Bilan de Ligue 1 2013-2014

On n’est pas en avance, mais il n’est jamais trop tard pour bien faire. Quelques semaines après la conclusion de la saison 2013-2014 de Ligue 1, faisons un petit bilan… Bilan sur le championnat, mais surtout bilan sur nos prévisions du début de saison, où on avait cherché à vous annoncer le classement définitif en avant-première. Je vous le dis direct : on n’a ni eu 100% raison, ni 100% tort. Qu’avait-on vu juste ? Où s’est-on planté et pourquoi ? Après le bilan à mi-saison, le Yaourt du Sport vous livre son analyse de la Ligue 1 2013-2014 ! Commençons tout de suite avec les classements, prévu et réalisé…

Classement Ligue 1 2013-2014 : prévu VS réel

Classement de Ligue 1 2013-2014. A gauche : prévu / A droite : réalisé

Premier motif de satisfaction : 4 positions exactes prévues dès le début, une dans chaque quart du classement ! Le 1er, le 5e, le 10e et le 15e avaient été devinés ! De plus, nous avions 5 des 6 premiers dans le désordre. Les deux déceptions principales se trouvent au niveau de Lille qu’on n’avait pas vu venir (voir ci-après) et des relégués : un beau 0/3, même si on a cru jusqu’au bout qu’on allait en grappiller un…

Bilan de la saison 2013-2014 de Ligue 1 par club

  1. Paris SG : LE TOUT PILE ! On avait prédit un doublé Coupe-Championnat et il a eu lieu : Paris a fini 1er Ligue 1 sans problème et a remporté la Coupe de la Ligue. En revanche, bien que décrié, Laurent Blanc est resté en poste et a même prolongé. Ce qui a toutefois bien entraîné le désarroi prévu de Makelele, qui a préféré accepter d’entraîner Djibril Cissé et François Modesto que de rester adjoint.
  2. Saint-Étienne : C’était notre surprise de la saison ! Hélas, les Verts y ont cru jusqu’au bout, mais ils ont échoué au pied du podium, à la 4e place. Pas de Ligue des champions, mais une qualification en Ligue Europa, dans laquelle ils ont récemment brillé. Qu’a-t-il manqué aux Foréziens ? Un attaquant incontestablement. On avait dit que leur succès dépendait de leur capacité à attirer Djordjevic, qui a finalement choisi la Lazio… Et quand les espoirs reposent longtemps sur Brandão, 5 buts au compteur au terme de la saison…
  3. Marseille : On avait bien anticipé les problèmes de vestiaire de l’OM et la rivalité Baup-Anigo, mais on avait sous-estimé leur influence sur le classement. Marseille finit en réalité 6e, sans qualification européenne. Gageons que si le club avait su garder/prendre un entraîneur, leur classement aurait été meilleur.
  4. Monaco : Bon, malgré des prestations pas toujours convaincantes, ce retour en Ligue 1 est plutôt réussi pour l’ASM avec cette 2e place… Et le club rentre dans l’histoire, avec cette statistique étonnante : Monaco est le premier club ayant encaissé un but par Ducourtioux à se qualifier pour la Ligue des champions ! C’est sûr que quand on peut remplacer Falcao par Berbatov…
  5. Lyon : 2e TOUT PILE ! L’OL a bien fini 5e, et bien derrière Saint-Étienne ! Saison sauvée par une finale de Coupe de la Ligue qui lui offre une qualification européenne. L’année prochaine risque d’être amusante puisque l’effectif devrait être amputé de « cadres » comme Gomis, Briand, Vercoutre… Je serais capitaine de l’équipe 1 des Benjamins de l’OL, je me préparerais à découvrir la Ligue 1.
  6. Rennes : L’effet Montanier. On pensait que la greffe prendrait un peu mieux… Finalement 12e, le Stade Rennais ne s’en sort pas si mal, mais les supporters se souviendront surtout d’une finale de Coupe de France bâclée. En même temps, il ne fallait pas se séparer de Ngando et d’Erding. Ni garder John Boye.
  7. Nice : L’année de la confirmation pour Nice a bien confirmé quelque chose : avec cette belle 17e place, l’OGC consolide sa rupture avec le ventre mou. Merci Dario.
  8. Lille : On ne l’avait pas vue venir, cette 3e place du LOSC… A notre décharge, qui avait prévu cette incroyable période d’invincibilité de Vincent Enyeama, principal acteur de cette qualification en Ligue des champions ? Les Nordistes peuvent donc dire merci au portier lillois, ainsi qu’au portier lorientais, Audard, qui les a bien aidés lors de la dernière journée.
  9. Ajaccio : Le nez creux. Non seulement la greffe Ravanelli n’a pas pris, mais il y a eu rejet d’entrée. L’ACA finit dernier et rejoindra l’an prochain en Ligue 2… le Gazélec Ajaccio. D’ailleurs, vous savez pourquoi « Gazélec » ? Parce qu’à l’origine, le club avait été monté par des agents EDF-GDF !
  10. Bastia : 3e TOUT PILE ! Le Sporting a passé une saison globalement tranquille, 10e malgré les apports limités de Djibril Cissé et de Milos Krasic/Polnareff.
  11. Bordeaux : Pas 11e, mais finalement 7e, les Girondins étaient destinés au ventre mou. 14 matchs nuls selon les statistiques, beaucoup plus selon les observateurs.
  12. Toulouse : Si la 9e place n’est pas renversante, on a vu deux surprises côté toulousain cette année : Serge Aurier et du football offensif.
  13. Guingamp : On ne peut pas accuser Noël Le Graët d’avoir agi en faveur de l’EAG pour cette 16e position. En revanche, pour la victoire en Coupe de France…
  14. Lorient : C’est marrant parce que, toute l’année, on a parlé de la crise à Lorient, notamment entre Gourcuff et son président, Gourcuff et son adjoint… Et finalement, le FCL finit 8e, un peu à la surprise générale. Comme quoi, les ambiances délétères, ça peut être bénéfique… Pourvu que ça dure.
  15. Montpellier : 4e TOUT PILE ! Montpellier, 15e, ne nous a pas déçus, tant au niveau du classement que du nombre de cartons rouges. 14 au total, dont 3 pour le seul Congré.
  16. Sochaux : Rageant. Et en même temps, ça leur pend au nez depuis tellement d’années… Les Lionceaux ont cru au maintien jusqu’à la dernière journée, mais finissent finalement 18e et premiers relégables. Quand on voit qu’ils ont terminé 7e des matchs retours, il y a de quoi regretter que Pierre-Alain Frau ne soit pas arrivé avant !
  17. Valenciennes : Leur maintien devait être une surprise, cette surprise n’est jamais arrivée. 19e, le VAFC n’aura jamais digéré l’arrivée de Novaes. Zéro pointé pour nos pronos concernant les relégués. Pour notre défense, fait exceptionnel : cette année, les trois relégables à la fin des matchs aller ont été relégués en fin de saison. Une première depuis 2005-2006.
  18. Évian TG : Sur le point de couler à la dernière journée, les Haut-Savoyards ont sorti la tête de l’eau in extremis, pour finalement aboutir à la 14e place, bien au-dessus de la ligne de flottaison. Une tempête dans un verre d’eau en fin de compte.
  19. Reims : 11e au classement final, mais 17e des matchs retour, les Champenois ont été soulagés de voir le championnat se terminer. Bouché, Hubert Fournier est resté sourd aux propositions de prolongation de ses dirigeants. On ne la lui fait pas, il commence à avoir de la bouteille !
  20. Nantes : En voilà d’autres pour qui il n’aurait pas fallu que le championnat s’éternise. 15e des matchs retour, ils finissent 13e au classement définitif. A bout de souffle à la fin, les Canaris ont sauvé l’essentiel mais ont terminé cuits cuits.

Et vous, que retenez-vous de cette saison de Ligue 1 ? Vous trouvez pas qu’on a géré avec nos prévisions ? Venez nous le dire Facebook et Twitter !

B.

2 réflexions sur « Bilan de Ligue 1 2013-2014 »

  1. Je pense que vous ne verrez pas venir l’OL cette saison ;) Ils ont plus de ressources que cela, à vous entendre, ce n’est pas comme q’ils avaient rivalisé avec le Juventus avec l’équipe B :)

    • Le problème avec l’OL, c’est que ce qui aurait été l’équipe C il y a quelques années est désormais l’équipe A.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.