Les pires joueurs de Ligue 1 2014-2015

La saison 2014-2015 de Ligue 1, c’est fini ! Un bon cru qui nous aura autant fait vibrer que rire. Et c’est justement l’objet de notre article. Car après avoir récompensé les meilleurs joueurs de la Ligue 1 version 2014-2015 dans le onze type de le saison, l’heure est venue de mettre en lumière les plus mauvais. Trop souvent oubliés, les bon gros nuls méritent aussi leur moment de gloire et ce onze de plomb est là pour leur rendre hommage. Le Yaourt du Sport vous livre donc la pire équipe type de Ligue 1 2014-2015, garantie 100% chèvres. En préambule, précisons que cette distinction si flatteuse est forcément subjective et certains de ces « pires joueurs » ne sont pas forcément à jeter. Mais, à leur façon, ils nous ont interpellés et ont mérité leur place dans ce onze de plomb.

Le onze de plomb de Ligue 1 2014-2015

Le onze de plomb de Ligue 1 2014-2015

Jourden (Montpellier) : On était clairement parti pour mettre Ahamada, qui méritait bien sa place. Mais Jourdren a réussi à mettre tout le monde d’accord, dans une interview à beIN. En une réponse, à son président, qui affirmait qu’il avait 2 Ruffier ou Costil dans chaque jambe. « Il a raison ».

Echiejile (Monaco) : A réussi la prouesse d’être un mauvais défenseur au sein de la meilleure défense de France. Depuis ses débuts en Europe en 2007 (à Rennes, c’était mal barré), il n’a jamais été acheté plus de 1,5 M€. Un hasard ?

Givet (Évian) : L’efficacité : en un match, il a gagné sa place dans cette pire équipe type. En même temps, il n’en a joué qu’un en Ligue 1 cette année. Et en une minute contre l’OM, il a montré qu’il était complètement à la rue face à Gignac. A ensuite discrètement pris la poudre d’escampette pour rejoindre Arles-Avignon, qui s’est appuyé sur son talent pour finir… dernier de Ligue 2.

Koné (Lyon) : Pour l’ensemble de son œuvre. C’est un peu comme un César d’honneur, ça vient récompenser tant d’années pittoresques du Général Bako. En défense, il est comme un plot, mais troué. Et avec des longs tentacules pour concéder des penaltys. Un genre de Pokemon, mais un des rares qu’on ne voudrait pas attraper. Plutôt un virus donc. Parfois contagieux sur ses compères Bisevac, Rose, voire Umtiti.

Puel (Nice) : De manière générale, ce n’est pas forcément facile d’être aimé quand on est « fils de ». Alors, quand on est fils de Claude Puel… D’ailleurs, cette belle saison de l’OGC, c’est avant toute une histoire de famille. Après Grégoire, on a eu droit à Paulin Puel. A quand Charlène ?

Makoun (Rennes) : Et oui, Jean II Makoun joue toujours en Ligue 1, à Rennes. Enfin, « joue »… Il est dans l’effectif. Un peu comme une mise au placard, sauf que c’est sans doute lui qui s’y est enfermé et qu’il est pas près d’en sortir.

Martin (Lille) : Et oui, Marvin Martin joue toujours en Ligue 1… Souvent blessé, on en a su un peu plus sur lui cette année. Son rêve : jouer au foot. Son modèle : Yoann Gourcuff. Son geste technique préféré : la lésion du ménisque.

Thauvin (Marseille) : Quand l’OM était en pleine bourre, il était à la traîne. Quand l’OM allait moins bien, il était encore moins bien. Même Bielsa a fini par se lasser. Évidemment, on retiendra surtout sa belle réalisation cette année : quand il a scoré Miss Côte d’Azur.

Ocampos (Marseille) : « Merci de nous avoir prêté Ocampos, mais on vous le rend, c’était très bien, 6 mois.
– Non, mais vous pouvez le garder, ça nous fait plaisir.
– Non, non, c’est bon, on voudrait pas vous priver de lui.
– Si si, j’insiste, gardez-le un peu… »

Brandão (Bastia) : On avait senti que cette saison serait excellente pour l’attaquant brésilien, on avait vu juste. Il a frappé un grand coup cette année.

Van Wolfswinkel (Saint-Étienne) : On le sait, l’ASSE a des qualités et il ne leur manquait qu’un grand buteur. Et il était tout trouvé, il portait le nom efficace au Scrabble de Ricky Van Wolfswinkel ! Résultat : il a réussi à faire pire qu’Erding. Enfin, vous remarquerez que notre onze de plomb est porté par son tandem Ricky – Martin. Un. Dos. Tres.

Vous aussi, quand vous voyez ces types, vous vous dites que vous êtes passés à côté d’une carrière ? Envoyez vos vidéos de jongles en commentaires, ou rejoignez-nous sur la page facebook du Yaourt du Sport ou sur le compte Twitter du Yaourt du Sport !

B.

7 réflexions au sujet de « Les pires joueurs de Ligue 1 2014-2015 »

  1. Ping : L'équipe type de Ligue 1 2014-2015 | Le Yaourt du Sport

  2. ben dit donc, ça n’a pas l’air de passionner les lecteurs ton équipe type …
    peut être qu’ils trouvent que tu exagères. Et je suis d’accord avec eux ! je suis persuadé que cette équipe est capable de battre le variété club, enfin presque …

    • C’est bien là le drame : les mauvais sont trop souvent dans l’ombre des bons joueurs. Pieds carrés de tous pays, unissons-nous !

  3. Ping : L'équipe type de Ligue 1 2015-2016 | Le Yaourt du Sport

  4. Ping : Les pires joueurs de Ligue 1 2015-2016 | Le Yaourt du Sport

  5. Ping : Le futur classement de Ligue 1 2017-2018 | Le Yaourt du Sport

  6. Ping : France - Pays de Galles (2-0) : les notes des Bleus | Le Yaourt du Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *