Les pires joueurs de Ligue 1 2013-2014

La saison 2013-2014 de Ligue 1, c’est fini ! On a parlé des meilleurs joueurs de Ligue 1 sans le PSG (rien de personnel, c’est juste que ça permet de mettre en lumière d’autres clubs). Mais s’il est essentiel de mettre en avant les meilleurs, n’oublions pas les plus nuls, ceux qui nous ont horrifiés ou fait rire durant toute l’année. Le Yaourt du Sport, après moult hésitations, vous livre la pire équipe type de Ligue 1 2013-2014. Petite remarque : cette tactique en 3-5-2 ne serait peut-être pas idéale en pratique. Mais elle m’arrangeait. Et puisque ces joueurs sont les pires, il faut bien qu’ils soient coachés par un entraîneur en mousse ! Et entendons-nous bien : ce jugement est parfaitement subjectif et les joueurs présents dans ce onze de plomb ne sont pas nécessairement mauvais dans l’absolu. On a simplement jugé que sous certains aspects, ils n’avaient pas répondu aux attentes. Voilà, trêve de politiquement correct, place aux chèvres.

Les 11 pires joueurs de Ligue 1 2013-2014

Le onze de plomb de Ligue 1 2013-2014

Novaes (Valenciennes) : Belle prouesse pour le gardien brésilien qui figurait déjà dans le onze des pires joueurs de Ligue 1 2012-2013, et qui y est toujours après un changement de club ! Il était cette année en concurrence avec son coéquipier Penneteau, mais au moins, quand il n’y avait que ce dernier, Valenciennes réussissait à se maintenir…

Abidal (Monaco) : Il arrivait avec le statut d’indiscutable. Il va finir la saison en regardant la Coupe du monde à la télé. Ranieri et Deschamps ont fini par s’apercevoir que ce n’était plus possible… L’ancien Barcelonais a été titulaire 23 fois lors des 24 premières journées. Sur les 14 dernières, 3 fois. CQFD.

Congré (Montpellier) : Il est le deuxième joueur à garder sa place dans le onze de plomb de Ligue 1, bravo Daniel ! En fait, il n’est pas toujours mauvais, mais quand il joue avec ses pieds, c’est la cata. Pompon sur le gâteau : 3 cartons rouges reçus, un record.

Boye (Rennes) : J’ai un ami supporter rennais (oui, j’ai un ami et oui, il reste des supporters rennais, une pensée pour eux) qui m’a dit que le vrai problème de la défense rennaise, c’était Boye. Je n’avais pas tellement compris sur le moment. Jusqu’à ce que je le vois tenter de contrôler une balle, puis tenter de la dégager.

Pedretti (Ajaccio) : Pedretti bonhomme en mousse. C’est le cas de le dire, pour cette saison ! Certains voyaient en lui le leader qui allait pousser l’ACA jusqu’à la 9e place. Mais les blessures auront eu raison de la « petite tarlouze ». 14 matchs, seulement 19 fautes commises et pas un rouge. Saison à oublier.

Imbula (Marseille) : Titulaire lors de 9 des 12 premières journées, avec un but à la clé, Gianelli allait être, c’était sûr, la révélation de l’année. Et puis, son comportement a été pointé du doigt, même en France Espoirs. Résultats : 3 titularisations pour le reste de la saison. Il aurait déclaré : « Ils expliquent que je dis du mal à leur sujet, que je les insulte… Mais c’est n’importe quoi, c’est vraiment des gros cons. »

Mvuemba (Lyon) : Hé Arnold ! Cette année, il a connu une nouvelle expérience : les titularisations en Ligue 1. Euphorique, il a voulu tirer les coups de pied arrêtés. Personne n’a jamais compris pourquoi le staff l’a laissé faire. Mais bon, il n’est plus le banni de l’OL. Il a refilé le « blitz » à Danic.

Krasic (Bastia) : Bastia a quand même fait un recrutement incroyable cette année, récupérant notamment un international serbe de la Juventus ! Et ça a plutôt bien commencé, Milos formant un bon duo avec Boudebouz par exemple. Et puis, la disparition. Hantz lui a même préféré Cahuzac, sans détour.

Khalifa (Marseille) : Quand il a été transféré à Marseille, il a kiffé Saber ! Les supporters de l’OM, eux, ont dû beaucoup moins kiffer… 28 matchs, 1 but. Change rien.

Cissé (Bastia) : Il l’avait annoncé : il venait à Bastia pour retrouver l’équipe de France et jouer la Coupe du monde. 15 matchs, 2 buts. J’y crois, moi, Djibril. Si les 30 meilleurs attaquants français se blessent malencontreusement, c’est toi qu’on appellera. Comme ça, tu pourras nous montrer, comme en 2010, que les joueurs ont une « intelligence supérieure à la moyenne ».

Cvitanich (Nice) : Un des plus gros flops de la saison ! Qui peut expliquer la belle 17e place de Nice. Après une saison à 19 buts, voici la saison à 8 buts ! Dont le dernier remonte à la mi-janvier ! Le tout en 30 titularisations. Super, Dario, tu as réussi à nous faire oublier les Adrian Mutu, Emmanuel Herrera et autres Brandao… Ah, on me signale que Brandao joue toujours en France.

Pour vous, qui sont les plus gros ratés de la Ligue 1 2013-2014 ? Balancez les noms en commentaire, ou rejoignez-nous sur la page facebook du Yaourt du Sport ou sur le compte Twitter du Yaourt du Sport !

B.

3 réflexions au sujet de « Les pires joueurs de Ligue 1 2013-2014 »

  1. Ping : Le onze type de Ligue 1 pour la saison 2013-2014 sans le PSG | Le Yaourt du Sport

  2. Ping : Les meilleurs et les pires joueurs de la Coupe du monde 2014 | Le Yaourt du Sport

  3. Ping : Les pires joueurs de Ligue 1 2016-2017 | Le Yaourt du Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *