Schumacher : un retour raté

Schumacher vieille têteC’est officiel, Michael Schumacher a déclaré qu’il prendrait sa retraite (définitive cette fois, a priori) à l’issue de la saison en cours. L’arrivée prochaine de Lewis Hamilton chez Mercedes aura poussé le septuple champion du monde vers la sortie, six ans après sa première « retraite ». Le « Baron Rouge » était effectivement revenu sur cette décision en 2010, avec comme objectif avoué de remporter un huitième titre de champion du monde de Formule 1 sous trois ans. Le Yaourt du Sport dresse un petit bilan de ces trois années qui resteront comme les dernières saisons de Schumi en F1…

Un come-back calamiteux

Une petite statistique significative : trois saisons chez Mercedes, un seul podium. C’était cette année au Grand Prix d’Espagne. Pourtant, ça n’avait pas si mal commencé : son premier Grand Prix depuis son retour s’était conclu sur une honorable sixième place à Bahreïn en 2010. De quoi espérer un retour au premier plan pour cette légende vivante de la Formule 1 ! Mais le reste fut bien plus délicat : sur 19 Grands Prix, il y en a 7 où il n’a inscrit aucun point ! Le tout pour finir à une anonyme 9e place au classement pilotes. Son pire classement depuis ses débuts. A moins que ce ne soit pire en 2012…

Il l’avait annoncé, il serait plus performant en 2011. Résultat des courses (c’est le cas de le dire) : 4 petits points de plus au total, une 8e place au classement pilotes, une quatrième place comme meilleur résultat de la saison lors d’un Grand Prix (comme l’année précédente). Et 9 Grands Prix sans inscrire le moindre point !

Et cette saison, la dernière de sa carrière, le podium en Espagne ne fera pas oublier le reste. Après 14 Grands Prix, Schumi a abandonné à 7 reprises ! Il occupe la 12e place du classement pilotes provisoire, derrière des pilotes comme Paul Di Resta ou même Felipe Massa ! Pas d’offense, mais Di Resta est sur Force India et Massa conduit sans toucher au volant. Et Schumacher est à 40 points de Romain Grosjean ! Un Français !

La faute de la voiture ?

Bref, on est bien loin des ambitions du pilote allemand, c’est le moins qu’on puisse dire… On pourrait toujours arguer que Schumi ne disposait pas de la meilleure voiture, que Mercedes ne vaut pas Ferrari ou Benetton (remarquez, j’ai jamais entendu quiconque comparer Mercedes et Benetton). Soit. Mais comparons ses résultats avec ceux de son coéquipier, Nico Rosberg. 2010 : Schumi 9e avec 72 points / Rosberg 7e avec 142 points. 2011 : Schumi 8e avec 76 points / Rosberg 7e avec 89 points. 2012 : Schumi 12e avec 43 points / Rosberg 7e avec 93 points. Je vous laisse le soin de conclure…

Schumi meilleur pilote de l’histoire ?

Alors, oui, Michael Schumacher restera une légende de son sport, ses records parlent pour lui. 7 titres mondiaux, 91 victoires en Grands Prix, 69 pole positions, 1560 points marqués… Ces chiffres ne sont pas près d’être battus avant un petit moment. Mais à la lumière de cet échec retentissant en trois saisons, il convient de s’interroger : pendant l’hégémonie Schumacher-Ferrari (2000-2004), Schumi était-il le meilleur pilote du paddock ou avait-il « simplement » la meilleure voiture ?

B.

1 réflexion sur « Schumacher : un retour raté »

  1. Ping : Lindsey Vonn chez les hommes : exemple de sexisme dans le sport | Le Yaourt du Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.