Ski alpin 2012-2013 : les forces en présence !

Lindsey Vonn - Maria Riesch - Tina Mze - Tessa WorleyLa Coupe du monde 2012-2013 de ski alpin a commencé depuis à peine un mois qu’on peut déjà tirer quelques enseignements des premières courses. Des enseignements qui permettent petit à petit de répondre à LA question que tout le monde se pose : qui succédera à Lindsey Vonn et Marcel Hirscher dans la quête du gros globe de cristal ?

Et si vous vous demandez ce qu’est ce « gros globe de cristal », petit rappel. La Coupe du monde de ski alpin comporte cinq disciplines : la Descente, le Super G (dites épreuves de vitesse), le Slalom Géant, le Slalom (dites épreuves techniques) et le Combiné (épreuve alliant une descente et un slalom). Chaque discipline possède son propre classement par points. Les points sont attribués en fonction du classement du skieur à chaque course : 100 points pour le premier, 80 pour le deuxième… A la fin de la saison, le coureur ayant remporté le plus de points dans une discipline remporte le « (petit) globe de cristal » de la spécialité. On établit également un classement général de la saison en additionnant les points des classements de chaque discipline. Celui qui arrive en tête de ce classement remporte le « gros globe de cristal » de la saison.

Maintenant que tout est clair entre nous, revenons à notre saison 2012-2013. Quels skieurs et skieuses faut-il suivre cette année ? Qui seront les plus réguliers ? Qui pourra fièrement exhiber ses globes à la fin de l’hiver ? Le Yaourt du Sport décrypte pour vous les favoris de la Coupe du monde 2012-2013 de ski alpin et dévoile ses pronostics…

Chez les hommes, on cherche un patron

Depuis les retraites de Maier, Eberharter, Aamodt ou les disparitions (sportivement parlant, je vous rassure) de Bode Miller, Carlo Janka ou Benni Raich, le ski alpin masculin peine à retrouver un leader incontestable. A titre d’illustration, les deux derniers podiums du classement général de la Coupe du monde comptent six skieurs différents. On a tant de mal à distinguer une hiérarchie nette dans le ski masculin que certains grincheux évoquent un flou con de neige, mais malgré tout, quelques noms semblent se détacher de cette avalanche de candidats à la victoire finale.

Le premier d’entre eux, c’est Aksel Lund Svindal, un des skieurs les plus polyvalents de ces dix dernières années. Quoique souvent absent en slalom, sa réussite en épreuves de vitesse et ses belles performances en géant et en combiné pourraient permettre au grand Norvégien d’accrocher un troisième gros globe de cristal. Au début de la saison, je ne voyais même pas qui pouvait l’en empêcher, si ce n’est son physique qui lui joue parfois des tours. Il serait notre favori n°1 s’il n’y avait pas…

Ted Ligety ! Disons-le clairement, ce serait une surprise que l’Américain remporte le gros globe de cristal, dans la mesure où il n’a jamais figuré sur le podium d’un classement général de Coupe du monde. Cependant, ce spécialiste du géant (trois globes de cristal de la spécialité et il a remporté deux des trois épreuves de cette discipline disputées cette année) commence à avoir de très bons résultats en super G (déjà deux fois quatrième) et à bien limiter la casse en slalom. Ne reste « plus » qu’à confirmer et à peut-être grappiller des points en descente… C’est notre favori pour le gros globe de cristal !

Derrière ces deux-là, on compte plusieurs outsiders. Tout d’abord, Marcel Hirscher ne me paraît pas être plus qu’un outsider cette année. En réalité, j’ai été surpris qu’il remporte le classement l’an dernier puisqu’il n’a quasiment disputé que des slaloms et des géants… Certes, il est excellent dans ces disciplines mais il pourrait souffrir cette année des concurrences en slalom de Myhrer, Neureuther, voire Pinturault (!), et en géant de… Ligety. Rappelons également que Hirscher n’a que 23 ans et beaucoup de temps pour progresser… On peut ensuite citer, en vrac, Kjetil Jansrud (polyvalent), Felix Neureuther (surtout en slalom, voire en géant) et Hannes Reichelt (souvent placé, rarement gagnant), qui peuvent faire plusieurs podiums cet hiver, finir dans le top 5 au général, mais sans doute pas briguer la victoire finale.

Quant aux Français, on avait beaucoup espéré trouver un successeur à Luc Alphand, notamment avec Jean-Baptiste Grange ou Julien Lizeroux, mais leurs blessures répétées ont un peu glacé nos illusions. Cette année, a priori aucun candidat au gros globe et pas vraiment non plus à un petit globe, sauf exploits répétés. On s’attardera tout de même sur Alexis Pinturault, très jeune spécialiste du géant (pour le moment) et promis à un grand avenir, qui s’est payé le luxe d’une victoire en slalom il y a quelques jours ! A suivre. Et dans les épreuves de vitesse, on gardera un oeil à moitié ouvert sur Adrien Théaux, qu’on aimerait voir confirmer…

Chez les femmes, y a-t-il une fille pour détrôner la reine ?

Le ski alpin féminin est lui bien plus limpide, il est clair comme… comme… (je voulais faire une comparaison amusante, mais je ne trouve rien qui soit clair, même blanc, en rapport avec le monde du ski…) La hiérarchie est bien établie : il y a la reine et les autres… ou presque !

En effet, voilà cinq ans que Lindsey Vonn, qui ambitionnait de se mesurer aux hommes, domine (presque) sans partage le ski alpin mondial. La ravissante skieuse américaine a remporté quatre des cinq derniers gros globes de cristal, celui de 2011 ne lui échappant que pour une poignée de points. La saison dernière, elle s’est imposée avec plus de 500 points d’avance sur sa première poursuivante, elle a remporté les globes de descente, super G et combiné, finissant 2e en géant… Il n’y a guère qu’en slalom qu’elle brille moins. Cette année, elle a déjà remporté toutes les épreuves de vitesse disputées pour le moment. Et même si elle a raté quelques courses à cause d’une mystérieuse maladie, ce serait un séisme qu’elle ne remporte pas le gros globe de cristal. C’est évidemment notre favorite n°1, pour un doublé américain avec Ligety (une première depuis 1983) ! Mais il y a au moins une concurrente qui ne va pas tendre le bâton pour se faire battre…

Tina Maze s’annonce effectivement comme une coriace rivale. La skieuse slovène se distingue par une très grande polyvalence : la saison dernière, elle a fini dans le top 10 de chacune des cinq spécialités de la Coupe du monde, achevant l’hiver à la deuxième place du classement général. Vonn étant quasi intouchable dans les épreuves de vitesse, c’est dans les épreuves techniques qu’elle se fait le plus remarquer cette année, en particulier en géant où elle a remporté trois victoires sur trois épreuves disputées pour l’heure cet hiver ! Au bénéfice notamment d’une autre victoire en combiné, elle possède pour l’instant plus de 250 points d’avance sur la championne américaine. Après avoir terminé 4e en 2010, 3e en 2011, 2e en 2012, l’année 2013 sera-t-elle celle de la suite logique et de la consécration pour la Slovène ?

Dernière prétendante, et pour l’instant 2e du classement provisoire, devant Vonn, Maria Höfl-Riesch ne me semble pas pouvoir se mêler à la lutte finale, mais sera certainement sur le podium définitif. L’Allemande, bien qu’ayant apparemment retrouvé toutes ses qualités de slalomeuse (une victoire cette année), ne semble pas avoir retrouvé son niveau de 2010-2011, saison où elle a remporté son seul gros globe de cristal, devant sa grande amie Lindsey Vonn (ce n’est pas un sarcasme, elles seraient très proches). Petite anecdote à ce sujet : suite au sacre de Maria, Lindsey et elle seraient restées brouillées un petit moment, l’Américaine ayant peut-être mal digéré la défaite ou ayant été influencée par son mari de l’époque… Heureusement tout va mieux depuis, le divorce a été prononcé et l’amitié est repartie de plus belle. Tant que le classement de Lindsey va, tout va.

Du côté des Françaises… Au risque de jeter un froid, c’est un peu morne plaine. On peut bien espérer quelques podiums ponctuels, mais pas beaucoup plus… On surveillera tout de même Tessa Worley. D’abord parce qu’elle est jeune (23 ans), donc on y croit pour les années à venir. Ensuite parce qu’elle a un joli prénom. Et enfin parce que ça fait deux années de suite qu’elle finit sur le podium du classement de la Coupe du monde de géant. On ne va pas en faire toute une montagne, mais c’est déjà ça.

Et vous, quels sont vos favoris pour cette Coupe du monde 2012-2013 de ski ? Venez nous le dire en commentaires ou rejoignez-nous sur la page facebook du Yaourt du Sport ou suivez le compte Twitter du Yaourt du Sport ! Et saurez-vous retrouver le nombre exact de jeux de mots sur l’univers du ski et de la montagne dans cet article ? (Ndlr : pardon, je n’ai pas trouvé de meilleure chute pour la fin…)

B.

5 réflexions au sujet de « Ski alpin 2012-2013 : les forces en présence ! »

  1. Ping : Lindsey Vonn chez les hommes : exemple de sexisme dans le sport | Le Yaourt du Sport

  2. Sauf tremblement de terre je vois également Lindsey Vonn, qui, en plus d’être ravissante, a de très bonnes performances et fait preuve d’une grande régularité récemment !

    • Le tremblement de terre est peut-être en train de se produire… Vonn a déclaré forfait pour un bon nombre de courses et Maze commence à creuser un écart très significatif au général. On ne sait pas exactement ce qui arrive à l’Américaine (conséquences de sa dépression ? Mal remise de sa maladie ?), mais ça risque d’être rédhibitoire !

  3. Ping : Mikaela Shiffrin : succession de Lindsey Vonn ? | Le Yaourt du Sport

  4. Ping : La chanson de Tina Maze, un tube en Slovénie ! | Le Yaourt du Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *