2013 ! Cette année, la France a par exemple planté 5,5 fois moins que l’Allemagne ! Et si on se penche sur le nombre de matchs durant lesquels l’équipe a marqué au moins 3 buts, la France en totalise 8 depuis 2009. Là où l’Italie en compte 12, l’Angleterre 16, l’Espagne 29 et l’Allemagne 33 ! La solution paraît donc limpide : remplacer le tandem Benzema – Giroud par un duo Klose – Villa. Ou Klinsmann – Raul. Ou même Nowitzki – Gasol, on s’en fout. Lire la suite

Qui va gagner le Tour de France 2013 ?

Nous y sommes ! Le centième Tour de France ! La Grande Boucle, édition 2013, s’élance demain, samedi 29 juin, avec un grand départ depuis la Corse. Au menu, un contre-la-montre par équipe, deux CLM individuels, de belles étapes de montagne, dont une où il faudra grimper l’Alpe-d’Huez à deux reprises ! Un Tour exigeant donc, mais quel Tour ne l’est pas ? Et cette année, qui va sortir son épingle du jeu ? Cette année encore, après ses brillants pronostics sur le Tour 2012, le Yaourt du Sport décrypte pour vous les forces en présence sur ce Tour de France 2013 : pour le maillot jaune, le maillot vert et les victoires de prestige. Et si vous craignez de ne pas tout comprendre durant cet article ou durant ces trois semaines de course, vous pouvez jeter un œil au Tour de France pour les nul(le)s !

Une belle image du Tour de France 2012

Une belle image du Tour de France 2012

Maillot jaune : qui peut battre Froome ?

Le grand favori

Christopher Froome (Sky) : En l’absence de son coéquipier, Bradley Wiggins, vainqueur l’an dernier, Froome, qui avait grandement contribué à ce succès, est le favori légitime. Et le nouveau leader de la Sky est plutôt en forme en cette année 2013 : vainqueur du Tour d’Oman, du Critérium international, du Tour de Romandie, du Critérium du Dauphiné, 2e de Tirreno-Adriatico… A la limite, celui qui l’a battu dans cette dernière course aurait pu l’inquiéter, me direz-vous ! Mais il s’agit de Vincenzo Nibali, et il n’est pas présent sur la Grande Boucle… Bref, sauf nouvelle bataille interne, on voit mal qui dans la concurrence pourrait contester la suprématie du Kenyan blanc (il est né à Nairobi)… Il est donc logiquement notre favori n°1 ! Et ça ne nous réjouit pas plus que ça… Il faut tout de même savoir qu’avant son éclosion surprise en 2011 avec une 2e place sur la Vuelta (Tour d’Espagne), son principal fait d’armes était une victoire d’étape sur le Tour du Japon… Froome, ou comment passer en quelques années à peine d’un cyclotouriste à un champion invincible… Sa probabilité yaourt de gagner : 60%. Lire la suite