Espagne – France : les notes !

Voilà, l’Euro 2012 de l’équipe de France s’est achevé ce samedi 23 juin… On ressent vraiment une réelle déception à l’issue d’un match où, disons-le franchement, on se sera pas mal fait chier… Dommage de sortir à l’issue d’un match aussi terne, face à une équipe espagnole qui ne semblait pas intouchable et qui devra sérieusement élever son niveau de jeu si elle ne veut pas se faire éjecter par le Portugal. Ce match qu’on attendait aura été une grosse déception. Mais ce soir, ne nous laissons pas emporter par notre tristesse et nos regrets, et n’oublions pas que nous sommes allés jusqu’aux quarts de finale de cette compétition. Rien d’extraordinaire, mais il y a déjà du mieux, donc pour ça, on remercie les Bleus. Et pour le reste… voici les notes des 22 joueurs, attribuées par le Yaourt du Sport.

Notes Espagne - France

Honneur aux vainqueurs : les notes des joueurs de la Furia Roja

Casillas (5) : Pas envie de lui mettre plus que ça vu qu’il a passé le match à se toucher la nouille. Il a fait ce qu’il avait à faire : les six mètres essentiellement.

Alba (6.5) : Un des rares joueurs sur le terrain à avoir été décisif puisqu’il signe la passe décisive sur le seul vrai but du match. Et une bonne prestation défensive face aux assauts incessants de l’équipe de France (joke inside).

Ramos (6) : Bien présent physiquement et dans les duels. Remarquez que c’est quand même plus facile de récupérer des ballons quand on n’a pas d’adversaire.

Piqué (4) : Et ben lui, même sans réel adversaire, il n’a pas semblé serein ! Souvent pris dans les duels aériens, il risque de passer une demi-finale compliquée face à… Hugo Almeida. Rigolez pas, même face à lui, il risque d’en chier.

Arbeloa (4.5) : Mieux que d’habitude, mais d’habitude, il ne mérite pas de dépasser le 4. Quelques interventions, mais assez maladroit. Ça risque d’être un peu juste face à son coéquipier madrilène Cristiano Ronaldo…

Busquets (6.5) : Grosse présence au milieu de terrain, malgré quelques passes approximatives en début de partie. Il ne fait pas d’étincelles, mais comme au Barça, il est important dans le dispositif espagnol.

Xabi Alonso (8) : Dans un match avec si peu de jeu, que peut-on demander de plus à un joueur ? Des ballons récupérés, de bonnes relances, un but d’une belle tête plongeante, un penalty bien transformé. Évidemment, c’est lui l’homme du match !

Xavi (5) : A passé une bonne soirée de congés à Donetsk. On l’aurait même aperçu en train de jouer à la passe à 10.

Iniesta (5) : Moins tranchant que lors des derniers matchs, il a moins accéléré, moins dribblé, moins percuté. En fin de compte, on aurait dit Iniesta, mais grippé. Apparemment, ça aura suffi. Remplacé par Cazorla à la 84è, qui poursuit ses visites express des terrains d’Ukraine.

David Silva (5.5) : Même s’il était moins en forme que durant les matchs de poule, il donnait l’impression de pouvoir apporter le danger à chaque accélération. Malheureusement pour le spectacle, des accélérations, il n’y en a pas eu énormément… Suffisant. Peut-être dans tous les sens du terme. Remplacé par Pedro à la 65è, qui a semblé vouloir marquer des points auprès de Del Bosque. Avec réussite puisqu’il provoque le pénalty à la 90è.

Fabregas (4) : Je ne comprends pas trop Del Bosque. Je ne comprends pas ce système de jeu sans attaquant qui, ce soir, n’a produit aucun jeu. Aucune présence dans la surface alors que face à Rami notamment, il y avait de quoi se montrer dangereux. Remplacé par Torres à la 67è. Je ne comprends pas non plus. Comment peut-on donner si peu de temps de jeu (environ 0 minute) à un mec comme Llorente ?

Des Bleus dans les notes

Lloris (6) : Que peut-on vraiment lui reprocher ? Pas grand-chose sur les deux buts en tout cas. Si, on peut lui reprocher de n’être que très bon, notamment dans sa sortie devant Fabregas (61è), et pas phénoménal, ce qui aurait pu nous sauver.

Clichy (5.5) : Au-dessus de la moyenne pour dire qu’on préfère l’avoir lui qu’Evra. Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois ! Souvent absent de son couloir, il a néanmoins essayé d’accélérer en fin de match, rare signe de révolte de l’équipe de France. Peu de solutions pour concrétiser ses montées…

Rami (4) : Pas encore très serein Adil, surtout au niveau de la relance. C’est sans doute dans ce domaine qu’il va falloir sérieusement progresser, que ce soit en club ou en sélection. Et sur l’action qui entraîne le penalty, il paraît très lent face à Pedro. Au moins, il aura paru concerné tout au long du tournoi. De la bonne volonté mais peut-être simplement un manque de qualité.

Koscielny (6) : Ben ouais, il jouait parce que Mexès (qui nous aura fait des belles daubes, soit dit en passant) était suspendu, et résultat : il aura été bien meilleur. Les buts ne sont pas de sa responsabilité et il aura été globalement solide et intelligent dans son placement. Mais c’est bien, on va avoir le temps de réfléchir à notre prochaine charnière type désormais.

