Le futur classement de Ligue 1 2016-2017

Les meilleures recrues de Ligue 1 2016-2017

Qui sera champion de Ligue 1 2016-2017?

La Ligue 1 2016-2017, c’est parti ! Ouais, je sais, au mois de septembre, cette phrase, ça fait un peu réchauffé. Mais, entre les JO, l’équipe de France et Secret Story la rentrée littéraire, il a fallu retarder quelque peu la sortie de cet article désormais traditionnel et que vous attendez fébrilement.
Cet article, c’est le spoil de la Ligue 1, comme chaque année ! Après les prévisions 2015-2016 marquées par plusieurs surprises et avec des annonces pertinentes (la surprise niçoise, la 2e défense, le nombre de buts de Cavani…), nous avons rempilé avec le Marabout N’Guéyé, mondialement connu dans le quartier. Mais surtout, cette année, nos prédictions ont été réalisées en collaboration avec Karine, notre lectrice assidue devenue nouvelle rédactrice à l’EuroLe Yaourt du Sport vous offre donc le futur classement de la saison 2016-2017 de Ligue 1 ! Avec évidemment le résumé anticipé de l’année complète, ainsi que les « on vous l’avait dit », courtes prophéties pour chaque club qui nous permettront, cette année encore, de vous épater de notre clairvoyance.

Le classement de Ligue 1 à la fin de la saison 2016-2017

Le futur classement de Ligue 1 2016-2017

Le futur classement de Ligue 1 2016-2017

Ce qui va se passer cette saison…

1. Monaco : C’est la grosse cote de l’année. L’ASM championne de France, portée notamment par Falcao et son cousin, Germain. Ajoutez à ça une solidité défensive retrouvée en un Glik et vous obtenez la nouvelle meilleure équipe de Ligue 1. Après, la meilleure équipe de Ligue 1, ça reste faible en Europe…
Le « on vous l’avait dit » : Grâce à sa belle saison, Thomas Lemar sera dans l’équipe type de Ligue 1, appelé en Bleu et dans « Danse avec les stars ». Dans le jury.

2. Paris SG : Le PSG a effectivement basculé dans une autre dimension. Bon, en France, c’est raté. Mais en Europe… Finies les éliminations en quarts de finale. Cette année, c’est une élimination en huitièmes. Et qui est le génie qui s’est dit qu’il fallait recruter Jesé ? Kluivert ? Non parce que quitte à prendre un mec qui cirait le banc du Real, Paris pouvait aussi prendre Lucas Silva…
Le « on vous l’avait dit » : Ben Arfa sera de nouveau le symbole de la génération 87 maudite. Il ira se relancer à Crystal Palace. Lire la suite

La Ligue des champions pour les nul(le)s

La Ligue des champions pour les nulsLa rubrique Pour les nul(le)s du Yaourt du Sport s’adresse aux non-initiés du sport (ou à ceux qui veulent vérifier leur parfaite maîtrise des bases) et a pour objectif de leur donner les clés pour suivre une conversation sur un sujet sportif. Vous en avez marre de ne rien capter au beau milieu d’un débat engagé à propos de telle ou telle compétition ? Vous voulez impressionner votre copain en lui sortant des termes du jargon sportif ? Ou, ici, vous voulez surprendre votre conjoint avec une culture foot qu’il ne soupçonnait pas ? Alors ne manquez pas… La Ligue des champions pour les nul(le)s !

Publié le 19/09/2012
EDIT : Mise à jour pour la saison 2016-2017 le 13/09/2016

La Ligue des champions, c’est quoi ? Comment ça marche ?

La Ligue des champions (ou Champions League) est la plus prestigieuse coupe d’Europe de football pour les clubs. Elle commence par une phase de poules. Il est à noter que j’ignore pourquoi on utilise ce terme, ne voyant pas vraiment le lien avec la volaille. Soit. La phase de poules est constituée de 32 équipes, réparties en 8 « poules » de 4 équipes (peut-être parce que pendant le tirage au sort, les noms d’équipe sont placés dans des boules, qui pourraient s’apparenter à des œufs qui seraient dans le cul de la poule… Bref). Chacune de ces 4 équipes rencontre les 3 autres à 2 reprises : une fois à domicile, la recevant dans son stade, l’autre fois à l’extérieur, en se déplaçant donc chez son adversaire. Comme souvent en football, la victoire vaut 3 points, le match nul 1 point et la défaite 0 point. A l’issue de ces 12 rencontres (faites le calcul), les deux premières équipes de la poule sont qualifiées pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions et la troisième est reversée en seizièmes de finale de la Ligue Europa (ou Europa League), que nous évoquerons peut-être dans un autre article. Quant à la dernière, vous l’aurez compris, elle est éliminée sous les huées et quolibets de tous. Notons également que lorsqu’une équipe finit à la première place de son groupe, elle est assurée de jouer son huitième de finale contre une équipe ayant fini deuxième du sien. Et vice versa, sinon ça marche pas. Lire la suite

Biélorussie – France (0-0) : les notes des Bleus

Mardi 6 septembre débutait la campagne de qualifications pour la Coupe du monde 2018 de l’équipe de France avec un déplacement en Biélorussie. Dans un groupe composé également du fantôme des Pays-Bas (on dirait le titre d’un « Chair de poule »), de la Suède sans Ibrahimovic (plus personne donc pour camoufler l’absence d’autres footballeurs dans le pays), de la Bulgarie (pays du yaourt, il faut s’en méfier) et du Luxembourg (attention à Gilles Müller), les Bleus se doivent de finir premiers. Surtout après leur nouveau statut de champions du monde qu’ils ont acquis en battant l’Allemagne, champion du monde en titre, en compétition officielle. Malheureusement, l’équipe de France commence doucement ces éliminatoires avec un match nul 0-0 contre les redoutables Biélorusses. Le Yaourt du Sport vous livre les notes des Bleus pour ce Biélorussie – France (0-0) !

