Vidéo : le corner le plus moisi de l’histoire

Attention, c’est très bref !

Lors du match Arménie – Danemark, comptant pour les qualifications de la Coupe du monde 2014, le joueur arménien Araz Özbiliz nous a livré une courte, mais néanmoins savoureuse, séquence d’anthologie. Le tout en voulant simplement tirer un corner ! Le reste se passe de commentaires, mais pas de rires moqueurs…

Quoi qu’il en soit, ce fait de jeu aura peut-être déconcentré ses coéquipiers qui se seront finalement inclinés 1-0 face aux Scandinaves.

B.

Vidéo : Le but contre son camp de l’année !

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, Mesdames et Messieurs, mais moi, j’aime les csc, les buts « contre son camp ». On vous avait déjà servi une boulette d’un gardien de but anglais. Cette fois, on va un peu plus loin puisque c’est en Moldavie qu’on trouve l’image du week-end.

En effet, on jouait ce samedi la 30e journée du championnat moldave et le 4e, le FC Milsami-Ursidos Orhei (anciennement appelé FC Viitorul Orhei), recevait le 5e, le CSCA-Rapid. L’occasion pour Radu Mitu, jeune gardien moldave du FC Milsami-Ursidos, d’étrenner sa première titularisation. Et quel succès ! Dès la dixième minute, Mitu récupère tranquillement un ballon (loin du cadre), puis dégage le ballon à la main. En tout cas, c’est sans doute ce qu’il souhaitait faire. Le reste se passe de commentaires !

Sanction immédiate pour le pauvre gardien, puisqu’il sera remplacé quelques instants après cette prouesse. Le fin mot de l’histoire ? Le FC Milsami-Ursidos aura finalement réussi à égaliser à un quart d’heure de la fin !… Avant de s’incliner sur un but à la 90e minute. Mais cette fois, Radu Mitu n’y était pour rien.

B.

Vidéo : Un csc grotesque en foot !

Après le csc en basket, on poursuit notre série de vidéos de csc ridicules (comme l’indique clairement le titre de la vidéo) ! Cette fois, il s’agit, plus classiquement, d’un but contre son camp inscrit en foot, plus précisément en Championship, la deuxième division anglaise. Et face à Bristol City, Wolverhampton, club du Français Bakary Sako, a affiché une entente parfaite entre son gardien, Carl Ikeme, et son défenseur central, David Davis. Sur une passe en retrait de ce dernier, le dernier rempart des « Wolves » nous gratifie d’un contrôle parfaitement maîtrisé… Résultat des courses (dans le désordre) : but csc de Davis et ouverture du score en faveur de Bristol !

Le fin mot de l’histoire ? Tout est bien qui finit bien pour Wolverhampton qui renversera la vapeur en deux minutes pour s’imposer 2-1, ce qui permet au club de rester à une honorable… avant-dernière place. Trois points devant… Bristol City.

B.

Vidéo : La simulation de l’année !

La vidéo buzz foot top tweet clash du week-end, c’est cette magistrale simulation de Leonardo Bonucci lors du match Palerme – Juventus ! Les mauvaises langues diront que les Italiens sont des spécialistes et que le Turinois a dû beaucoup apprendre de Fabrizio Ravanelli… Mais Bonucci, sans doute moins exercé car défenseur de formation, aura connu moins de réussite que son glorieux aîné, puisque point de penalty obtenu, seulement un carton jaune. Mérité, et même selon le principal intéressé ! En effet, reconnaissons sa lucidité en fin de match puisqu’il a déclaré : « Je dois aller à l’inverse des idées qui m’ont embrouillé l’esprit sur cette action. Le carton jaune est mérité, mon geste était laid. Cela me servira de leçon. » Un geste peut-être laid, assurément ridicule et risible, qui aurait toute sa place dans notre futur Top des simulations les plus grotesques de l’histoire du foot !

B.

Vidéo : Belle boulette d’un gardien

Si vous regrettez l’époque du « Foot en folie » ou du « Foot perd la boule », cette vidéo vous captivera sans aucun doute ! Ce week-end, dans le championnat néerlandais, les spectateurs de NEC Nimègue – FC Utrecht ont pu assister à une action digne des meilleurs bêtisiers de football ! On joue la 39e minute, le ballon dans les mains du gardien d’Utrecht, Robin Ruiter. Ce dernier pose le ballon au sol et se concentre pour effectuer un dégagement parfait… Mais il oublie, dans son dos, ce roublard de Søren Rieks, l’attaquant danois de Nimègue, qui profite de l’aubaine pour lui chiper le ballon ! Le numéro 31 peut alors, sans prendre de « rieks », mettre le ballon en retrait à son coéquipier Melvin Platje… Une « keepersfout » (en version originale) classique, mais qui fait son effet !

B.