Le volley pour les nul(le)s

Jeanne et Serge Volley-BallAujourd’hui, le Yaourt du Sport continue son panorama des sports « pour les nul(le)s ». Après la Ligue des champions, le foot US et le Tour de France, voici le volley-ball pour les nul(le)s ! NDLR : Nous avons dans l’équipe du Yaourt du Sport un volleyeur ayant joué à un bon niveau. C’est lui qui prend la parole pour nous éclairer de ses lumières, sans toutefois prétendre expliquer toutes les règles et spécificités du volley.

Cependant, si vous souhaitez aller plus loin dans l’apprentissage, voire la pratique, du volley-ball, vous pouvez consulter l’ouvrage Volley-Ball : Fondamentaux techniques pour tous. Il vous aidera à soutenir une conversation avec votre future idole : Earvin N’Gapeth (voir plus bas).

Le volley-ball jouit d’une très curieuse popularité en France. Un aspect que seul ce sport possède, le rendant unique en son genre. En effet, c’est un sport très pratiqué en vacances, et en loisir. Tout le monde aime jouer au volley, filles, garçons, petits et grands. Mais à côté de ça, soyons honnêtes : tout le monde s’en fout ! Pas une retransmission télévisuelle, pas un joueur connu. La faute sans doute à une équipe de France trop peu performante, mais passons. (NDLR 09/2017 : cet article a été écrit en 2012 ! Amusant de voir le chemin parcouru par les Bleus depuis…)

Pourtant, il se passe des choses primordiales dans le monde du volley. Sachez par exemple que jusqu’en mars 2012, le règlement IMPOSAIT aux joueuses de beach-volley de porter un bas d’une largeur de 7cm MAXIMUM. Et bien maintenant non, elles peuvent mettre un jogging. Triste décision.

Bref pour revenir à nos moutons, présentons tout d’abord une équipe de volley. Une équipe de volley comporte six joueurs, répartis en deux lignes de trois, l’attaque et la défense.

Les différents postes

Voici un schéma, très simple, de ce à quoi ressemble une équipe placée sur le terrain en début de set. L’explication sur les rotations viendra plus tard !Les différents postes au volley

– Le passeur : Élément primordial, c’est lui qui anime le jeu en décidant de l’attaque. Il est généralement placé à droite de la ligne d’attaque, et non au milieu comme on le croit souvent.

– Le central : Placé comme son nom l’indique au centre de la ligne d’attaque. Il a l’avantage de pouvoir combiner avec le passeur pour effectuer des attaques très rapides. Il doit se déplacer rapidement sur sa ligne et participer à tous les contres de son équipe.

– Le « 4 » : Ou réceptionneur attaquant. C’est par lui que passe la majorité des attaques. Placé à gauche de la ligne d’attaque, il est nommé ainsi car c’est le numéro par lequel on appelle son poste (le passeur est en « 2 » et le central en « 3 »).

Les postes de central et de « 4 » sont doublés dans l’équipe, il y en a un par ligne.

– Le pointu : ou opposé passeur. C’est une alternative d’attaque, qui se place à droite de la ligne d’attaque. Lorsque le passeur est sur la ligne de défense, ce dernier se déplace jusqu’à la ligne d’attaque pendant le point et vient se positionner entre le central et le pointu. Il possède dans ce cas 3 possibilités de passe : le « 4 », le central, et le pointu !

– Le libéro : poste facultatif strictement destiné à la défense. Il doit défendre sur les services et les attaques adverses. A utiliser en cas de fort potentiel offensif en face.

Répondons maintenant aux Frequently Asked Questions concernant le volley (en salle, nous traiterons le beach plus tard).

Comment marquer un point ?

Il faut tout simplement faire tomber le ballon dans le camp adverse. Ou bien attendre que l’adversaire envoie la balle en dehors du terrain, ou dans le filet. La balle peut toucher la bande du filet, ça ne me pose pas de problème.

Comment gagne-t-on un match ?

Au volley, il faut marquer 25 points pour gagner un set, avec deux points d’écart (par exemple : un set entre Besançon et Sète en 1985 s’est achevé sur un score de 55-53 pour les Bisontins. Ça ne doit pas être loin du record…). La première des deux équipes à gagner 3 sets gagne le match. Avec la seule subtilité que si le score est de deux sets partout, le cinquième set se joue en 15 points (toujours avec deux points d’écart).

Faut-il avoir le service pour marquer un point ?

Non ! Désormais, un point est marqué à la fin de chaque échange !

C’est une question légitime, car la règle a changé il n’y pas si longtemps. Avant il fallait tout d’abord gagner le service, et ensuite gagner l’échange en ayant servi pour marquer un point. Ce changement a été couplé à l’allongement des sets à 25 points (15 points auparavant).

Combien de touches de balles sont autorisées ?

3 touches de balles, et non 3 passes !