Réveillère (3) : La drôle de tactique de Laurent Blanc lui aura permis d’endosser le costume de titulaire sur l’aile droite de la défense. On ne l’a pas beaucoup vu, signe que l’Espagne n’a pas attaqué à corps perdu. On l’a vu surtout deux fois en fait : sur le premier but où il n’est pas assez prompt pour contre le centre de Jordi Alba (19è), et sur le penalty qu’il concède et qui provoque le deuxième but (90è)… Et ouais, ça fait beaucoup Anthony, pas de bol…

Mvila (4.5) : Préféré à Diarra qui aura pourtant réalisé un bon Euro et qui aurait pu apporter une présence aérienne supplémentaire… Cependant, la copie de Mvila n’est pas entachée de grosse erreur. Mais ses relances ont rarement mis l’équipe de France dans le sens de la marche. Remplacé par Giroud à la 77è. Pourquoi le faire jouer maximum quinze minutes ?! (cf. La note de Laurent Blanc)

Cabaye (4) : Il aura été l’un des meilleurs Bleus de la phase de poules et peut-être l’un des meilleurs milieux de cet Euro. Mais face à l’Espagne, en quart de finale, le costume était peut-être un peu grand. Il a sans doute encore besoin de progresser et d’emmagasiner de l’expérience pour être décisif dans un match de cette importance.

Malouda (3.5) : Comme beaucoup de ses coéquipiers, il a eu la fâcheuse tendance d’enchaîner une bonne chose avec une mauvaise chose. Paradoxalement, les points positifs viennent des tâches défensives où il aura récupéré quelques ballons. En revanche, offensivement : que dalle. Remplacé par Nasri à la 64è. S’est bien fait remarquer, mais après le match. Pour avoir insulté un journaliste (et oui, encore). Néanmoins, on peut légitimement s’interroger sur le bien-fondé du « et ben casse-toi » prononcé par ledit journaliste. C’est bien de dénoncer le manque d’éducation des joueurs, mais il faut aussi savoir un peu balayer devant sa porte.

Debuchy (3) : Replacé en milieu droit par Laurent Blanc. Apparemment, il a manqué de repères. C’est bête, il aurait dû dire que son poste à lui, en fait, c’était arrière droit. Malgré tout, et même s’il glisse comme une daube sur le débordement décisif de Jordi Alba, il aura réalisé un bon Euro, que même sa prestation médiocre à un poste qui n’est pas le sien ne saurait ternir. On sera heureux de le revoir en Bleu… en latéral droit. Remplacé par Ménez à la 64è. A encore brillé par son intelligence en prenant un carton jaune pour contestation quelques minutes après son entrée.

Ribéry (4) : Aura été un des rares à tenter d’accélérer, de provoquer… avec plus ou moins de réussite. Offensivement, il aura, une nouvelle fois, été le meilleur Bleu ce soir. En revanche, aucun repli défensif, JAMAIS ! Dans le doute, je vais dire que c’était la consigne de Laurent Blanc, mais bon…

Benzema (2.5) : « Mais s’il marche comme ça, il arrivera jamais à prendre la balle », Noëline, 7 ans. Pas besoin d’être un pro pour analyser le match de Benzema, ça résume plutôt bien sa prestation ! Certes, il a essayé de redescendre pour chercher le ballon et construire le jeu, mais il n’a pas vraiment réussi. Et décidément, dans cet Euro, les surfaces de réparation auront eu l’air de ressembler à des terrains minés pour lui ! Il a aussi le droit d’y foutre les pieds, mais sans prendre le ballon avec les mains. Quelqu’un pour lui rappeler ? Bilan de l’Euro : 19 frappes, 0 but… Allez, Karim, tu es un très grand attaquant, l’Euro c’est raté, mais on sait que tu finiras par être décisif en Bleu. Enfin, si tu veux bien…

Bonus track : la note de Laurent Blanc !

Blanc (1) : Il a pris des risques avec sa composition originale. Mais pas ceux qu’on attendait. Point de Giroud ou de Diarra pour apporter une présence dans le jeu aérien, un des points faibles de l’Espagne. A la place, seulement deux joueurs à vocation offensive, Debuchy en milieu droit… Résultat : l’ouverture du score est venue de la droite, l’animation offensive était inexistante et la France aura été plus discrète encore que face à la Suède. Pari complètement raté donc pour Blanc. Il aurait gagné, on aurait fait de lui le nouveau génial stratège du football. Là, il se plante, donc c’est une fiente. C’est comme ça. Je n’arrive vraiment pas à comprendre ses choix sur ce match, j’aurais préféré qu’on soit plus ambitieux, quitte à ce qu’on se fasse cirer grossièrement. Mais sa mission à l’Euro n’était pas évidente et une qualification en quarts demeure un bon résultat. On le reconduit à la tête des Bleus alors ?… Allez ! C’est ça ou on rappelle Domenech !

N’hésitez pas à nous retrouver sur https://www.facebook.com/LeYaourtDuSport

B.

2 réflexions sur « Espagne – France : les notes ! »

  1. D’accord avec les notes, mais Menez ne s’est pas pris un carton jaune pour contestation, mais plutôt parce qu’il a traité l’arbitre… en italien face à un italien, faut pas être très malin…
    Citation; »vaffanc…! »

    • Merci pour ce rectificatif ! Cela permet d’insister sur l’intelligence de ce joueur ! ;) A moins qu’il souhaitait justement être compris de l’arbitre pour finir l’Euro en beauté !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.