MonPetitGazon : comment choisir ses gardiens au mercato

Si vous aimez la Ligue 1 et si vous aimez vous ajouter de la pression devant un Strasbourg – Amiens, vous connaissez sans doute MonPetitGazon. Mon Petit Gazon, MPG pour les intimes, c’est le jeu le plus populaire (sondage réalisé auprès des salariés du Yaourt du Sport) de Fantasy League consacré à la Ligue 1. Autrement dit, le jeu vous met dans la peau d’un Qatari qui veut créer une équipe de Ligue 1 de toutes pièces, avec un budget de 500 M€ (ouais, c’est pas le plus riche des Qataris, il était déjà pris), et la faire s’affronter contre celles de ses camarades émiratis. Vous constituez donc une ligue avec vos potes et vous les affrontez avec votre propre équipe à chaque journée de championnat. Pour les battre, une seule philosophie, que ne renierait pas Franck Passi : marquer plus de buts que votre adversaire. Et ce sont les performances IRL (« In Real Life », en vrai quoi) des joueurs que vous avez sélectionnés qui vous permettront de marquer des buts ! D’où l’importance de bien les choisir.

Car toute saison de MPG qui se respecte commence par une étape cruciale, la préférée de Gérard Lopez : le mercato MonPetitGazon. Vous disposez d’une enveloppe de 500 millions d’euros pour constituer votre Dream Team d’au moins 18 joueurs (30 maximum), via des enchères. Chaque joueur de Ligue 1 possède en effet une cote, qui est le prix minimum auquel vous pouvez l’obtenir, et vous pouvez faire une offre, en espérant que vous aurez la plus élevée pour empocher la mise. Comme dans la réalité, c’est là qu’une grande partie de la saison se joue. Vous dépensez bien et vous vous retrouvez avec Mariano ou Aouar. Vous vous plantez et vous vous retrouvez avec Monnet-Paquet ou Dioussé. Donc faisez gaffe.

Exemple d'erreur au mercato MonPetitGazon : Loïs Diony

Quand tu te retrouves avec les mauvais joueurs dans ton équipe MonPetitGazon

Pas de panique, rangez cette vilaine offre de 50 M€ pour Cardinale, on va vous aider. S’il y a nécessairement une part de chance, il existe quelques bons tuyaux pour réussir son mercato MPG. Et on commence avec les derniers remparts… Le Yaourt du Sport vous donne ses astuces pour bien recruter ses gardiens de but à MonPetitGazon.

A quoi sert un gardien dans une équipe MonPetitGazon ?

Vous voyez à quoi sert un gardien de but en général (si non, vous êtes sûr de vouloir jouer à un jeu consacré au foot ?) ? Ben là, c’est pas pareil.

Revenons aux règles de base de MonPetitGazon : un de vos joueurs peut marquer un but de deux façons dans le jeu. Soit en marquant un VRAI but dans la VRAIE vie, soit en marquant un « but MPG », qui dépend de la note qu’il aura obtenue et de celles qu’auront obtenues les joueurs de votre adversaire. Je ne rentre pas ici dans le détail des buts MPG et des notes, vous pouvez consulter les règles précises si vous le souhaitez. Toujours est-il qu’il y a généralement plus de buts réels que de buts MPG. Et sur ces buts réels, votre gardien ne pourra rien faire. Vous pouvez bien avoir mis Ed Warner dans les buts (on est d’accord qu’il est bien meilleur que le surcôté Thomas Price ?), si Emmanuel Rivière a planté un vieux pointu en vrai contre Strasbourg, Emmanuel Rivière aura mis un but sur MPG. C’est humiliant quand votre adversaire dans le jeu l’a aligné, mais c’est comme ça.

Par conséquent, le seul objectif de votre gardien sur MonPetitGazon sera d’obtenir la meilleure note possible à chaque fois, uniquement pour éviter d’encaisser des buts MPG. Donc, vous le voyez venir gros comme une tentative de dribble de Koziello : il ne faut pas dépenser une blinde sur vos gardiens de buts.

Et pour dépenser peu mais bien, il y a deux écoles. Deux stratégies qui s’opposent et qui donnent encore aujourd’hui lieu à des batailles enflammées entre classiques et romantiques, comme vous le confirmera le joueur de Saint-Étienne, Hernani (non, je m’enflamme pas).

La stratégie MonPetitGazon des « deux pieds dans le même crampon »

Il s’agit là d’une théorie de plus en plus populaire, mais qui comprend son lot d’inconvénients. Le principe est simple : pour dépenser le moins possible, achetez un seul gardien de but titulaire dans son club et également son remplaçant. Comme ça, vous êtes quasiment sûrs d’avoir toujours un gardien qui joue à chaque journée, à moindre frais. Dit comme ça, ça a l’air super.

Vous n'aurez pas l'occasion d'acheter Apoula Edel sur MonPetitGazon

Exemple d’un gardien titulaire

Le problème est le suivant : vous misez tout sur un seul club. C’est un peu comme miser tout son argent sur une seule case à Money Drop, c’est dangereux (j’ai senti que vous étiez perdus avec Hernani, alors je m’adapte). Le mieux, c’est d’illustrer avec un exemple savoureux (c’est pas faux). Fier d’appliquer une stratégie infaillible dont vous pensiez avoir l’exclusivité, vous avez décidé de tout miser sur le gardien du FC Nantes, meilleure défense au moment de votre mercato MPG. Une petite enchère sur Tatarusanu, une sur Dupé pour assurer, et hop ! Pour 35 M€ environ, vous vous vantez auprès de votre copine, qui clairement s’en contrefout, d’avoir embobiné vos potes (si vous avez utilisé le terme « embobiné », il s’agit sans doute de votre femme). Malheureusement, arrive la 13e journée : Nantes joue au Parc des Princes face au PSG, mais vous n’avez pas le choix, vous devez mettre Tatarusanu dans votre équipe MPG. Résultat : 4-1 pour Paris et la note de 2 pour votre gardien favori. Vous vous faites fusiller de buts MPG, vous perdez votre première place au classement, vos amis se moquent de vous et votre copine/femme vous quitte pour le nouveau leader de la ligue car elle a « besoin de quelqu’un qui sache prendre les bonnes décisions ». C’est ça que vous voulez ?

+ : Un gardien titulaire presque à coup sûr à chaque journée
Pas très cher
: Risque de pluie de buts MPG selon le calendrier
Un manque de panache digne de Rigoberto Uran

La stratégie MonPetitGazon de la « concurrence saine dans un groupe »

Il est question ici de prendre davantage de risques… Si vous aimez l’adrénaline du Bingo, vous allez être servis !

MonPetitGazon : la concurrence saine

Exemple de saine concurrence

Cette philosophie consiste à diversifier ses forces en achetant deux gardiens numéro 1 dans leur club. Comme ça, vous pouvez titulariser celui qui vous semble le plus apte à ne pas être élu « passoire du week-end ». Et le mieux, c’est d’étudier le calendrier pour avoir la plupart du temps un gardien à domicile et un à l’extérieur ! Avec vos deux gardiens, vous avez donc plus de cartes en main pour faire bloc face à d’éventuels buteurs MPG. Mais assurez-vous d’avoir le cœur bien accroché… (musique dramatique)

Car au rayon inconvénients, on peut déjà mentionner le prix. Nécessairement, deux gardiens titulaires, c’est un peu plus cher. C’est pas dément non plus : là où vous auriez dépensé environ 35 M€ pour la doublette de Nantes par exemple, ce serait à peu près 45 M€ pour un Mandanda (Marseille) et un Lafont (Toulouse). Mais surtout, vous prenez le risque de voir un de vos deux gardiens blessé et donc de perdre votre pouvoir de sélection. Et si, en plus de ça, votre autre chouchou se retrouve suspendu, là, vous êtes mal, patron. Mais c’est justement là que réside toute l’adrénaline, celle qui vous rappellera votre baptême de l’air ou la première fois que vous avez dû appeler tout seul pour commander une pizza ! Néanmoins, si jamais vous avez peur de craquer face à une telle pression (pas de honte à être un gros fragile), vous pouvez dépenser 6 ou 7 millions d’euros supplémentaires pour vous offrir la doublure d’un de vos gardiens… Et ouais, c’est comme une assurance : ça coûte de l’argent et en général, ça sert à rien.

+ : Une dilution du risque de cagade
Un tempérament offensif que ne renierait pas Pierre Rolland
: Plus cher
Si l’un des deux gardiens se blesse, risque de sudation dans le sillon

Mais j’achète qui alors comme gardien de but sur MonPetitGazon ?

Évidemment, tout dépend de la stratégie que vous adoptez. Disons, sans influencer, que vous choisissez la deuxième. Enfin, j’influence juste là, après j’arrête.

Si on observe attentivement les règles de notation de MonPetitGazon, que remarque-t-on ? Le plus important pour un gardien, ce ne sont pas les cartes c’est surtout : de ne pas encaisser de buts, de ne pas faire de grosses erreurs qui amènent un tir, voire un but, de ne pas marquer contre son camp, de ne pas concéder de penalty ou de carton rouge et évidemment de multiplier les arrêts dans sa surface. Si en plus, il peut arrêter des pénos et faire des passes décisives intentionnelles… En revanche, notons qu’il n’a pas de malus en cas de défaite. A la lumière de ces règles, j’aurais tendance à vous déconseiller, à l’heure actuelle, des gardiens comme Areola (PSG) ou Johnsson (Guingamp). Je vous laisse interpréter par vous-mêmes.

Areola est-il un bon gardien pour le mercato MonPetitGazon ?

AREOLA QUI PLOOOOOONGE… c’est raté

Par ailleurs, faut-il miser sur les gardiens les plus chers ? Pas nécessairement. Le niveau des gardiens de Ligue 1 semble assez homogène. Pour preuve, selon les moyennes de notes obtenues sur MonPetitGazon sur les 29 premières journées, il y a 0,25 point d’écart entre le premier et le dixième. A titre de comparaison, chez les attaquants, l’écart est de 2,14. Gardez donc votre argent pour votre attaque. Le mieux est bien sûr d’anticiper le comportement de vos adversaires et de les connaître suffisamment pour savoir les enchères qu’ils vont placer. N’hésitez donc pas à vous faufiler chez eux discrètement pour écouter leurs conversations et à éplucher leurs factures EDF. Ceci étant dit, selon les cotes MPG, entre le gardien le plus cher et le dixième, il n’y a que 4 M€ d’écart…

Bref, vu les faibles écarts, ce que je vous conseille, c’est de choisir les deux gardiens titulaires que vous préféreriez avoir dans votre équipe. Et au premier tour de votre mercato MPG, vous mettez une enchère 3 ou 4 M€ (max) supérieure à leur cote. Si vous réussissez à les avoir de cette façon, tant mieux, et sinon, tant pis, retentez votre chance de cette manière avec deux autres gardiens. Vous finirez bien par en avoir deux potables. Sauf si un joueur décide d’acheter tous les gardiens de Ligue 1, mais ce serait bizarre, pas autorisé et même un peu flippant.

Pour conclure, je ne peux pas vous laisser sans vous donner un exemple de doublette de gardiens qui semble judicieuse. Dans ma ligue MonPetitGazon, j’ai jeté mon dévolu sur Mandanda (Marseille) et Gurtner (Amiens). J’ai hésité à prendre également Bouet, le remplaçant de Gurtner, mais je ne l’ai finalement pas fait. Parce que je suis une tête brûlée, que j’aime le risque et que je mets ma machine à laver à 40° sans regarder les étiquettes de mes vêtements.

Vous saviez que vous pouviez vous aussi écrire sur le Yaourt du Sport ? Si vous voulez voir votre article publié sur ce blog, écrivez-nous en commentaire, ou rejoignez-nous sur la page facebook du Yaourt du Sport ou sur le compte Twitter du Yaourt du Sport !

B.

Une réflexion au sujet de « MonPetitGazon : comment choisir ses gardiens au mercato »

  1. Ping : France - Colombie (2-3) : les notes des Bleus | Le Yaourt du Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *