Ligue 1 VS Taxe 75% : 100% grotesque

La taxe à 75 % dévore quelques clubs de Ligue 1Ce jeudi 24 octobre, l’Union des Clubs Professionnels de Football (l’UCPF) se réunissait pour savoir… si les clubs de Ligue 1 et de Ligue 2 allaient faire grève lors de la prochaine journée de championnat. Et oui, la grève est un droit des travailleurs et il doit être utilisé quand les conditions de travail sont inacceptables. Et en l’occurrence, c’est contre la fameuse taxe à 75% que le football français souhaite se battre. Décision de l’UCPF : pas de grève, mais une « journée blanche » le 30 novembre pour la 15e journée. Il ne reste plus qu’à trouver la différence entre une « grève » et une « journée blanche »… Le Yaourt du Sport décrypte pour vous la taxe 75% et ses conséquences sur les clubs de Ligue 1 et résout la question existentielle : comme préserver la compétitivité du foot français ?

Qui veut gagner des millions ?

Petite genèse de cette loi, je vais tâcher de faire rapide (de toute façon, je ne peux pas faire autrement, tant ma connaissance du contexte législatif est limitée). Promesse de campagne du Président François Hollande, la « taxe 75% » s’adressait initialement aux particuliers, aux personnes physiques, qui touchaient des salaires supérieurs à 1 million d’euros. La partie de leurs revenus dépassant cette barre symbolique du million d’euros devait alors leur être taxée à 75%. Certains footballeurs en France allaient donc devoir s’acquitter de cette redevance. Mais coup de théâtre il y a quelques mois : le Conseil Constitutionnel censure le projet de loi et le gouvernement décide alors que ce seront les entreprises qui passeront à la caisse. Et donc ici les clubs, de Ligue 1, voire de Ligue 2. Mais pas tous !

Bien évidemment, tous les clubs n’ont pas la même nombre de joueurs percevant un salaire de plus d’un million d’euros. Allez, on fait un petit quiz ensemble : 1) selon vous, quel club de Ligue 1 possède le plus de millionnaires annuels (et oui, c’est bien chaque année qu’ils ramassent plus d’un million) ? 2) Combien un club comme Sochaux dispose-t-il de salariés aussi bien lotis ? 3) Combien de clubs possèdent des joueurs concernés par cette taxe ? Je vous laisse faire vos pronostics…

Réponses : 1) Le club le plus touché par la taxe est bien sûr le PSG, avec 21 joueurs soumis à la taxe. Mais on peut imaginer que ces 20 millions d’euros supplémentaires demandés au club parisien ne sont pas vraiment de nature à effrayer les investisseurs qataris… 2) Sochaux, par exemple, n’est pas concerné par la taxe puisque aucun de ses joueurs n’a un salaire annuel supérieur à 1 million d’euros. 3) Il y a en réalité 15 clubs qui possèdent des joueurs potentiellement soumis à cette taxe. Mais il faut enlever l’exception Monaco qui en est exempté, n’ayant pas de siège en France ! Ce qui fait donc un total de 14 clubs qui vont devoir payer… Mais combien ?

6 clubs de Ligue 1 vont payer plus d’1 million d’euros

Pour calculer la somme due par chaque club, il ne suffit pas d’ajouter le prix à payer pour chaque joueur, et non ! Car, petite faveur accordée par le gouvernement, le montant de la taxe est plafonné à 5% du chiffre d’affaires du club. Par exemple, Paris « devrait » payer 43,5 millions d’euros, mais n’en paiera finalement « que » 20. Et avec ce calcul, on se rend compte que seuls 6 clubs vont débourser plus d’1 million d’euros dans l’affaire : le PSG (20 M€), Marseille (5,3 M€), Lyon (4,9 M€), Lille (4,8 M€), Bordeaux (3,3 M€) et Rennes (2,1 M€). [Sources : LFP et Le Figaro]

Tout ça pour dire que tous les clubs ne sont pas vraiment menacés par cette nouvelle loi. Seuls cinq d’entre eux ont un réel intérêt à s’y opposer (Paris étant loin de ces considérations). Alors je veux bien qu’on me parle de solidarité entre clubs, mais je ne suis pas sûr que les autres équipes aient vraiment envie de faire grève, vu les conséquences que cela aurait sur leur image et sur… leurs finances ! Et oui, vis-à-vis des diffuseurs TV, une grève de Ligue 1 risque de ne pas être accueillie avec le plus grand des soutiens !

