L’équipe type de la Coupe du monde 2014

Dimanche 13 juillet, c’est la fin de la Coupe du monde 2014. C’est triste, mais on peut se dire qu’on a eu la chance d’assister à une compétition historique et spectaculaire. Et dans cette Coupe du monde, plusieurs joueurs se sont mis en évidence, quand d’autres ont frisé le ridicule. L’heure est au bilan et aux récompenses… Il n’a pas été évident de ne sélectionner que onze joueurs, mais le Yaourt du Sport vous livre l’équipe type de la Coupe du monde 2014. Pas dit que ce soient les meilleurs joueurs à proprement parler, mais ces onze-là ont brillé ! Et dans un Mondial avec autant de buts, il fallait nécessairement présenter une tactique résolument offensive, d’où ce 4-1-2-3…

La pire équipe type de la Coupe du monde 2014

L’équipe type de la Coupe du monde 2014 ?

Casillas (Espagne) : Dès le premier match, le gardien du tenant du titre a montré la voie. A ceux qui doutaient de lui, il a prouvé qu’il était bien dans le coup. En particulier, sur les sorties aériennes et sur le jeu au pied. Van Persie n’en revient toujours pas. Bref, San Iker, c’est bien. Sans Iker, c’est mieux. Remplaçant : Ochoa (Mexique).

Marcelo (Brésil) : Incontournable. Il est l’auteur du premier but de cette Coupe du monde 2014 ! Par la suite, ses prestations sur son aile gauche ont eu un tel retentissement qu’elles ont poussé Fabrice Éboué à se couper les cheveux pour cesser les comparaisons. Remplaçant : Armero (Colombie).

Ramos (Espagne) : Il arrivait avec le statut de meilleur défenseur du monde et de potentiel Ballon d’or. Il repart avec 7 buts dans la musette. Et lui n’a pas Shakira pour se consoler. Remplaçant : Hummels (Allemagne).

Dante (Brésil) : Il n’était pas tout seul sur le terrain, c’est sûr. Mais il présente un bilan formidable : 90 minutes jouées en défense centrale dans cette Coupe du monde, 7 buts encaissés. Ajaccio serait sur les rangs. Remplaçant : Vlaar (Pays-Bas).

Boye (Ghana) : Notre chouchou n’a pas failli alors qu’il était très attendu. Après avoir été récompensé à l’issue d’une saison pleine en Ligue 1, il a une nouvelle fois crevé l’écran sur le plan international. Pourvu qu’il reste en France. Remplaçant : Lahm (Allemagne).

Song (Cameroun) : Le Cameroun a encore brillé cette année : 3 défaites, différence de buts de -8. Alors à qui donner la plus grosse prime dans un collectif si homogène ? Avec son coup de coude dans le dos de Mandzukic, Alex Song a fait ce qu’il fallait pour qu’on parle de lui. Remplaçant : Di Maria (Argentine) ou Kroos (Allemagne).

Özil (Allemagne) : Il était l’une des grandes révélations de la Coupe du monde 2010. Il a fait plus fort en 2014. Au sein de la meilleure équipe du Mondial et du meilleur collectif, il a réussi à se faire remarquer par son manque d’implication et d’actions décisives ! Au point de devenir la tête de Turc des médias ? Remplaçant : James (Colombie).

Forlan (Uruguay) : Vous souvenez qu’il y a 4 ans, c’était lui le meilleur joueur de la Coupe du monde ? Quand on voit ses prestations aujourd’hui, on comprend qu’il ait été repéré par le Cerezo Osaka, sans doute un des 3 meilleurs clubs du monde, avec le FC Sankt Pauli et l’US Ézanville Écouen. Remplaçant : Neymar (Brésil).

Fred (Brésil) : Que dire qui n’ait déjà été dit ? Sa sélection avait été suivie du plus grand scepticisme. Il a fait mentir tout le monde en marquant un but contre le Cameroun et en remportant près de la moitié de ses duels ! Du coup, certains ont osé la comparaison avec le grand Guivarc’h… Mais ça ne tient pas : combien Fred a-t-il vendu de piscines jusqu’à présent ? Remplaçant : Messi (Argentine).

Diego Costa (Espagne) : C’était l’un des feuilletons de 2013 : Diego Costa le Brésilien, allait défendre les couleurs de l’Espagne. Et ça a tout changé ! Vous allez me dire : c’est quoi le pire, être humilié et éliminé dès le premier tour, ou être humilié à partir des demi-finales, à domicile ? En tout cas, une chose est sûre : avec Diego Costa, le Brésil n’en aurait pas pris plus de 5 contre l’Allemagne. Remplaçant : Robben (Pays-Bas).

Eder (Portugal) : C’est LA révélation de la Coupe du monde. Peu le connaissaient avant la Coupe du monde et désormais, tout le monde l’évite. Pour comprendre l’étendue du phénomène, il ne suffit pas de dire qu’Eder n’a pas marqué dans ce Mondial. Il n’a même jamais marqué en sélection. Sa vitesse d’exécution, sa précision devant le but et sa dextérité, autant que sa coupe de cheveux, ont conduit à le comparer au grand Gomis. Gomis qui, rappelons-le, vient de signer à Swansea, meilleur club du Pays de Galles ! Consécration. Remplaçant : Müller (Allemagne).

Pour être complets, on vous laisse avec la composition de l’équipe type des remplaçants de la Coupe du monde 2014. A moins qu’il ne s’agisse d’une véritable équipe type ? A vous de juger.

L'équipe type de la Coupe du monde 2014

La vraie équipe type de la Coupe du monde 2014 ?

Quels sont les joueurs de la Coupe du monde 2014 qui vous ont le plus marqué ? Balancez les noms en commentaire, ou rejoignez-nous sur notre page facebook ou sur notre compte Twitter !

B.

4 réflexions sur « L’équipe type de la Coupe du monde 2014 »

  1. je ne me risquerai pas à ce petit jeu, qui à mes yeux présente peu d’intérêt, tant il y a de paramètres subjectifs, propres à la sensibilité de chaque notateur qui entrent en ligne de compte.
    Certains s’étonneront peut-être de retrouver dans l’équipe type Robben et Messi tout deux assez transparents dans un match aussi important que la demi finale. et Messi n’a pas énormément pesé sur la finale.
    mais pour expliquer un certain nombre de contre-performances, il faut revenir à la pire chose de cette coupe du monde : l’arbitrage !
    les différents sondages indiquent que plus de 60% des téléspectateurs qui ont répondu trouvent que l’arbitrage a été mauvais, voire « catastrophique. »
    Que d’agressions non sanctionnées, que de fautes imaginaires, dont quelques penalties, sifflées. que de vraies fautes dont plusieurs pénalties oubliés.
    le clou de l’incohérence a eu lieu pour moi lors de la petite finale: deuxième minute penalty imaginaire et carton rouge bien réel. Un penalty oublié sur Oscar, qui en prime récolte un carton jaune pour simulation, pas plus mérité que celui de Robben, victime d’une énième agression ( comme Messi et tant d’autres au cours de ce mondial) un autre penalty oublié sur Robben en fin de match, pour ce qui est plus qu’une poussette.
    Avec autant d’erreurs, de coups volontaires, de simulations, de prises à « bras le corps » dans la surface sur les corners et les coups francs, difficile de porter un jugement sur la valeur réelle de certain joueurs, qui ne pourront s’exprimer que lorsque le jeu sera devenu un peu plus propre !

    • C’est vrai que l’arbitrage a été pour le moins contestable dans cette Coupe du monde. De quoi remettre en perspective toutes les critiques qui se sont abattues sur l’arbitrage français après l’annonce de leur absence au Mondial…

      • L’absence des arbitres français, c’est à mon sens un autre débat. Pas sûr que ce soit uniquement la qualité des arbitres qui l’explique. Le monde du foot est un milieu « glauque » ou le sport n’occupe pas aux yeux de tous la place principale.

        • Mouais dans le cadre des arbitres, je ne sais pas s’il faut chercher ce genre de raisons… Perso, je table plus pour des lacunes trop importantes en anglais. ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.