L’Euro des Bleus : le débrief

Ca y est, la nuit est passée. Au réveil, malheureusement rien n’a changé, la France est toujours éliminée de l’Euro. C’est fou comme à chaque compétition, et malgré les antécédents houleux de nos bons Bleus, l’engouement renaît inévitablement. Dire qu’on était à un match de tout effacer, de vraiment recommencer de zéro. Une victoire contre l’Espagne, et Knysna n’aurait (enfin) été qu’un vieux souvenir. Mais bon, avec des si, on fait tomber des arbres.

Le Yaourt du Sport tient donc, à froid, à débriefer cet Euro français.

Les pouces en l’air :

Les quarts : Et oui tout de même, l’équipe de France, convalescente, a atteint les quarts de finale. On dira ce qu’on voudra de l’Ukraine, mais le reste n’est pas pourri ! Alors certes on a perdu contre la Suède, et fait nul contre l’Angleterre. LES FAITS SONT LA : on est passés.

La préparation : 3 victoires, une montée en puissance. Islande (3-2), Serbie (2-0) et Estonie (4-0). Pas les meilleures équipes d’Europe, mais a priori ces dernières sont prises à cette période… Et c’est toujours mieux qu’une piteuse défaite 1-0 face à la Chine et le redoutable Li LeiLei.

La naissance Cabaye : C’est incontestablement la révélation de l’Euro côté français. Efficace, propre, pas avare d’efforts. Il peut même activer l’option « avant-centre » en cas de besoin ! L’idole d’Adil Rami en somme…

La renaissance Ribéry : C’est la vraie bonne surprise de l’Euro ! C’était sa « dernière chance », il l’a prise. Ce n’est pas faute de l’avoir critiqué sur Le Yaourt du Sport, force maintenant est de constater qu’il a tout donné, souvent en vain, mais il a sué des ronds de chapeaux pour son maillot. Franck, merci.

Les pouces en bas :

La suffisance : Comment ? Comment peut-on aborder ce troisième match face à la Suède avec cette prétention. Alors d’accord la qualification était presque assurée, mais la première place, non (pour preuve) ! Et la première place nous aurait fait éviter l’Espagne. Bon calcul les gars. Même si avec des si…

La défense : 4 matches, 5 buts encaissés. Ce n’est pas l’Irlande, mais quel gardien on a ! Sans lui, on aurait sans doute pu doubler l’addition. Si nos latéraux n’ont pas été complètement ridicules, nos centraux sont clairement passés à côté de leur compèt’. Mexès, limace en chef qui se prend un stupide carton synonyme de suspension, n’a pas fait beaucoup mieux que Rami, qui transpire l’insécurité.

La génération 87 : « Cette fois, c’est la bonne ». Avec Ménez, Ben Arfa, Benzema et Nasri ENFIN tous ensemble, on attendait beaucoup des vainqueurs de l’Euro U17 en 2004. C’est loupé. Benzema n’a jamais endossé son rôle de buteur/star/leader/bassiste/agent. Difficile de marquer quand on est allergique aux surfaces de réparation… Si Nasri avait pour objectif d’être la nouvelle tête de turc des médias, c’est bien joué Samir. Ben Arfa est le champion des mauvais choix. A la limite, Ménez a un peu surnagé dans son rôle de joker, mais les « éternels espoirs » ont déjà 25 ans, et ont tous eu leur chance en Bleu sans pour autant démontrer une vraie rage de défendre cette couleur…

Laurent Blanc : Au niveau de la communication, rien à lui reprocher. Mais ses choix… Les faits font qu’ils sont indéfendables, même si on adore Lolo. Ménez et Cabaye marquent contre l’Ukraine, HOP, on les sort du 11 contre la Suède. Il y a deux mois, Debuchy n’était pas indiscutable en latéral droit, il le devient pendant les poules, et HOP, on le place milieu droit. Dans l’idée c’était pas si con, mais au final c’est un échec. Il n’a pas réussi à gérer les égos, et créer le moindre leader. On n’oublie pas le travail et les progrès effectués depuis deux ans, et j’espère qu’on le gardera jusqu’en 2014. On connaît déjà la future liste des 23 d’ailleurs !

Au final, notre patriotisme nous pousse à chercher des points positifs, mais ne nous voilons pas la face : cet Euro n’est pas une réussite. Un seul bon match, contre l’Ukraine… Deux cuisantes défaites, et un nul qui porte assez bien son nom. Une nouvelle déception dans notre coeur de supporter, mais on sait pertinemment qu’on sera là pour donner de la voix dans deux ans…

N’hésitez pas à rejoindre page facebook, pour rejoindre notre communauté et tenter de remporter notre Yaourt d’or personnalisé à chaque match en pronostiquant le bon score !

S.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.