La balle arrive dans un camp après le service, l’équipe recevant réceptionne le service vers le passeur, qui envoie le ballon vers un attaquant qui doit le passer de l’autre côté du filet. Attention cas particulier tout de même : dans le cas d’un contre, c’est-à-dire quand un défenseur saute pour bloquer l’attaque d’un adversaire, toucher la balle ne compte pas dans les 3. C’est-à-dire que si la balle est contrée mais qu’elle reste du côté des défenseurs, ces derniers ont encore trois touches pour renvoyer le ballon de l’autre côté.

Mais au volley, tout le monde tourne, les postes ne sont pas vraiment importants si?

Oui, et si.

Effectivement, les six joueurs sont placés en deux lignes de trois, et tout le monde tourne d’un cran, dans le sens des aiguilles d’une montre, lorsque l’équipe récupère le service, donc quand elle marque un point alors que c’est l’adversaire qui a servi. C’est pour cela que les postes de central et de « 4 » sont doublés. De ce fait, il y a en permanence un « 4 » et un central en ligne d’attaque. Et comme tout le monde tourne, chaque joueur passe au service au cours du match (lorsqu’il est en poste « 1 », cf. schéma).

On pourrait donc croire que les postes ne servent à rien, parce que finalement les joueurs ne sont que rarement à leur poste en début d’action. C’est vrai, mais la règle permet aux joueurs de changer de poste, en cours d’action, à partir du moment où ils restent sur la ligne sur laquelle ils ont commencé. Par exemple, un central retrouve toujours son poste de central pendant le point, même s’il commence à gauche ou à droite de la ligne d’attaque.

Lorsqu’un central ou un « 4 » est placé en ligne de défense en début de point, il n’a le droit d’attaquer que depuis sa ligne. Sinon il se consacre à la défense.

Pourquoi il y en a un qui a un maillot différent ?

C’est le libéro !

On pense souvent que c’est le capitaine. Mais non ! A noter que l’utilisation du poste de libéro est facultative, une équipe peut choisir à chaque set d’employer son libéro ou non. Son poste est atypique car il ne joue qu’en ligne de défense. Il remplace un attaquant, souvent peu habile en réception, lorsque celui-ci, par la mécanique des rotations, se retrouve en ligne de défense. Lorsque le libéro doit passer en attaque, le joueur sorti reprend sa place. Donc comme ce poste est particulier, on le fait remarquer en lui donnant un beau maillot dont les couleurs jurent furieusement avec le reste de l’équipe. Sans doute pour le rendre plus facile à viser…

Voilà pour les fondamentaux. Si vous voulez voir ces bases de façon illustrée, et avec humour, la BD Volley bulle est pour vous (et le nom est marrant) !

Enfin, comme à chaque fois, terminons ce post par une petite liste de phrases à sortir au cas où, on ne sait jamais, vous tomberiez sur un match à la TV.

Les phrases choc du volley

« OUUUUUUUUUUUUUUH » : Comme dans chaque sport, quand une action est impressionnante. Mais sachez que, pour un volleyeur, se faire contrer est très humiliant.

« FAUTE DE FIL MONSIEUR L’ARBITRE ! » : Lorsqu’on a le sentiment, justifié ou non, qu’un joueur a touché la bande du filet. Ça c’est interdit.

« Block-out » : Lorsqu’un joueur attaque, il peut délibérément viser les mains de son adversaire direct, pour qu’il touche le ballon sans le vouloir et qu’il parte en dehors des limites du terrain. C’est finement joué.

« Bidouille » : Celui-ci vous le connaissez ! C’est une feinte de smash (d’attaque), qui consiste à déposer la balle délicatement dans un endroit où il n’y a personne.

Si vous voulez vraiment passer pour un connaisseur, parlez d’Earvin N’Gapeth. Pour foncer dans le cliché, c’est un immense espoir français, à la réputation de sale gosse, qui a insulté le sélectionneur. Oui oui, ça vous rappelle quelque chose. C’est simple et efficace.

N’hésitez pas à nous poser des questions en commentaires ! Et n’oubliez pas que vous pouvez aller plus loin dans la théorie pour devenir un vrai expert

If you want to add something, please feel free to join our milky community on Facebook or Twitter. Best regards. The Sports Yoghurt, bilingue !

S.

30 réflexions au sujet de « Le volley pour les nul(le)s »

  1. Ping : La NBA pour les nul(le)s | Le Yaourt du Sport

  2. Wow, wonderful weblog format! How lengthy have you ever been blogging for? you made running a blog look easy. The entire look of your site is excellent, as smartly as the content!

    • Merci ! C’est sûr, pas évident de donner des conseils pratiques en quelques mots par écrit. Si vraiment tu veux progresser, je ne saurais que trop te conseiller de frapper à la porte d’un club ! :)

  3. Salut, tout d’abord, super article, merci!
    Juste une question concernant les passeurs lors de la rotation. Tu dis, je cite : » la règle permet aux joueurs de changer de poste, en cours d’action, à partir du moment où ils restent sur la ligne sur laquelle ils ont commencé. Par exemple, un central retrouve toujours son poste de central pendant le point[…] »
    Qu’en est-il des passeurs lorsqu’ils sont sur la ligne arrière, lorsqu’une équipe décide de jouer qu’avec un seul passeur?

