L’équipe type des joueurs aux deux prénoms… ou plus

Pas facile de se faire un nom dans le football… Et quand on porte un nom qui est aussi un prénom, c’est encore plus difficile de se faire un prénom… enfin un nom ! Bref, vous suivez, non ? En ces temps de polémique, le monde du football attendait une réponse forte pour mettre tout le monde d’accord. La voici : le Yaourt du Sport vous livre le onze type des joueurs dont le nom est aussi un prénom ! Une collection façon Panini de footballeurs qui ont deux (ou trois) prénoms garantie 100% française !… Enfin, presque.

Le gardien

David James PaniniDavid James : Comment ça, il est pas français ? Bon, ok, mais dans un top aussi prestigieux, qui pouvait-on faire figurer d’autre que le très chic « Calamity James » ? Surnom qui lui vient de sa propension à enchaîner les boulettes. Pour autant, il détient aussi le record du nombre de matchs de Premier League sans prendre de but… Docteur David et Mister James.

Les défenseurs

Jérémy Mathieu PaniniJérémy Mathieu : La caution « roux » du Top. Et arrêtez de vous moquer. Gingers have souls, okay? Bref, Jérémy Mathieu fait partie de ces gens qu’on est obligés d’appeler par leurs prénom et nom, sinon on ne sait pas de qui on parle. Et aussi de ces gens qui commencé leur carrière à Sochaux pour finalement évoluer au Barça. Parcours classique.

Auriol Guillaume PaniniAuriol Guillaume : La prouesse d’Auriol Guillaume, c’est d’avoir pour nom propre un prénom commun et pour prénom un nom peu commun. « Tu t’appelles comment ? – Auriol. – Ah. Et le prénom ? » Mais Auriol est aussi resté dans quelques mémoires pour son but en double loots avec Guingamp face au PSG. A une époque où Drogba et Malouda jouaient à Guingamp et Ronaldinho et Potillon à Paris.

Kévin Théophile-Catherine PaniniKévin Théophile-Catherine : Voici un premier joueur à trois prénoms et ils sont tous bien. Certains peuvent penser qu’il porte le joli prénom composé de Kévin-Théophile, mais pour lui, Kévin suffira. S’il devient une star du foot (on va pas se le cacher : c’est mal barré), nul doute qu’on emploiera largement « KTC », plus international, mais nettement moins poétique.

Rod Fanni PaniniRod Fanni : On en avait déjà un aperçu avec le joueur précédent : les prénoms féminins ne sont pas exclus de ce Top. Même quand ils sont mal orthographiés. On ne s’éternisera pas sur le prénom Rod, qui n’existe que chez les Flanders. En tout cas, vous pouvez le constater sur son image Fannini, comme dirait Harry, Fanni a un très gros charme.

Les milieux de terrain

Marvin Martin PaniniMarvin Martin : Une seule lettre de différence entre le prénom et le nom, c’est une belle prouesse qui rappelle les grandes heures du gardien bulgare Zdravko Zdravkov. Ou de Martin Matin pour les fans de Midi les Zouzous. Et regardez bien l’image ci-contre : il s’agit d’une photo très rare de Marvin Martin portant un maillot du LOSC. Si vous en avez une pendant un match de Ligue 1, c’est carrément insolite.

Laurent Robert PaniniLaurent Robert : A mes yeux, son pied gauche légendaire faisait de lui un incontournable pour cette équipe type aux multiples prénoms. Les supporters du PSG, de Newcastle et de l’équipe de France A’ s’en souviennent encore. Mais en plus, cela me permet de publier cette image. Il s’agit donc d’une photo de Robert en slip. Rien que cette description glamour m’enchante.

Les attaquants

Anthony Martial PaniniAnthony Martial : J’étais obligé de le mettre. Déjà parce que c’est un des joueurs de moins de 20 ans les plus chers de l’histoire. Et en plus, c’est son anniversaire (demain). Ce n’est toutefois pas le plus jeune de ce onze type. Et pour ceux qui se posent la question, oui, Martial est un prénom, par ailleurs utile pour les jeux de mots avec « art », « loi »… Et pour ceux qui se prénomment Martial, je compatis.

Jean-Kévin Augustin PaniniJean-Kévin Augustin : Jean-Kévin. JEAN. KÉVIN. Je ne vous cache pas que c’est lui qui m’a donné envie de faire ce Top. Et le mec a à peine 18 ans ! Donc peut-être que plus tard, le jeune Parisien sera international et que le Stade de France scandera « JEAN-KÉVIN ! JEAN-KÉVIN ! JEAN-KÉVIN ! » Jean-Kévin, putain.

Thierry Henry PaniniThierry Henry : Forcément, cette équipe type ne pouvait passer à côté du meilleur buteur de l’histoire de l’équipe de France… pour l’instant. Pour le dépasser, on croit beaucoup en Jean-Kévin Augustin. Et puis, on l’adore, notre Titi national ! Un grand joueur ayant su rester si simple, si humble et si proche de son pays, c’est tout ce qu’on aime.

Jean-Eudes Maurice PaniniJean-Eudes Maurice : Haha, vous pensiez qu’on allait finir en beauté sur un bon joueur avec un prénom normal ? Et non, raté ! Le mec s’appelle Jean-Eudes (pardon à tous ceux qui s’appellent Jean-Eudes). C’est à se demander si la détection au PSG ne se fait pas uniquement sur les prénoms de merde (pardon aux familles, tout ça…). Le Franco-haïtien est surtout connu pour être le joueur le plus nul de la planète qu’on ait jamais vu passer. Et pour avoir été récemment recruté par le dernier du championnat chypriote. Légende.

Remplaçants : Sylvain Armand, Jean-Jacques Pierre, Jérémy Clément, Olivier Bernard, Loïc Rémy, Florian Maurice, Pierre-Yves André…

Arbitre : Benoît Bastien.

Commentateur : Christian Jeanpierre (successeur de Thierry Roland).

Vous préféreriez vous appeler Aboubacar-Jacky, Dior-Gnagna ou Athena-Cherokee ? Donnez-nous vos prénoms préférés en commentaire, ou rejoignez-nous sur la page facebook du Yaourt du Sport ou sur le compte Twitter du Yaourt du Sport !

B.

6 réflexions au sujet de « L’équipe type des joueurs aux deux prénoms… ou plus »

  1. moi j’en suis resté à Henry Michel, avant il me semble qu’il y a eu un certain « Victor Hugo(t) mais je me demande s’il a vraiment joué au foot, peut être dans une équipe misérable…

    • Ça me rappelle Télémagouille :
      « Citez-moi trois hommes célèbres français, n’importe lesquels.
      – Tigana, Rocheteau et Platini !
      – Voilà, bonne réponse ! Personnellement, j’aurais préféré Hugo, Rodin, Debussy, mais on n’en est plus là…
      – Ouais mais moi, les remplaçants, je les connais pas ! »

  2. télé quoi ??? Là on parle de foot et je viens de vérifier, « magouille » c’est un mot qui n’existe pas dans le dictionnaire de la FIFA …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.