Le golf pour les nul(le)s

Le golf pour les nulsUn article de sport, c’est comme une chanson d’Eve Angeli : pour un bon début, il faut que ça commence par une citation d’Oscar Wilde. « Le golf est une agréable promenade à la campagne totalement fichue en l’air par une petite balle blanche ». Pour autant, le golf demeure un sport d’un haut intérêt et nous allons tenter de vous expliquer pourquoi. Et vous faire comprendre ce sport, ainsi que vous permettre de passer pour un expert en quelques phrases chocs. Le Yaourt du Sport vous présente le golf pour les nul(le)s !

Cet article a deux objectifs : éveiller votre curiosité sur un sport trop méconnu et vous donner les bases pour le comprendre. Et uniquement les bases. Si vous ressentez une frustration à ne pas pouvoir développer le « Tiger » qui est en vous, vous pouvez vous procurer le livre Le Golf pour les Nuls, pour aller plus loin.

Evacuons quelques idées reçues

1) « Le golf n’est pas un sport ». Quand vous aurez marché entre 10 et 14 km pour faire un 18 trous (recherche des balles égarées incluse), vous sentirez probablement quelques bonnes courbatures. Bon, après, ce n’est pas non plus un triathlon. Et on peut se déplacer en voiturette pour pas trop marcher. C’est vous qui voyez.

2) « Le golf est un sport de riche ». Je vous donne quelques moyennes d’investissement…
– Un bon matériel complet pour débuter : 400 euros, en occasion très bon état sur internet, et qui durera au moins 5 ans, aucun entretien.
– Cotisation à l’année dans un bon club de province : 700 euros, pour jouer le nombre de fois que vous voulez. Si vous n’êtes pas inscrit et que vous voulez jouer un parcours, le coût pour 18 trous est d’environ 45/50 euros.
Voilà des moyennes, en province pour un club de bonne réputation. Bon, ça reste une somme, mais ce n’est pas tellement plus qu’un abonnement annuel à une salle de sport ! Notez que pour débuter, il vous faudra également prévoir une série de cours avec un prof (on dit pro en langage golfique), d’abord parce qu’il est presque impossible d’apprendre tout seul (trop technique), et puis il vous faudra un « permis de jouer », appelé « carte verte », qui vous donnera l’accès à tout parcours.

Maintenant, voyons en quoi le jeu consiste

A priori, tout le monde sait qu’il faut réussir à faire entrer la fameuse petite balle dans un trou situé sur un beau cercle vert (le « green »), en un nombre de coups le plus réduit possible. Voilà, c’est tout ce qu’il faut savoir. Lire la suite

Le quidditch pour les nul(le)s

Le quidditch pour les nulles et les nulsA la demande de Yoram, fidèle du Yaourt, sur notre page facebook, nous poursuivons notre série de découvertes des sports. Loin du foot US, du baseball ou encore de la NBA, nous vous dévoilons aujourd’hui les ficelles d’un sport encore peu connu : le quidditch !

Vous le savez peut-être, mais le quidditch est une discipline issue de l’univers fictif de Harry Potter. Rappelons tout d’abord en quoi cela consiste dans les livres.

Le quidditch à l’origine

A la base, le quidditch se joue dans le monde magique créé par J.K. Rowling. Les joueurs se déplacent dans les airs sur des balais magiques. L’objectif est de marquer des buts dans des anneaux placés à des dizaines de mètres d’altitude. Vous comprendrez que pour que tout le monde puisse y jouer, il a fallu penser à quelques ajustements.

Le muggle-quidditch

Le préfixe « muggle » est également un mot inventé par la célèbre auteure anglaise. Dans les aventures du fameux sorcier, les « muggles », ou « moldus », sont les malheureux qui ne possèdent aucun pouvoir surnaturel. Certains passionnés de cette saga ont donc transposé les règles du quidditch pour pouvoir y jouer eux-mêmes. Partant du principe que la plupart de nos lecteurs font partie de cette catégorie, nous expliquerons aujourd’hui les règles du muggle-quidditch. Évidemment, si certains d’entre vous se sentent différents, envoyez-nous une chouette.

Lire la suite

Le baseball pour les nul(le)s

Le baseball pour les nulles et les nulsAprès le Tour de France, le foot US, le volley-ball, la NBA, la Ligue des champions et la Ligue 1, nous nous attaquons aujourd’hui à un nouveau sport dont le nom est aussi connu que ses règles sont inconnues : le baseball. Pour ceux qui se demandent si la rubrique Pour les nul(le)s est alimentée par un obscur tirage au sort de sports à l’aveugle, sachez que la MLB (Major League Baseball, le championnat américain) vient de reprendre. Nous sommes donc en plein dans l’actu ! Hélas, à l’instar du basket et du foot US, le baseball fait partie de ces sports dont le niveau est beaucoup plus élevé de l’autre côté de l’Atlantique. Mais les règles que nous allons vous exposer sont universelles. Voici donc le baseball pour les nul(le)s !

Lire cet article vous donnera des bases indispensables si vous partez de zéro (ou même de 1,5). Et il n’est pas évident de trouver de la littérature française sur le sujet… Sachez tout de même que si vous êtes prêt à sacrifier votre voiture pour en apprendre davantage, il existe « Tout sur le baseball pour les enfants ». Finalement, un enfant n’est-il pas simplement un nul mais jeune ?

Le baseball, c’est quoi ? Comment ça marche ?

Tout d’abord, le mot baseball vient de l’association des termes « balle » et « base ». Enfantin vous me direz, mais vous verrez que ces concepts sont importants.

Voici tout d’abord un terrain de baseball. Vous remarquerez sa forme particulière, semblable à un champ de vision, qui correspond à la zone dans laquelle la balle peut être envoyée.

Un terrain de baseball aux US

Maintenant, les équipes :

Au baseball, les deux équipes qui s’affrontent alternent des phases offensives et défensives. En défense, les neuf joueurs sont répartis sur le terrain pour couvrir un maximum d’espace.

Les différentes positions défensives en baseball

Les positions de défense en baseball

Un petit descriptif de ces différents postes :

Le lanceur : Poste primordial, car c’est lui qui a la lourde tâche d’envoyer la balle de manière à mettre en difficulté le batteur (qui fait partie de l’équipe adverse). Lire la suite

La Ligue 1 pour les nul(le)s (2012-2013)

La Ligue 1 pour les nulsProfitons de la trêve hivernale en football pour reprendre notre rubrique Pour les nul(le)s. En effet, la Ligue 1 recommence dès ce week-end et vous voyez peut-être ce retour d’un mauvais oeil. Vous en avez marre de ne rien comprendre à chaque fois que votre copain, vos potes, vos frères, autres (précisez) (rayez la mention inutile) s’enflamment à propos du championnat de France de foot ? Vous détestez le ballon rond mais vous aimeriez connaître quelques astuces pour passer pour un(e) expert(e) ? Alors ne manquez pas… La Ligue 1 2012-2013 pour les nul(le)s !

La Ligue 1, c’est quoi ? Comment ça marche ?

La Ligue 1 (ou L1, et anciennement Division 1 ou D1), c’est le championnat qui regroupe les 20 meilleurs équipes de foot françaises. Chaque club rencontre les 19 autres à deux reprises, une fois à domicile, c’est-à-dire en accueillant l’autre dans son stade (ce qui est un avantage), et une fois à l’extérieur. En ce moment, nous sommes à la mi-saison, à la fin de la phase des « matchs aller » (saurez-vous deviner le nom de la deuxième phase ?), ce qui signifie que chaque équipe a joué une fois contre chacune de ses concurrentes.

Pour chaque match, une victoire rapporte 3 points, un match nul 1 point et une défaite 0 point. Pour la petite histoire, ce système est relativement récent puisqu’avant la saison 1994-1995, la victoire ne valait que deux points (il y a même eu une époque où on marquait un point bonus lorsqu’on inscrivait plus de 3 buts dans un match). A l’issue de la saison, l’équipe qui a marqué le plus de points remporte le championnat, plein d’argent et un trophée moche avec un nom moche. Mais il n’y a pas que la première place qui compte puisque mieux on est placé, plus on gagne d’argent. De plus, les deux premiers du classement sont directement qualifiés pour la Ligue des champions (pour en savoir plus, il y a la Ligue des champions pour les nul(le)s). Le troisième a le droit de disputer un (ou deux) match(s) de qualification pour cette même Ligue des champions et le quatrième est lui qualifié pour la Ligue Europa, plus ou moins la Ligue des champions du pauvre. Quant aux trois derniers du championnat, ils sont relégués en Ligue 2, véritable Ligue 1 du pauvre comme son nom l’indique, puisqu’elle regroupe 20 clubs qui espèrent décrocher leur sésame pour la première division. Les trois relégués sont d’ailleurs remplacés par les trois premiers de Ligue 2. Lire la suite

La NBA pour les nul(le)s

Logo de la NBA

Pour info, le logo de la NBA est à l’image de Jerry West, un ancien meneur des Lakers

National Basketball Association. Voici déjà une réponse importante car finalement on ne sait pas toujours ce que ça veut dire ! La NBA est la principale ligue de basketball aux États-Unis, et donc la meilleure du monde. Pour beaucoup, la NBA reste un sombre concept lié au basket certes, mais qui n’intéresse que les puristes en horaires décalés. Une fois de plus, on ne saurait donner tort à cette opinion, vu que les matchs ne sont que très peu repris chez nous, et les directs ont évidemment lieu en pleine nuit française, à l’instar du foot US. Pour éclaircir cette zone d’ombre, le Yaourt du Sport se charge de l’exposé du jour : la NBA pour les nul(le)s. L’actualité est chaude, car la NBA reprend ses droits outre-Atlantique le 30 octobre 2012…

Les franchises

L’objectif de cet article n’est pas d’expliquer les règles du basket, mais bien du championnat regroupant les clubs américains, à savoir la NBA. Tout d’abord, la particularité de ces clubs, c’est que ce sont des « franchises », donc des sortes d’entreprises, susceptibles de bouger si le contrat avec la ville en question n’est plus suffisamment juteux. Ça n’arrive pas tous les ans, loin de là, mais parfois une franchise change de ville ou inversement. Un double exemple, l’équipe des Charlotte Hornets a récemment été remplacée par une autre franchise, les Charlotte Bobcats, et les New Jersey Nets se sont déplacés pour devenir les Brooklyn Nets. Rassurez-vous, la plupart de ces franchises sont anciennes et historiques, vous connaissez sans doute les Lakers de Los Angeles et les Chicago Bulls. La seule contrainte à ces sporadiques changements est le nombre, fixe, des franchises : 30. Lire la suite