Le rugby pour les nul(le)s

Le rugby pour les nul(le)sVendredi 18 septembre 2015, c’est le début de la Coupe du monde du rugby, la France commence à entrer en effervescence, tel un Guronsan (merci à tous nos sponsors). Pendant près d’un mois et demi, la Terre va tourner ovale. Problème : vous ne connaissez rien au rugby, vous ne saviez pas qu’il y avait des règles pour se mettre des pains et vous ne comprenez pas comment de beaux Australiens peuvent préférer ce sport à un autre beaucoup plus simple et populaire comme le cricket. Rassurez-vous : nous sommes là pour rendre cette période moins pénible et, même, vous transmettre « les valeurs de l’ovalie ».
Et comme nous sommes des buses, nous avons fait appel à un guest : notre ami et confrère, Pierre Ammiche, journaliste docteur ès rugby et auteur du futur best-seller 1000 maillots de rugby. Avec sa contribution, le Yaourt du Sport décrypte pour vous les règles, les valeurs et l’amour du ballon ovale dans le rugby pour les nul(le)s !

Le rugby, c’est quoi ?

Ah… Le Rugby ! Un sport de gentlemen, pratiqué par des bourrins. Un sport de combat collectif, basé sur le respect et le cassoulet. Une union sacrée, un trésor, une culture, les jeux du cirque. Le rugby, c’est beau, c’est les valeurs, c’est le plaisir d’être ensemble, unis autour de la volonté farouche de démembrer l’adversaire. Mais au fond, le rugby, qu’est-ce que c’est ?

Et bien le rugby est un sport. Une histoire d’hommes avec un ballon. Et si on retire le ballon, on appelle ça une partouze. Seulement, même dans les plus sordides clubs échangistes de province, des règles existent, plus ou moins raffinées en fonction que l’on s’éloigne de Paris. En rugby comme en amour, on recherche le plaisir. Et pour ça, les règles sont là. Deux grandes familles s’opposent : les règles explicites et les règles tacites. Les règles explicites : c’est la loi, l’arbitre, fumier garant du bon déroulement d’un match. Ce sont les fondements de base : pas de passe en avant, pas de piétinement de l’adversaire, pas de plaquage à la gargante, pas de coup de coude dans le visage, pas de tacle les deux pieds décollés du sol. Bref, l’explicite, c’est la merde. Mais l’implicite, là, c’est le plaisir. Car l’implicite, c’est la codification de l’initié. C’est le petit geste qui veut dire que tu es du club. Le cri sauvage « DEPUIIIIISSSS LE DEEEEEEBUUUUUTTTTT ! » qui tombe des tribunes dans un rire complice des habitués de la plèbe.

C’est afin que plus jamais vous ne soyez honteusement ostracisés par les amoureux de la chose ovale lors des soirées dédiées à ce sport noble et violent que je vous donne les quelques clefs.

 Le terrain

Terrain de rugby

Le rugby, né dans la ville anglaise de Rugby (ça, c’est à replacer dans un dîner chic avec les collègues que vous détestez), se joue sur un grand rectangle, composé surtout de pelouse au début d’un match. A chaque extrémité, on trouve des grands poteaux, qui forment un H mal fait. Ils se situent sur une ligne blanche, qu’on appelle la ligne d’en-but car elle marque le début de… la zone d’en-but. Après, 22 mètres plus loin, on a… la « ligne des 22m » (qui sert de repère et pour quelques règles de merde). Sur le côté, c’est les lignes de touche. Au milieu, c’est la ligne du milieu. Et les lignes en pointillés, on s’en fout. Voilà, c’est quand même à la portée du premier débile. Pour l’instant.

Comment marquer des points au rugby ?

Lire la suite

Le golf pour les nul(le)s

Le golf pour les nulsUn article de sport, c’est comme une chanson d’Eve Angeli : pour un bon début, il faut que ça commence par une citation d’Oscar Wilde. « Le golf est une agréable promenade à la campagne totalement fichue en l’air par une petite balle blanche ». Pour autant, le golf demeure un sport d’un haut intérêt et nous allons tenter de vous expliquer pourquoi. Et vous faire comprendre ce sport, ainsi que vous permettre de passer pour un expert en quelques phrases chocs. Le Yaourt du Sport vous présente le golf pour les nul(le)s !

Cet article a deux objectifs : éveiller votre curiosité sur un sport trop méconnu et vous donner les bases pour le comprendre. Et uniquement les bases. Si vous ressentez une frustration à ne pas pouvoir développer le « Tiger » qui est en vous, vous pouvez vous procurer le livre Le Golf pour les Nuls, pour aller plus loin.

Evacuons quelques idées reçues

1) « Le golf n’est pas un sport ». Quand vous aurez marché entre 10 et 14 km pour faire un 18 trous (recherche des balles égarées incluse), vous sentirez probablement quelques bonnes courbatures. Bon, après, ce n’est pas non plus un triathlon. Et on peut se déplacer en voiturette pour pas trop marcher. C’est vous qui voyez.

2) « Le golf est un sport de riche ». Je vous donne quelques moyennes d’investissement…
– Un bon matériel complet pour débuter : 400 euros, en occasion très bon état sur internet, et qui durera au moins 5 ans, aucun entretien.
– Cotisation à l’année dans un bon club de province : 700 euros, pour jouer le nombre de fois que vous voulez. Si vous n’êtes pas inscrit et que vous voulez jouer un parcours, le coût pour 18 trous est d’environ 45/50 euros.
Voilà des moyennes, en province pour un club de bonne réputation. Bon, ça reste une somme, mais ce n’est pas tellement plus qu’un abonnement annuel à une salle de sport ! Notez que pour débuter, il vous faudra également prévoir une série de cours avec un prof (on dit pro en langage golfique), d’abord parce qu’il est presque impossible d’apprendre tout seul (trop technique), et puis il vous faudra un « permis de jouer », appelé « carte verte », qui vous donnera l’accès à tout parcours.

Maintenant, voyons en quoi le jeu consiste

A priori, tout le monde sait qu’il faut réussir à faire entrer la fameuse petite balle dans un trou situé sur un beau cercle vert (le « green »), en un nombre de coups le plus réduit possible. Voilà, c’est tout ce qu’il faut savoir. Lire la suite

Le volley pour les nul(le)s

Jeanne et Serge Volley-BallAujourd’hui, le Yaourt du Sport continue son panorama des sports « pour les nul(le)s ». Après la Ligue des champions, le foot US et le Tour de France, voici le volley-ball pour les nul(le)s ! NDLR : Nous avons dans l’équipe du Yaourt du Sport un volleyeur ayant joué à un bon niveau. C’est lui qui prend la parole pour nous éclairer de ses lumières, sans toutefois prétendre expliquer toutes les règles et spécificités du volley.

Cependant, si vous souhaitez aller plus loin dans l’apprentissage, voire la pratique, du volley-ball, vous pouvez consulter l’ouvrage Volley-Ball : Fondamentaux techniques pour tous. Il vous aidera à soutenir une conversation avec votre future idole : Earvin N’Gapeth (voir plus bas).

Le volley-ball jouit d’une très curieuse popularité en France. Un aspect que seul ce sport possède, le rendant unique en son genre. En effet, c’est un sport très pratiqué en vacances, et en loisir. Tout le monde aime jouer au volley, filles, garçons, petits et grands. Mais à côté de ça, soyons honnêtes : tout le monde s’en fout ! Pas une retransmission télévisuelle, pas un joueur connu. La faute sans doute à une équipe de France trop peu performante, mais passons. (NDLR 09/2017 : cet article a été écrit en 2012 ! Amusant de voir le chemin parcouru par les Bleus depuis…)

Pourtant, il se passe des choses primordiales dans le monde du volley. Sachez par exemple que jusqu’en mars 2012, le règlement IMPOSAIT aux joueuses de beach-volley de porter un bas d’une largeur de 7cm MAXIMUM. Et bien maintenant non, elles peuvent mettre un jogging. Triste décision.

Bref pour revenir à nos moutons, présentons tout d’abord une équipe de volley. Une équipe de volley comporte six joueurs, répartis en deux lignes de trois, l’attaque et la défense.

Les différents postes

Voici un schéma, très simple, de ce à quoi ressemble une équipe placée sur le terrain en début de set. L’explication sur les rotations viendra plus tard !Les différents postes au volley

– Le passeur : Élément primordial, c’est lui qui anime le jeu en décidant de l’attaque. Il est généralement placé à droite de la ligne d’attaque, et non au milieu comme on le croit souvent.

– Le central : Placé comme son nom l’indique au centre de la ligne d’attaque. Il a l’avantage de pouvoir combiner avec le passeur pour effectuer des attaques très rapides. Il doit se déplacer rapidement sur sa ligne et participer à tous les contres de son équipe. Lire la suite