Des clubs français, bien gérés et performants en Europe, en danger

Quant aux cinq clubs meneurs de la fronde, que penser de leurs arguments ? Le principal semble couler de source : avec cette taxe, soit les clubs vont payer beaucoup et ils filent vers le dépôt de bilan, soit ils paient moins, ce qui va conduire à une fuite des joueurs, et ils filent vers un effectif médiocre, et donc à terme le dépôt de bilan. La clé de la réussite sportive serait donc directement lié à la manne financière. En effet, les deux premiers du classement de Ligue 1 sont aussi les plus riches. Mais que dire des poursuivants ? A l’heure actuelle, Nantes est 4e de Ligue 1 sans qu’aucun de ses joueurs ne touche plus d’un million par an ! Tandis que Bordeaux, qui en compte 14, est 15e, et Lyon, qui en a 13, est 11e ! On stigmatise l’imposition française, mais le principal problème de la compétitivité des clubs français ne vient-il pas en premier lieu de la gestion des clubs en eux-mêmes ? Messieurs les dirigeants, un petit conseil pour assainir vos finances : arrêtez de payer n’importe qui une fortune sous prétexte qu’il a fait une saison correcte à Toulouse ou à Lille (je ne vise personne en particulier, évidemment).

A Bordeaux, à Lyon, à Marseille… on ne cesse de répéter que cette taxe va tuer la compétitivité européenne des clubs français. Mais c’est quoi au juste cette compétitivité qui est en danger ? Celle qui fait que Marseille perd ses 3 matchs de Ligue des champions ? Que Bordeaux perd face à Tel-Aviv ? Que Lyon n’arrive pas à battre Guimaraes ? Je pense qu’on peut dormir tranquille : la compétitivité de ces clubs ne craint rien, elle n’existe plus depuis longtemps ! Et vous croyez qu’à Guimaraes, les dirigeants seraient effrayés à l’idée de payer des taxes pour tous leurs millionnaires ? Alors, c’est certain, avoir des sous, ça aide à être compétitif rapidement. Mais on peut aussi prendre exemple sur un club comme Porto, régulièrement sur le devant de la scène européenne sans avoir un budget faramineux. Leur technique : acheter des joueurs à bas prix et les revendre une fortune (notamment à Lyon et Marseille d’ailleurs). Notre technique : acheter des joueurs une fortune, les payer une fortune, et les vendre une misère parce que ça fait 3 ans qu’ils sont blessés ou qu’ils n’ont pas cadré un tir. Chacun son truc…

A votre bon cœur, faites des dons au clubs de Ligue 1

Mais admettons : payer plus de taxes va handicaper les clubs français en Europe. Et alors ? Je veux dire : sans parler du bien-fondé ou non de cette taxe (je préfère éviter les débats politiques, qui, sur Internet, sont les plus sanguins, après ceux de… sport), il s’agit d’une réflexion à l’échelle du pays, dans un contexte de crise économique. Il faut donc peut-être replacer les choses dans leur contexte : quand on parle d’effort national, qu’est-ce que ça peut foutre que des clubs de foot se fassent éliminer en coupe d’Europe ? Comprenez bien : je suis fan de ce sport, mais je vois mal le gouvernement dire : « allez, on applique la taxe à 75% pour toutes les entreprises !… Enfin, sauf pour les clubs de foot, parce que j’espère vraiment voir Bordeaux remporter la Ligue Europa cette année ! »

Ou alors, poussons l’idée jusqu’au bout. Afin d’avoir un football français fort sur la place européenne, mettons tout en œuvre : plus aucune taxe pour les clubs, ni pour les joueurs ! Des villas mises à disposition pour accueillir les plus grands footballeurs du monde ! De la bouffe gratuite pour tous ! Et je propose que ce soient les contribuables qui financent les transports des clubs français en coupe d’Europe. Alors, vous êtes prêts à donner combien pour voir Bordeaux se faire démonter à Francfort ?

Et vous, pensez-vous que les clubs français devraient échapper à cette taxe ? Venez nous le dire en commentaire, ou rejoignez-nous sur la page facebook du Yaourt du Sport ou sur le compte Twitter du Yaourt du Sport !

B.

4 réflexions sur « Ligue 1 VS Taxe 75% : 100% grotesque »

  1. C’est assez engagé ! On voit que le sujet exaspère un peu le rédacteur. C’est compréhensible parce que cette histoire fait ressortir l’impact indécent qu’à l’argent sur le football professionnel, et au final, on s’en fout un peu tant qu’on peut voir Zlatan zlataner le ballon gratis sur le web !!

    • « Exaspère », peut-être pas quand même… Mais je dois dire que ce débat ne cesse de me surprendre ! D’autant plus quand Jean-Louis Triaud, président de Bordeaux, s’étonne que pour François Hollande, « le football en France n’est pas une activité prioritaire ». ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.