Les pires joueurs de Ligue 1 2017-2018

Après le régal offert offert par les trophées UNFP, nous vous avons donné la véritable équipe type de la saison 2017-2018 de Ligue 1, avec les réels 11 meilleurs joueurs de l’année (sans Dani Alves et Verratti, par exemple). Passons à présent à ce qui vous intéresse vraiment, vous qui vous régalez des défaites des autres, des blessures des adversaires et des dégagements en touche. Car nous allons élire ensemble les pires joueurs de la saison 2017-2018 de Ligue 1, avec les plus gros flops des transferts, les plus grosses chèvres du championnat. Des récompenses remises par Vampeta. Le Yaourt du Sport vous dévoile donc la pire équipe type de Ligue 1 2017-2018, le onze des plus mauvais joueurs de la saison. Ou tout du moins ceux qui ont brillé, un moment ou un autre, par leurs contre-performances ou qui n’ont pas vraiment été à la hauteur de leur réputation.

Les pires joueurs de Ligue 1 2017-2018

L’équipe type des plus mauvais joueurs de Ligue 1 2017-2018

Le pire gardien de Ligue 1 2017-2018

Cardinale (Nice) : C’était difficile d’élire un gardien de but en particulier. Le choix de Cardinale vient surtout sanctionner son ascenseur émotionnel. En quelques semaines, il est passé de révélation de la saison 2016-2017 et parfois cité pour l’équipe de France à disparu des radars au bout de 10 journées et cireur de banc de touche. RT si c trist.

Les pires défenseurs de Ligue 1 2017-2018

Ballo-Touré (Lille) : La révélation de la saison 2017-2018 de Ligue 1. On lui prédit une grande carrière. Le LOSC, spécialiste des bonnes affaires au mercato depuis un an et demi, avait flairé le bon coup avec ce jeune joueur laissé libre par le PSG. Bizarrement, le club parisien ne semblait pas prêt à tout pour le retenir… Résultat : le latéral gauche lillois a livré une saison d’une constance rare. Avec une moyenne de 4,26 dans les notes de L’Équipe et 4,38 dans celles de MonPetitGazon, il a brillamment passé ce premier examen, avec la mention « consternant ».

Abdennour (Marseille) : L’été dernier, l’OM avait vraiment besoin de renforts en défense. Parce qu’avec Fanni et Rolando en titulaires, c’était vraiment portes ouvertes. Le club marseillais a donc misé sur Rami et Abdennour, deux défenseurs confirmés. Rami, c’est réussi. Quant à Abdennour, il a déjà commencé par se faire doubler par… Rolando. Ensuite, il a aussi été dépassé dans la hiérarchie par Sakai, Kamara, Sertic et Amandine Blanc. Résultat : pas de Coupe du monde. Pari gagné. Lire la suite

L’équipe type de Ligue 1 2017-2018

Comme tous les ans, les trophées UNFP vont récompenser les meilleurs joueurs de Ligue 1, pour la saison 2017-2018 cette fois. Et comme tous les ans, on n’attend pas les derniers matchs pour dévoiler l’équipe type de l’année. En ignorant qu’un joueur va crever l’écran lors des deux dernières rencontres : Casimir Ninga. Mais ce n’est pas grave, on a décidé nous aussi de faire un bilan de la Ligue 1 2017-2018 et de vous donner la liste des 11 meilleurs joueurs du championnat, dont les meilleures recrues. Le Yaourt du Sport vous livre donc l’équipe type de Ligue 1 2017-2018, meilleure que celle des trophées UNFP ! Mais aussi celles des pires joueurs de la saison de Ligue 1.

L'équipe type de Ligue 1 2017-2018

L’équipe type de Ligue 1 2017-2018

Le meilleur gardien de Ligue 1 2017-2018

Gurtner (Amiens) : Dans la série « Régis est un bon », je voudrais Gurtner, le gardien amiénois, véritable pépite sur MonPetitGazon. Je sais, il est même pas nommé aux trophées UNFP, et c’était certainement pas le gardien le plus attendu. Mais si Amiens est la 4e défense (!) de Ligue 1, vous pensez que c’est plutôt grâce à Bodmer, Cissokho ou Gurtner ? Sacré Régis.

Les meilleurs défenseurs de Ligue 1 2017-2018

Roussillon (Montpellier) : Une nouvelle fois, ça peut paraître surprenant de mettre un joueur de Montpellier. D’autant que Roussillon s’est aussi bien distingué par ses montées dans son couloir que par ses blessures. Mais vous auriez préféré qui en latéral gauche ? Kurzawa ou Ballo-Touré ?

