Fabrice Apruzesse vous emmerde

Hier soir, la planète media s’est attaquée à un homme : Fabrice Apruzesse. Vous savez, le « numéro 33 » de l’Olympique de Marseille, dont le seul tort est d’être entré en jeu hier à la 73e minute de Bordeaux-OM. Cet amateur de 27 ans, jouant d’ordinaire dans l’équipe réserve de Marseille en CFA2 (5e division), a été catapulté en première division sans trop savoir pourquoi. Il n’est pas professionnel, n’en a même pas le physique, il est chauffeur-livreur pendant la semaine. Eurosport nous l’a d’ailleurs présenté hier matin dans un sujet, durant lequel le subtil Joey Barton lui demande à l’entraînement à quel poste il joue et s’il n’a vraiment que 27 ans.

L’image de son maillot non floqué entrant sur la pelouse de Chaban-Delmas à la place de Valbuena étonne d’abord. Les réactions sur les réseaux sociaux démarrent, amusantes au début, car soyons clairs, on se demande ce qu’il fout là. Une fois les politesses écrites, type « C’est le jardinier qui joue ? », « Qu’est-ce qu’il fait là Anigo ? », Twitter s’est chargé des insultes. « Après deux minutes, Apruzesse demande le changement. Lessivé. », « Le gars fait quand-même plus berger corse que footballeur », « Le 33, c’est un vétéran du critérium du dimanche matin ? ». Et certains de ces hilarants détracteurs sont des journalistes…

Autant vous dire que ça ne m’a pas fait marrer. Et pourtant, je suis friand de calembours, j’aime le borderline, et le politiquement incorrect. Si j’aime Twitter pour sa richesse d’opinions, je le déteste comme théâtre du meilleur mot, quand chacun se creuse la tête pour apporter sa pierre à la construction du mur de « l’humour ». Et tout cela, avec la franchise d’une identité virtuelle, sous couvert de laquelle l’internaute se sent pousser les ailes du petit oiseau bleu. Attaquer le physique, on m’a dit en école primaire que ce n’était pas sympa et je l’ai compris dès la 6e.

A tous les participants de cet assaut : vous êtes une belle bande de beaufs.

Evidemment, les chiffres sportifs, si ça intéresse encore quelqu’un, ne sont pas flamboyants. 20 minutes de jeu, 3 ballons touchés, 1 carton jaune. Soyons clair, c’est nul. Et il serait légitime de fustiger de tels chiffres si un joueur professionnel les affichait. Je comprends le phénomène du « 60 millions de sélectionneurs », je comprends que tout le monde compense ses rêves de footballeur raté en râlant devant sa télé. C’est bien ce qui fait la convivialité du sport. En poussant la réflexion, vous auriez sans doute compris qu’Elie Baup tentait d’envoyer un message à ses dirigeants, et que ce numéro 33 voulait en fait dire : « Recrutez svp, on ‘a personne ». Elie n’a sans doute pas calculé les conséquences que ça aurait sur la toile.

J’espère que Fabrice Apruzesse a le sens de l’humour, et prend du recul par rapport à ça. Ca ne doit pas être évident après s’être fait traiter de buse et de gros par une mafia de grosses buses. Sache en tout cas que moi, devant ma télé, je me suis mis à ta place, et j’espère que tu as profité du moment présent, entrant sur la pelouse avec le maillot de ton club de coeur. Nul doute qu’en réalité, tu es le « Rooney marseillais », comme t’appelle un forum de fans de l’OM.

J’aime le sport, et je préfère la toile verte du terrain à cette toile peinte par de mauvaises inspirations.

Chère communauté virtuelle, je n’ai qu’une envie, que Fabrice revienne un jour au Vélodrome, et qu’il plante un doublé qui qualifie l’OM en finale de Ligue Europa par exemple. Après son deuxième, il soulèvera son maillot, laissant apparaître un T-shirt : « Livraison de buts à domicile ». Tu lui rendras alors hommage, même si à ce moment-là tu auras complètement oublié ta première saillie d’hier soir.

S.

Le Facebook ou le Twitter du Yaourt du Sport.

11 réflexions au sujet de « Fabrice Apruzesse vous emmerde »

  1. Bravo à vous Fabrice Apruzesse.
    C’est sur vous n’avez pas été le meilleur, mais certainement pas le plus mauvais. J’espère que toute cette bande d abrutis ne vous empêchera pas de vous construire un bien beau souvenir, moi je vous ai apprécié pour votre courage et votre envie.
    Au fait parmi ceux qui vous décrie, combien auraient rêvé d’être a votre place et n’y seront eux jamais ?

  2. Et ben moi je l’envie Fabrice.J’aurais été a pied a Bordeaux pour jouer 20 mn avec MON club..Et lui il a pas tremblé.Bravo!!

    • Arrêtez la démagogie, son entrée en jeu est malheureusement la conséquence d’une mauvaise gestion du club et c’est principalement ce qui est attaqué sur internet, quand on voit Anigo le défendre c’est pitoyable car c’est plus Anigo et les dirigeants de l’OM qui ont été moqués. Après il faut reconnaitre que voir rentré quelqu’un qui n’a pas le physique d’un joueur pro pendant le grand match du dimanche soir, l’affiche de la journée ça fait bizarre, les blagues n’étaient pas du tout contre Fabrice Apruzesse d’ailleurs je pense que la plupart de ceux qui ont écrit ces blagues ont aussi voté pour lui comme homme du match sur le site officiel du club alors il faut arrêter de s’offusquer en permanence!

      • On est donc d’accord sur un point : le sens réel, à savoir la « mauvaise gestion » du club, en tout cas un recrutement imparfait. C’est tout. Je ne pense pas que les Twittos aient voulu utiliser la métonymie (la partie pour le tout), et visaient en réalité le club à travers le joueur. Ce serait leur donner un crédit d’intelligence que je ne cautionne pas. Le second degré, c’est drôle. Là c’est de l’humour loupé. Ce n’est pas le scandale de l’année, mais je regrette que personne n’ait pensé à la réaction de la cible directe.
        « S’offusquer » quand on insulte quelqu’un, c’est du sens moral non?

  3. Superbe article à contre courant d’une « intelligencia du sport » quelque peu nombriliste et adepte de la masturbation compulsive ! J’adhère à 100% sur ce qui a été dit sur twitter et surtout j’aimerais que dans le modèle du journalisme subjectif sportif le Yaourt prenne la place de SoFoot !
    Bravo à Steph, Bravo à Babass pour ce travail sérieux et le plaisir que procurent ces articles !

  4. Ping : Brest – PSG : Les notes du match | Le Yaourt du Sport

  5. Ping : Le onze type de Ligue 1 2012-2013 et le résultat des trophées UNFP | Le Yaourt du Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>