Ribéry : « Ronaldo et Messi, je les prends quand ils veulent, même à cloche-pied ! »

Dans cette rubrique « Fausse interview », vous trouverez régulièrement les interviews de personnalités sportives telles que nous aimerions les mener. Et tant que ces célébrités ne viendront pas répondre à nos questions, nous imaginerons nous-mêmes leurs réponses… A prendre avec un certain recul, évidemment.

Ribéry Ballon d'Or

Ribéry Ballon d’Or

C’est raté. Franck Ribéry ne sera pas élu Ballon d’Or 2013. Ultime affront de la FIFA, le Français, qui a tout gagné cette année, finit même troisième, derrière Cristiano Ronaldo et Lionel Messi. A l’issue de la cérémonie, Francky ne s’est pas attardé, mais le Yaourt du Sport lui a couru après, machine à écrire sous le bras, pour recueillir ses réactions à chaud. En exclusivité, témoignage d’un homme déçu, frustré, meurtri.

Yaourt du Sport : Franck ! Franck ! Attendez… Oups, pardon, madame… Franck ! Ouf, merci… Franck, on imagine que ce n’est pas un moment facile… Mais pouvez-vous nous dire ce que vous ressentez à cet instant ?
Franck Ribéry : Je comprends pas. J’avais tout bien fait pourtant. Comme j’ai dit, j’ai gagné les matchs, j’ai marqué les buts, j’ai fait les passes… S’il suffisait de marquer des buts pour remporter le Ballon d’Or, fallait le dire, moi aussi j’aurais joué que pour ma gueule (sic) ! En plus, Jean Fernandez m’a dit qu’il était confiant, donc j’y croyais… Ça m’étonnerait pas que ce soit la faute de Gérard Houllier tout ça.

YdS : Êtes-vous également déçu de finir troisième, derrière Messi ?
F.R : Ah parce que je suis derrière Messi en plus ?! Non mais ils sont sérieux ? Pourquoi pas derrière Valbuena aussi ? (Il hurle, probablement des insultes, dans une langue étrangère, probablement l’allemand.)

YdS : On vous sent très remonté…
F.R : Ben non, je suis hyper content !… Je sais, normalement, on est censé dire « bravo, machin, t’as gagné, c’est toi le meilleur… », mais moi, je marche pas comme ça. Ronaldo et Messi, je les prends quand ils veulent, même à cloche-pied ! (Il se calme.) Non, mais voilà, je suis déçu, mais je m’en remettrai, avec une bonne routourne. Comme j’ai dit, il faut faire contre mauvaise commune bon cœur.

YdS : Franck, je pense que tous les Français aimeraient avoir votre avis : que pensez-vous de l’affaire Hollande – Gayet ?
F.R : C’est vraiment n’importe quoi. Comme j’ai dit, je pense que n’importe quel homme public, qu’il soit politique ou sportif, a le droit à sa vie privée. Ça regarde personne s’il trompe sa femme ! Et peu importe si elle était plus jeune que lui ! Elle lui a sans doute pas dit si elle était mineure ou pas, il allait pas lui demander sa carte d’identité avant de coucher avec ! Et s’il lui a donné quelques billets, c’était pour qu’elle prenne un taxi ! François, je suis avec toi. On est pareils, toi et moi.

YdS : Franck, qu’est-ce qu’on peut vous souhaiter désormais ?
F.R : Gagner la Coupe du monde ! (Il explose de rire.) Non, je plaisante. Vous pouvez me souhaiter bonne route déjà, parce qu’il faut que j’y aille.

YdS : Pourquoi partir si promptement ? (regard vide de Franck) … si brusquement ? (idem) … si vite ?
F.R : Je veux pas rater « L’amour est dans le pré ».

Et vous, déçus par le Ballon d’Or ou vous trouvez ça normal ? Venez nous le dire en commentaires ou rejoignez-nous sur la page facebook du Yaourt du Sport ou suivez le compte Twitter du Yaourt du Sport !

B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *