Ligue 1 2013-2014 : bilan à mi-saison

Qui de Cavani, Falcao, Payet, Pedretti sera champion de L1 2013-2014 ?

Qui sera champion de L1 2013-2014 ?

Les matchs aller sont terminés pour cette saison 2013-2014 de Ligue 1 ! Voici venu le temps des rires et des chants du bilan de cette première moitié de championnat. Et c’est également le moment de revenir sur nos prévisions du début de saison. Rappelez-vous, il y a quelques mois, nous vous donnions en exclusivité le classement de Ligue 1 2013-2014 et le résumé de l’année avant qu’elle ne débute. Et bien, aujourd’hui, on peut l’affirmer : nous avions vu juste ! A 2 ou 3 (ou 4 ou 5…) exceptions près. Le Yaourt du Sport vous livre son analyse de cette première partie de saison de Ligue 1 et confronte ses pronostics à la réalité. Tour d’horizon des 20 clubs de Ligue 1, dans l’ordre du classement que l’on avait annoncé en août

Bilan des clubs de Ligue 1 à mi-saison 2013-2014

  1. Paris SG : Et oui, nous l’avions annoncé : le PSG est bien en tête du championnat. Qui avait osé parier sur le club de la capitale ? Qui avait misé sur un club qui n’a même pas 50 ans ? Qui voyait une équipe si cosmopolite en haut de l’affiche ? Le Yaourt du Sport ! Et c’est une belle histoire de voir ce club réussir là où personne ne l’attendait… Seul bémol : nous avions prédit une défaite face au FC Bâle en Ligue des champions. Nous ne connaissions alors pas les groupes et la défaite a finalement eu lieu contre Benfica.
  2. Saint-Étienne : L’ASSE n’est pas encore sur le podium, puisque le club est pour l’heure 5e, à 1 point du 4e et à 10 du podium… Mais les Verts ont un match en retard à jouer contre Evian ! Pour peu que cette victoire vaille 12 points et la 2e place est pour eux ! Bref, le problème dans le Forez, c’est l’absence d’un attaquant digne de ce nom, malgré le renfort d’Erding, Brandão ne semblant plus avoir cette habileté qui a fait sa légende. On avait annoncé l’arrivée de Filip Djordjevic cet hiver en provenance de Nantes… On attend.
  3. Marseille : Vous ne pourrez pas dire qu’on ne vous avait pas prévenus ! Nous l’avions prédit en août, l’OM est rongé par les dissensions internes : conflits dans les vestiaires, rivalité Baup-Anigo… Et c’est Anigo qui a gagné puisqu’il a poussé son sosie vers la sortie, reprenant enfin les commandes (-erie) de l’équipe. Pour une 6e place à mi-parcours. 6, c’est le chiffre-clé pour Marseille, puisque c’est aussi le nombre de défaites, et de matchs disputés, en Ligue des champions. Désormais débarrassé de ce fardeau, Marseille a tout pour amorcer sa remontée. Tout sauf un vrai entraîneur.
  4. Monaco : C’est vrai, Monaco a bien démarré et pointe aujourd’hui à une belle 2e place. Mais pour l’instant, le club princier a été relativement épargné par les blessures. Et vous croyez qu’un club qui prend un but par Ducourtioux peut aller en Ligue des champions ? Ce n’est jamais arrivé ! Et on n’est pas certain de l’avenir de Falcao sur le Rocher… Le Colombien qui a d’ailleurs moins marqué que Vincent Aboubakar… Ah, il paraît loin le temps de l’AS Monalcao !
  5. Lyon : On ne pensait pas être optimiste en voyant l’OL 5e… Pour l’instant, les Rhodaniens sont 10e au général, 10e à domicile, 10e à l’extérieur, avec une différence de buts de +1… Une saison bien dans la moyenne. Remarquez, quand on a la 16e défense de Ligue 1… Avec une telle confiance donnée aux joueurs, surtout aux expérimentés comme Gomis ou Briand, et surtout par leur Président, c’est à n’y rien comprendre ! Mais la 5e place est encore largement accessible.
  6. Rennes : L’effet Montanier. Rennes est 15e. En même temps, on avait dit que le succès passerait par 3 joueurs : Costil, Ngando et Erding. Ngando a été prêté à Auxerre et Erding vendu à Saint-Etienne. Ne cherchez pas plus loin l’explication.
  7. Nice : L’année de la confirmation est effectivement délicate : Nice est 14e. Tout près du ventre mou, situation que le Gym devrait retrouver tranquillement, avec plaisir. Et le futur titre en Coupe de la Ligue est toujours d’actualité…
  8. Lille : C’est évidemment une des grosses surprises de cette moitié de saison, le LOSC est 3e. Le tout en pratiquant un jeu léché et en ayant inscrit 22 buts ! Plus d’un but par match ! Quel régal… Bien sûr, cette place sur le podium, les Nordistes la doivent en grande partie à leur gardien, Vincent Enyeama, presque imbattable durant plus de 1000 minutes. Et il n’a pas encore tiré de penalty, sa vraie spécialité ! En fin de compte, c’est peut-être dommage que Landreau l’ait forcé à l’exil à Tel-Aviv en 2012…
  9. Ajaccio : Hum… Bon, voilà, on avait cru voir que Ravanelli allait imposer sa patte, fraîche, à l’italienne, avec réussite… Finalement, l’ACA est dernier et bien dernier, avec 9 points pris. Il faut dire que les dirigeants sont peut-être allés un peu vite en licenciant leur coach : avec un peu plus de temps, il aurait peut-être pu descendre en Ligue 2 avant même la fin de la saison.
  10. Bastia : Non, le Sporting n’est pas (encore) 10e, mais tout près : 13e, à un point de la 10e place. Et oui, le recrutement a bien été judicieux, notamment avec l’arrivée tardive de Polnareff. Et oui, la défense est très solide à domicile (5 buts encaissés, 2e meilleure défense à domicile). En fait, on ne s’est trompé que sur un seul club corse, c’est pas si mal, non ?
  11. Bordeaux : Sans faire de bruit, les Girondins finissent les matchs aller 4e. Et on dirait qu’ils en sont les premiers surpris. Ils le seront beaucoup moins quand ils reviendront à cette 11e place, plus conforme à leurs ambitions. Remarquez, s’ils finissent européens, ce sera une bonne nouvelle pour notre indice UEFA…
  12. Toulouse : Bon 11e, 12e, c’est plutôt anecdotique… Notons juste le maintien d’un 3-5-2 assez offensif, qui ne devrait pas faire long feu.
  13. Guingamp : Pour l’instant, l’EAG est 12e, profitant notamment de la faiblesse de ses concurrents pour le maintien. Mais pour éviter un « En avant la Ligue 2 », les Bretons feront peut-être bien appel à leur ancien Président.
  14. Lorient : Une belle remontée tardive qui leur permet de pointer à une flatteuse 9e position. Du coup, on attend encore le titre « Lorient à l’Ouest » de L’Équipe.
  15. Montpellier : Champion en 2011, 17e un an et demi après, et donc 15e en 2014 ? C’est bien parti. Et si les joueurs et l’entraîneur changent, heureusement, certaines choses n’ont pas changé : les cartons rouges. 10 en 19 journées. Qu’est-ce que vous dites de ça, les Corses ?
  16. Sochaux : Tous les ans, c’est pareil. On se dit que leur effectif est trop juste, que ça leur pend au nez, que ce sera pour cette année… Et bien, en effet, c’est peut-être pour cette année ! 19e à la fin décembre, une défense catastrophique… On ne voit pas bien quelle ruse pourrait inventer Renard pour sauver ses petits lions malades.
  17. Valenciennes : On parlait de leur futur maintien comme une surprise, ce le sera sans doute vu leur 18e place. Sur les 10 dernières années, en moyenne parmi les clubs relégables à la 19e journée, 1,8 sur 3 descendent à la fin de l’année. De l’espoir pour le VAFC et pour 20% de Sochaux ?
  18. Évian TG : Le problème à Evian… Non, un des problèmes à Evian, c’est qu’un de leurs meilleurs joueurs est Modou Sougou… A la 16e position, la zone rouge est proche. Si l’équipe se transcende, elle pourra hypothétiquement déjouer le destin. Mais avec des si, on mettrait Evian en bouteille…
  19. Reims : Pour l’instant, Reims, sans vraiment pratiquer de football champagne, occupe une étonnante 8e place. Et maintenant que Gaëtan Charbonnier marque… Méfiance tout de même, c’est à la fin de la foire qu’on compte les bouses.
  20. Nantes : S’ils sont un peu redescendus de leur nuage au 7e rang, les Canaris sont la grosse sensation de cette première moitié de Ligue 1, ce qui ne va pas tellement dans le sens de nos prévisions. Surprenant, mais bravo à eux. Avec une mention spéciale à Adrien Trebel, qui prouve enfin qu’on peut être roux et réussir dans la vie (*la rédaction précise qu’elle ne cautionne pas cette boutade irrespectueuse et qu’elle n’a absolument rien contre les roux. C’est les bruns qu’elle peut pas blairer*).

Et vous, qu’est-ce qui vous a marqué pendant cette première moitié de la saison de Ligue 1 ? Suivez-nous sur Facebook et Twitter, on fera le point régulièrement sur la suite de la saison !

B.

2 réflexions sur « Ligue 1 2013-2014 : bilan à mi-saison »

  1. « Seul bémol : nous avions prédit une défaite face au FC Bâle en Ligue des champions. Nous ne connaissions alors pas les groupes et la défaite a finalement eu lieu contre Benfica. »
    Ca c’est de l’analyse et de l’autosatisfaction….
    predire que le PSG perdrait un match de CDL, sans dire que ce match etait pratiqument sans enjeu, avec l’equipe B(et un arriere droit venu de CFA), c’est du journalism de haute vole, et un parti pris indeniable….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.