Rami (Marseille) : J’étais plutôt sceptique à son arrivée mais il faut reconnaître qu’il a fait le boulot. Et c’est clair qu’il aime mouiller le maillot, comme sa compagne finalement. Je suis sûr qu’il va tout faire pour finir fort la saison et qu’il va nous livrer 2 derniers matchs époustouflants. Lire la suite

Top 5 des jeux de foot rétro les plus fun

Plus que quelques jours avant Noël et vous ne savez pas quoi offrir à votre neveu/copain/sœur/match Tinder fan de foot et de jeux vidéo ? Vous pensiez lui offrir FIFA 18 ou PES 2018, mais à la réflexion, vous vous êtes dit que 50€, ça faisait cher et pas original ? Vous, vous voulez surprendre, vous aimez être là où on ne vous attend pas, offrir des cadeaux inattendus mais mémorables, vous déguiser en citrouille pour Noël et boire du vernis ! Rassurez-vous, je vous comprends (tout du moins, je ne vous juge pas). Le Yaourt du Sport vous livre le Top 5 des jeux vidéo de foot rétro les plus marrants ! Que des jeux insolites auxquels j’ai réellement joué à l’époque. Et 5 idées idéales pour un cadeau de Noël de dernière minute, pour un nostalgique de l’époque des jeux vidéo vraiment marrants et du « foot, c’était mieux avant, sans le business ».

5. ISS Deluxe (Playstation)

« Innternachionaul Souperstar Sokeur… DILEUXE ! » Sorti en 1997 sur Playstation, ce jeu est en quelque sorte un ancêtre des PES actuels. Une fonctionnalité courante à l’époque était la possibilité de désactiver les fautes. On pouvait alors s’en donner à cœur joie, avec des tacles par derrière ou des gros coups d’épaules de bourrin (vers 0:58 dans la vidéo). Mais on pouvait aussi jouer à deux dans la même équipe et se tacler entre coéquipiers ! De grands moments de fraternité. Parmi les autres possibilités, à noter : effectuer le toss en début de match, choisir le nombre de joueurs avant chaque rencontre (on pouvait jouer à 11 contre 5), écouter les commentaires d’une grande variété et une ambiance dans les tribunes aussi agréable qu’un concert de 2000 vuvuzelas. Vous remarquerez aussi dans la vidéo la présence d’un chien sur le terrain. Je ne m’en souvenais pas, mais il s’agissait apparemment d’un « cheat code » pour que l’arbitre ait cette apparence. Peut-être une manière de faire tomber le masque.

Vous procurer ISS Deluxe

4. FIFA International Soccer (Megadrive)

« Ih Eille Spotse… Tseuneugueïme ! » Le tout premier FIFA, sorti en 1993. Bon, on est loin du rendu visuel actuel, mais à l’époque, c’était assez fou. Notez que vous pouviez encore faire le toss en début de match. Apparemment, c’était LE truc indispensable pour un jeu de foot. Moi-même j’avais qu’une hâte : « vivement que j’achète un jeu à 400 balles pour pouvoir faire un pile ou face ! » On pouvait aussi désactiver les fautes, mais il fallait bien sûr les laisser pour ce qui a fait la légende ce jeu : en cas de carton, on pouvait… courir pour échapper à l’arbitre. Et ça pouvait durer longtemps, en témoigne cette vidéo. S’en suivra un FIFA 95, resté célèbre pour ses « cheat codes », qui permettaient notamment de marquer de la tête du milieu de terrain.

Vous procurer FIFA International Soccer Lire la suite

Top 5 des blessures les plus stupides du foot

Les blessures idiotes, tout le monde connaît ça. Se faire mal aux côtes en tombant sur le dossier d’un banc alors qu’on s’était mis debout dessus ; vouloir tirer dans un ballon et finalement se fracasser l’orteil contre un canapé ; sauter du haut d’une falaise et se fracturer une vertèbre… Il ne s’agit là évidemment que d’exemples fictifs, et pas du tout des blessures débiles qui me seraient arrivées au collège ou encore une mésaventure qu’aurait connue un très bon ami en vacances en Italie et qui ne se reconnaîtra donc pas. Bref, on a tous eu l’occasion de se dire « mais quel con ! » quand il était déjà trop tard… Rassurez-vous : ça arrive aussi aux meilleurs ! Enfin, ça arrive aussi aux moins bons… D’ailleurs, je pense que ça arrive plus souvent aux moins bons qu’aux meilleurs. Mais les footballeurs professionnels connaissent aussi leur lot de blessures à la con. Et je ne veux pas parler des maîtres blessés tels qu’Abou Diaby ou Yoann Gourcuff. Nous allons évoquer ici des joueurs de foot qui se sont plus distingués par une blessure insolite que par des exploits sportifs. Le Yaourt du Sport vous dévoile le Top 5 des blessures les plus stupides de l’histoire du foot !

5. La blessure bête de Canizares : le parfum qui tombe mal

Canizares forfait pour la Coupe du monde 2002On commence avec le gardien espagnol Santiago Canizares. Nous sommes en 2002, quelques jours avant le début de la Coupe du monde. En sortant de sa douche, le portier décide de se mettre un peu de parfum, mais le flacon lui glisse des mains. Réflexe débile de footeux : Canizares tente d’amortir la chute du récipient… avec son pied. Résultat : contrôle en porte-manteau, tendon du pied en lambeaux. Et forfait pour la Coupe du monde 2002. Casillas lui prendra la place de titulaire… et ne lui rendra plus. Canizares se contentera d’avoir marqué l’histoire de la sélection comme étant un peu idiot, de toilette.

 

4. La blessure ridicule de Letizi : lumbago compte triple semaine d’absence

Lionel Letizi, champion de ScrabbleEncore un gardien ! Lionel Letizi, éphémère gardien de l’équipe de France, a réussi à se coincer le dos… en jouant au Scrabble. Lors d’une partie avec ses coéquipiers Laurent Leroy et Jérôme Alonzo, il a voulu ramasser une lettre et crac ! 3 semaines d’absence. Original, d’autant qu’en jouant à un tel jeu, la plupart des joueurs de foot auraient plutôt risqué un claquage au cerveau. Comble de malheur : le mot LETIZI n’est pas valide au Scrabble. Et cette blessure rappelle celle… d’un autre gardien. David Seaman, ancien goal de la sélection anglaise, s’est également bloqué le dos… en voulant ramasser sa télécommande. Gardien de but, un esprit sain dans un corps sain. Lire la suite

Les pires joueurs de Ligue 1 2016-2017

L’attaque de Nancy, la défense de Lorient, le coaching de Pep Génésio… Si tous ces mots vous font vibrer rien qu’à les lire, vous allez vous régaler. Car cet article contient la crème de la crème, le nec plus ultra, la substantifique moelle du joueur de merde en Ligue 1. Vous allez me dire : il devait y avoir du choix. C’est vrai. D’ailleurs, au début, j’avais une composition en 7-6-6, mais je l’ai finalement laissée tomber, car trop défensive. Le Yaourt du Sport vous livre la pire équipe type de Ligue 1 2016-2017, composée des plus mauvais joueurs de la saison. Bien sûr, à l’instar de l’équipe type de l’année, ce onze des pires joueurs peut faire débat. Il n’y a évidemment pas de propriétés unanimes qui caractérisent les chèvres de Ligue 1. Mais à leur façon, chacun de ces 11 artistes a marqué le championnat de son empreinte et nous aura, au moins, fait sourire.

Si vous aimez Monaco le beau jeu, vous pouvez aussi jeter un œil à l’équipe type de Ligue 1 2016-2017. Garantie bons joueurs à 100%. Hay, 100%.

Les pires joueurs de Ligue 1 2016-2017

Les pires joueurs de Ligue 1 2016-2017

Le pire gardien de Ligue 1 2016-2017

Chernik (Nancy) : Ça peut paraître sévère (en même temps, comment ne pas être sévère en indiquant qu’un mec est le plus mauvais de France à son poste ?) dans la mesure où son bilan n’est pas catastrophique (21 buts encaissés en 17 matchs). Mais la vérité, c’est que c’est un gardien en bois.

Les pires défenseurs de Ligue 1 2016-2017

Da Silva (Caen) : Une défense en mousse, c’est comme un beau jeu offensif : c’est avant tout un travail d’équipe. Difficile donc de ne retenir qu’un seul Caennais. C’est pourquoi je me suis adjoint les services d’un consultant spécialisé en Stade Malherbe, que je cite : « le vrai flop, c’est Da Silva, passé de quasi champion d’Europe à passoire officielle. La relance de Yanga-Mbiwa, le mental de Thiago Silva, la science du placement de Taiwo. Un crack. » Oui, il y a des supporters caennais qui pensaient que Da Silva serait sélectionné avec le Portugal à l’Euro. Sans sourciller. Je vous demanderai de ne pas applaudir.

Congré (Montpellier) : C’est un grand retour pour le Montpelliérain, qui figurait déjà dans le onze de plomb de Ligue 1… 2013-2014, mais aussi 2012-2013 ! A l’époque, on signalait qu’il avait été recruté pour pallier le départ de Yanga-Mbiwa (oui, à ce moment, un club pouvait être triste de voir partir Mapou) mais qu’il s’était distingué par ses boulettes. Cette saison marque donc son retour à son meilleur niveau. Lire la suite