    • Salut JG, merci pour ton commentaire !

      Lorsque le passeur est sur la ligne arrière, il se retrouve forcément sur la ligne avant pendant les phases d’attaque. On appelle ça « un passeur pénétrant ». Pendant ces phases, la ligne avant est donc composée des trois attaquants, et du passeur.
      En revanche, le passeur pénétrant est soumis aux règles des arrières, il n’a donc pas le droit de sauter dans ses trois mètres pour attaquer ou bidouiller.

      N’hésite pas si tu as d’autres questions !

      Stef

    • Ngapeth a fait pas mal d’écart bien avant l’histoire du tgv
      Étant jeune il s’est pris la tête avec son père qui était son entraîneur, il est parti en Russie puis est revenu sans autorisation de son club russe(entraîné lui aussi par son père..)
      Mais depuis qu’il est en Italie il est au top, rapide puissant et surtout créatif et ça c génial !!

  4. Bravo pour les explications.
    Jouant au volley , je ne sais que trop bien qu’il est difficile de comprendre les placements durant les phases de jeu. Aussi ces explications sont très clairement exprimées pour qui veut bien s’ y intéresser.
    Restait le point du passeur pénétrant qui a été du coup évoqué plus haut.
    Merci d’avoir pris du temps pour cela.

  5. Et bien le début de l’article va devoir être mis à jour. Avec 1,7 millions de téléspectateurs et autant de matchs rediffusés, on ne peut plus dire que « tout le monde s’en fout » et qu’il n’y a aucune rediffusion :-) sinon article qui va devenir populaire pour comprendre plus en détail. Ce serait bien de développer un peu plus sur le libero

  6. Autant le fond est édifiant même si on peut rajouter sur la faute de filet qu elle ne concerne plus la bande blanche supérieure seulement mais a niuveau quelque soit la partie du filet touchée c est une faute …autant la cocclusion sur Earvin est à vomir. c est l une des références de ce sport en France et dans le monde …votre yaourt est insipide sur la fïn …arrêtez avec les clichés et les propos aussi rétrogrades .C EST UN MEC BIEN

    • Tout à fait d’accord avec toi sur n’gapeth. L’article est propre mais fallait s’en arrêté là. A part le fait qu’il ne chante pas la marseillaise je trouve ce joueur excellent et le fait qu’il joue en Italie vient peut être que le volley est un peu plus médiatisé dans ce pays aussi. Alors les médias au lieu de cracher sur lui et manger la soupe quand elle est chaude. Vous feriez mieux de soutenir ce sport avec un nombre de licenciés conséquent mais trop souvent oublié des médias. Merci à l’équipe 21 qui a fait ce pari gagnant.

      • Chers amis ! Merci pour vos compliments.

        Je vais suivre vos conseils et actualiser l’article en supprimant la fin sur NGapeth. Force est de constater que son comportement a un peu changé depuis, mais n’oubliez pas que cet article a été écrit il y a 3 ans et demi… :)

        Merci à l’Equipe 21, et allez les Bleus !

  7. J’aurais bien voulu qu’il commence par donner les limites d’un terrain de volleyball(18m de longueur sur 9 de largeur).

  8. j’ai mon premier match dans quelques heures en compet, vous m’avez donné enfin les explications aux questions que je me posais, merci beaucoup!!

  9. Bonjour,

    J’ai une petite question concernant le passeur. Etant donné qu’il y a rotation à chaque changement de service, le passeur fini aussi par changer de poste. Ma question, est ce qu’il y a un passeur attitré, à lui que revient toute les deuxièmes touches de balles même s’il n’est plus en poste de 2 ? ou est ce au nouveau passeur qu’incombe cette tâche ?

    • Bonjour Faryha !

      Il n’y a qu’un seul passeur par équipe sur le terrain, en tout cas chez les pros. Avec les rotations, il se retrouve donc la moitié du temps à l’arrière du terrain, mais il a tout à fait le droit de revenir près du filet pendant le point pour passer, à condition qu’il ne saute pas pour attaquer (tout comme tous les autres joueurs arrière).

      Un passeur doit être très réactif tu l’auras compris, pour foncer se placer après la réception du service ! Mais tout ceci est répété à chaque entraînement !

      J’espère que c’est clair, n’hésite pas sinon

      S.

  10. Pour les fans d’anime y a Haikyuu qui est super comme animé sur le Volley-ball.

    Plus N’Gapeth est super comme gars. J’ai vu récemment un reportage sur lui et il est vraiment cool comme gars. Loin de ce que vous en dites à la fin de votre article.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *