Lindsey Vonn chez les hommes : des réactions sexistes ?

Lindsey Vonn charmanteEDIT 14/12 : Ne manquez pas l’analyse des favoris et favorites de la coupe du monde 2012-2013 de ski alpin avec Lindsey Vonn en tête d’affiche !

Lindsey Vonn, dont vous pouvez voir un aperçu juste à côté, a officiellement demandé à la Fédération Internationale de Ski l’autorisation de concourir à la descente hommes du 24 novembre, à Lake Louise. Surprenante requête de la part de la skieuse américaine ! En même temps, elle écrase vraiment la concurrence ces dernières années et n’a plus grand-chose à prouver chez les dames, alors pourquoi pas voir plus haut… Finalement, cette demande n’est pas scandaleuse et a priori, il n’y a guère que le règlement qui pourrait empêcher Vonn de s’aligner avec les hommes. Mais tout le monde n’est pas de cet avis, en particulier du côté de ses éventuels futurs concurrents. En effet, depuis l’annonce de la championne du monde, plusieurs skieurs sont montés au créneau pour faire part de leur désaccord, voire de leur total mépris. Le Yaourt du Sport revient sur un bel exemple de sexisme dans le sport !

Théaux : « Ça me fait rire »

Allez, on commence notre festival par le meilleur de sa discipline (je parle de celle des déclarations misogynes) : Adrien Théaux ! Avec, entre autres : « ça me fait rire cette histoire », « sans être méchant avec elle, elle n’a quasiment aucune chance de marquer des points », « on n’est pas macho », et son meilleur tube : « me battre ? Si je tombe… Ou sur un temps intermédiaire ». Premièrement, je trouve qu’il serait sage qu’il ne fasse pas trop le malin. Imaginons que ça se fasse et qu’il finisse derrière Vonn : et bien, il sera passé pour un gros kéké. Deuxièmement, admettons qu’elle n’ait aucune chance d’être dans les points, c’est-à-dire de finir dans les 30 premiers. Qu’est-ce que ça peut faire ? Faut-il lui interdire de participer parce qu’on pense qu’elle ne peut pas gagner ? Dans ces cas-là, pourquoi on interdirait pas aux clubs amateurs de jouer la Coupe de France de foot ? Ou à la Namibie de jouer la Coupe du monde de rugby ? Ou à Michael Schumacher de concourir encore en F1 ? (c’est gratuit)

D’ailleurs, vous vous demandez peut-être si, oui ou non, il est envisageable de voir Lindsey Vonn dans les 30 premiers chez les hommes. L’an dernier, lors de sa victoire la plus rapide à Lake Louise, Vonn a couru en 1’51″35. Chez les hommes, Didier Cuche, lui, l’a emporté en 1’47″28. Et quatre secondes en descente, c’est plutôt pas mal. A vrai dire, l’Américaine aurait fini 64e en descente messieurs. Assez loin des 30 premiers. Néanmoins, elle aurait battu 3 skieurs (sans compter ceux qui sont tombés) ! Pas la perf’ du siècle, mais c’est un début. Et pour qu’elle finisse par titiller les meilleurs, ce n’est peut-être pas absurde de la faire se confronter à eux…

Trop dangereux pour les filles ?

On enchaîne avec quelques autres déclarations de mâles. Johan Clarey, descendeur français, est convaincu que Vonn « ne se rend pas compte de l’écart de niveau entre les filles et les garçons en vitesse », que pour elle, « accrocher une place dans les 30 est impossible ». Pour l’instant peut-être. Mais ça pourrait changer… Alors Johan, on a les miquettes ? Ou encore Didier Defago, champion olympique de descente : « je trouve cette demande un peu gonflée de la part d’une skieuse qui s’était plainte aux Mondiaux de Garmisch que la piste féminine était trop rapide, que les sauts allaient trop loin ». Car oui, la question de la dangerosité a aussi été évoquée ! Apparemment, les pistes pour les mecs, les vrais, seraient trop dangereuses pour les skieuses. C’est clair qu’il suffit de regarder une descente féminine pour se rendre compte qu’il ne s’agit ni plus ni moins qu’une petite ballade en chasse-neige. Ok, je veux bien croire que dans le circuit masculin, la descente peut se faire sur une neige plus difficile, avec des courbes et des bosses plus compliquées… Mais il ne s’agit pas non plus de faire concourir un enfant… Et puis, avant la compétition, n’y a-t-il pas des descentes d’entraînement ? Est-ce que ça pourrait pas nous donner des indications quant à l’adaptation d’une skieuse à une telle piste ?

Un espoir dans ce monde de requins

Voilà, selon moi, une belle liste, sans doute incomplète, d’arguments foireux tentant de justifier maladroitement le refus de nos champions face à une décision qui semble ébranler leur virilité. Mais ne nous quittons pas sur ce tableau bien sombre. En effet, heureusement, un skieur, un descendeur français, sort la tête de cette mare de médiocrité : David Poisson. Lui prend l’histoire avec davantage de recul : « je suis plutôt pour. Elle peut même nous battre, je suis ouvert. Un bon coup de pied au cul, ça ne peut pas faire de mal. » Apparemment, il y en a bien quelques-uns à qui ça ne ferait pas de mal.

Si vous partagez notre vision des choses ou si vous êtes totalement à l’opposé, ou si simplement vous vous intéressez au sport ou projetez de vous y intéresser, n’hésitez pas à rejoindre la page facebook du Yaourt du Sport et le Twitter du Yaourt du Sport. On accepte tout le monde ! Enfin, les filles… Faudra voir si elles ont le niveau.

B.

4 réflexions sur « Lindsey Vonn chez les hommes : des réactions sexistes ? »

  1. Ping : Analyse des favoris de la coupe du monde 2012-2013 de ski alpin | Le Yaourt du Sport

  2. Ping : Vidéo : La chute de Lindsey Vonn ! | Le Yaourt du Sport

  3. Ping : Le golf pour les nuls et les nullesLe Yaourt du Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.