Biélorussie - France (0-0) : Les notes des Bleus

Biélorussie – France (0-0) : Les notes des Bleus

Mandanda (5) : Peut-être sa meilleure note en Bleu. On en a fait des caisses l’an dernier sur ses « miracles » à l’OM. Résultat, cette année, on commence à dire la même chose de Yohann Pelé… En fin de compte, même Ahamada serait impressionnant à l’OM.

Kurzawa (6) : On a beaucoup parlé de greffe de visage ces derniers temps. Un sujet sérieux qui me permet de préciser que le prédécesseur de Kurzawa en Bleu est, lui, en attente de greffe de pieds.

Koscielny (7) : Je lui avais mis sa note par avance. Il a toujours été doué d’un point de vue constance. Sauf qu’avant, c’était pour provoquer des penaltys.
Lire la suite

Italie – France (1-3) : les notes des Bleus

Jeudi 1er septembre, c’est officiellement la rentrée ! Tout du moins pour nos Bleus champions d’Europe, qui se déplaçaient en Italie pour affronter la Squadra Azzura, dans le cadre d’un match amical. Après sa brillante victoire à domicile lors de l’Euro 2016, on se demandait comment l’équipe de France allait revenir. On sait que la gestion d’un groupe qui vient de remporter un titre est toujours délicate, mais les joueurs ont semblé retrouver la sélection avec envie et détermination. Et nos champions d’Europe français se sont imposés 3-1 face à une Italie qui poursuit sa reconstruction. Le Yaourt du Sport vous livre les notes des Bleus pour cet Italie – France (1-3) !

Italie - France (1-3) : les notes des Bleus

Italie – France (1-3) : les notes des Bleus

Mandanda (5) : Fait son entrée dans la maison des secrets, avec le secret : « je suis en équipe de France depuis 8 ans ».

Kurzawa (6,5) : Pas facile de passer après un cadre tel que Patrice Evra. Mais il a déjà semblé vouloir marcher dans les pas de son aîné, en laissant son couloir désert et en fonçant devant les yeux fermés. Un bel état d’esprit. Deux petits accrocs : sa passe décisive (28e) et son but (81e). Remplacé par Digne (90+1e), époustouflant.

Koscielny (7) : Avec le recrutement de Mustafi à Arsenal, j’ai peur qu’il se laisse un peu aller. Jouer en club avec un vrai défenseur à ses côtés plutôt que Mertesacker, ça pourrait le déstabiliser. Remplacé par Umtiti (82e), qui, lui, n’aura pas ce souci avec Piqué.
Lire la suite

Euro 2016 : bilan et équipe type

L’Euro 2016, c’est terminé ! Il est désormais temps de faire le bilan d’une compétition qu’il va falloir rapidement effacer de nos mémoires. Pour commencer, le Yaourt du Sport vous livre son équipe type de l’Euro 2016. Une formation audacieuse et spectaculaire, à l’image de l’ensemble de la compétition, en 9-0-1, qui fait la part belle aux défenseurs et qui fera sans doute plaisir aux supporters de formations offensives et joueuses, telles que le Portugal, l’Italie ou l’Islande. Et ensuite, le bilan des Bleus dans cet Euro 2016 sera assuré par notre nouvelle rédactrice occasionnelle, Karine, que vous avez déjà pu découvrir pour le bilan de l’Euro après le premier tour. Qu’a-t-elle pensé du tournoi et du parcours de l’équipe de France ? Rendez-vous quelques lignes plus bas pour le découvrir… Vous êtes en vacances et en avez marre de cette bonne humeur qui vous envahit ? Alors lisez son bilan, qui saura vous rappeler tous les mauvais souvenirs dont vous avez besoin pour retrouver un état dépressif qui vous sied beaucoup mieux…

L’équipe type de l’Euro 2016 en 9-0-1

L'équipe type de l'Euro 2016

L’équipe type de l’Euro 2016

Le meilleur gardien de l’Euro 2016

Rui Patricio (Portugal) : Un gardien portugais typique. Une chèvre les trois quarts du temps et le mec sort le match de sa vie quand il faut, pour faire croire qu’il est un bon joueur. Et ça marche. La méthode « Vitor Baia ».

Les meilleurs défenseurs de l’Euro 2016

Guerreiro (Portugal) : Quand on pense qu’il a encore passé toute cette saison à Lorient… C’est un peu comme si Vincent Le Goff était dans le onze type de l’Euro 2016.

Chiellini (Italie) : Le C de la BBBC (Buffon Bonucci Barzagli Chiellini). Les stars italiennes sont les défenseurs et le gardien… Quand on pense qu’avant, c’étaient… Zoff, Baresi, Maldini, Nesta… Ouais, bon, laissez tomber. Lire la suite