Le petit lexique du foot entre gamins

Dans les yaourts, comme dans beaucoup d’autres aliments, il y a la liste des ingrédients. Et c’est souvent incompréhensible ! Le Yaourt du Sport lance donc une nouvelle rubrique : Les petits lexiques. Sortes de petits guides pour les non-initiés, ils permettront à tous de comprendre une situation à laquelle ils ne sont pas habitués. Voici donc le…

LEXIQUE DU FOOT ENTRE GAMINS

« TU M’AS VU ! » = « Regarde, je suis démarqué et prêt à recevoir ta passe. Impossible que tu n’aies pas remarqué mon appel de balle ! »

« Tout de suite ! Tout de suite ! » = « Je suis en train de faire un super appel de balle. Cette fois, ne tarde pas à me remarquer et effectue immédiatement une passe dans ma direction ! »

« Hep petit ! Petit ! » = Quand le ballon est envoyé hors (et loin) des limites du terrain, on appelle une tierce personne, généralement plus jeune, qui passe à côté et qui voudra bien le renvoyer.

« Hep monsieur ! Monsieur ! » = Même cas qu’au dessus, pour les plus grands. Le passage de « Petit » à « Monsieur » est un moment clé, et douloureux, du passage à l’âge adulte.

« PSCHHHHHHHT » = Equivalent du « TU M’AS VU ? » en version camouflage.

« Etre perso » = Oublier que le foot est un sport collectif, et vouloir mener des croisades solitaires entre 10 défenseurs pour marquer. Exemple courant : Marc Landers. Ou Dado (Perso).

« Ca vieeeeeeeent » = « Prends garde à toi, cher coéquipier, si tu ne te hâtes pas, tu risques fort de te faire hacher les jambes par cet adversaire belliqueux qui surgit derrière toi. »

« Seul ! Seul ! » = « Ne t’inquiète pas, le boucher est loin. Tu peux donc contrôler tranquillement et assurer ta passe ! »

« On avait pas dit goal volant ! » = La règle dite du « goal volant » est une spécificité des cours de récréation. Cette règle permet aux gardiens de but de… sortir de leur but et de ne pas rester scotchés à leur ligne durant tout le match. La plainte « on avait pas dit goal volant ! » traduit le désarroi d’un joueur de constater que le gardien adverse a commis le grave impair de sortir de ses buts. Le contraire de « goal volant », vous l’avez ? « Goal fixe » !

« Trop haute ! » = Au sujet d’un tir, adverse généralement. S’en suit souvent un long débat pour déterminer si, oui ou non, la balle est passée « trop haut ». En effet, la plupart du temps (hormis les privilégiés qui disposaient de vraies cages), les joueurs ne disposent, pour matérialiser les buts, que de sacs à dos, de manteaux, de chaussures, de camarades qui ne jouent pas… Point de transversale donc et la hauteur des buts varient donc en fonction de celui qui juge la frappe.

« On fait une qualif’ ? » = Proposition alléchante pendant la récré ! Ce terme, voire ce mode de jeu, est spécifique à certaines écoles. Certains enfants n’ont jamais connu cette compétition qui consiste à jouer chacun pour soi sur un seul but, avec un gardien supposé neutre (on y revient). L’objectif pour chacun est de marquer un but par tous les moyens pour se « qualifier » pour le prochain tour. Le dernier joueur qui n’a pas marqué durant un tour est éliminé, et ainsi de suite jusqu’à la finale qui oppose les deux « meilleurs ». Vous l’aurez compris, le poste le moins enviable de ce jeu est celui de gardien car celui-ci est sans cesse accusé de favoritisme envers tel ou tel participant. Ça peut paraître anodin mais de telles querelles ont pu briser plusieurs amitiés de « longue date » !

« Petit pont massacreur » = Règle spéciale lors d’un match ou carrément jeu à part entière, le petit pont massacreur a souvent été décrié car trop violent. C’est assez clair ou on explique ? Se prendre un petit pont = se faire courser pour se faire tabasser. Dans certains collèges, il est arrivé que quelqu’un soit poursuivi par une bonne cinquantaine de barbares de camarades. Ah l’enfance…

« Chou ! Fleur !… » = Pas spécifique au foot, mais dans ce cas, sert à savoir quelle équipe aura la balle en premier. Les deux capitaines « s’affrontent » face à face, avançant en plaçant chaque pied collé juste devant l’autre. L’un avance en disant « chou », l’autre en disant « fleur ». Celui qui écrase le pied de l’autre a gagné. Une manière pacifique de régler la question, plus efficace qu’un toss ou qu’une lutte gréco-romaine.

Si vous n’y êtes pas encore, rejoignez la crémeuse communauté du YdS sur Facebook et Twitter ! 

La rédac’ du Yaourt du Sport

7 réflexions sur « Le petit lexique du foot entre gamins »

  1. Héhéhé, j’aime beaucoup ! J’aimerais rappeler également le « Elle est belle! » = exclamation décrivant la trajectoire d’une frappe de balle prometteuse (selon un certains angle de vue). Cette phrase mêle habilement optimisme et espoir, puisque la dite trajectoire de balle finit très souvent hors cadre. A noter qu’il faut un excellent timing pour placer cette phrase après la frappe de balle mais avant qu’elle ne finisse dans les gradins.

  2. Et aussi « BOOM ! » = « Vas-y tire ! Mais qu’attends-tu !? La situation est idéale, tu n’as plus qu’à propulser le ballon dans les filets depuis ta position! Tire ! » (Expression souvent utilisée par les entraîneurs/parents de joueurs des clubs du Nord de la France venus encourager l’équipe de poussins/benjamins du club de foot local)

  3. Bonjour. Dans le but d’améliorer le référencement de nos sites, nous souhaiterions établir un échange de lien avec votre site. Si cet échange vous convient, je placerai un lien vers votre site depuis notre site. En retour je vous demanderai de placer notre lien sur votre site.

  4. Bonjour, Je viens de comprendre que je me suis planté dans l’adresse email précédement envoyé pour établir un échange de lien. Est-ce que vous êtes OK pour établir cet échange ? Vous pouvez me contacter directement sur le mail indiqué. A bientôt

  5. Ping : Chelsea – PSG : les notes des joueurs du PSG (2-0) | Le Yaourt du Sport

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.