France – Nigeria : les notes des Bleus

La France poursuit sa route dans cette Coupe du monde ! Que ce fut dur, que ce fut stressant, mais la libération a fini par arriver par la tête de Paul Pogba. Les Bleus ont alterné le chaud et le froid, dans une ambiance étouffante, face à une valeureuse équipe du Nigeria qui a fini sur le flanc. Soyons francs, à chaque match son petit coup de pouce du destin, cette fois ça a été une blessure importante d’Onazi. Il faut savoir raison garder, mais serait-ce la chance du champion ? Côté vert, trop peu de tranchant dans le dernier geste, et deux Enyeama : un impérial sur sa ligne, et un autre spécialiste de la cueillette de fraises à Ormesson. Et s’il fallait inventer un trophée pour le plus courageux, sans doute créerions-nous le trophée Ambrose. Le Yaourt du Sport vous livre les notes des Bleus pour ce France – Nigeria ! Une victoire 2-0 en huitièmes de finale et, coïncidence, une qualification en quarts de finale !

France - Nigeria : Les notes des Bleus !

France – Nigeria : Les notes des Bleus !

Lloris (7) : Il a mis les mains quand il le fallait, et sans avoir peur de prendre un crampon dans le pif (15e, 25e, 40e, 81e). Il a sauvé les meubles sur cette grosse POTATOE (english Kartoffel) d’Emenike (44e), puis sur une belle frappe d’Odemwingie (65e).

Evra (5,5) : Son expérience est précieuse depuis le début du mondial, c’est peut-être notre meilleur défenseur. Mais offensivement, j’espère qu’il ne donne Patou ce qu’il a. En bon samaritain, il a dû remarquer que son vis-à-vis avait un problème de short, et il s’est ingénié à lui tenir des deux mains sur chaque corner. Pas vu, pas pris, Evra.

Koscielny (5,5) : Qu’elle est loin la tranquillité avec laquelle Thuram et Desailly défendaient les cages bleues. C’est toujours ric-rac, mais tant que ça ne rentre pas me direz-vous, qu’importe le flacon… Et puis c’est bon pour le suspense…

Varane (4,5) : Il régnait une drôle de tension sur le terrain, et il s’est laissé embarquer par l’enjeu. Moins calme qu’à l’accoutumée, ses interventions étaient précipitées, et sa relance inexistante. Un match à oublier pour le Madrilène.

Debuchy (4) : Il rend bêtement à l’adversaire la balle sur un centre anodin, ce qui n’a rien causé de moins qu’un but… refusé pour hors-jeu (19e). Sa deuxième intervention pour dévier un autre n’est pas plus rassurante (24e). Heureusement, craignant sans doute de se focaliser l’attention sur ses errements défensifs, il a également loupé quelques centres et goinfré deux grosses occasions (34e, 40e).

Lire la suite

Coupe du monde 2014 : Le point après les premiers matchs

Ça y est, les 32 équipes sont entrées en lice ! En pleine boulimie de football, et en profitant des pauses 19h-20h et 23h-minuit, je vous propose, en quelques mots, ce que j’ai pensé de chaque nation. Tout en écrivant, je me demande bien en quoi mes éclairages pourraient avoir un quelconque intérêt. Puis je me suis rappelé que c’était tout l’enjeu d’un blog. Allons-y alors, et discutons-en ensuite, soit des matchs, soit de la moustache de Luiz Gustavo !Luis Gustavo

GROUPE A :

Brésil – Croatie (2-1)

Mexique – Cameroun (1-0)

Brésil – Mexique (0-0)

Brésil : Les Brésiliens ont eu le culot de remettre en cause l’objet de cet article en jouant deux fois avant la fin des premiers matchs. Sincèrement, il va falloir que la Seleçao se sorte les doigts pour dominer la compétition. Ils font partie des grands favoris, mais pour l’instant leur jeu collectif ne leur permettra pas d’aller bien loin. Et je ne sais pas quel club va hériter de la défense centrale « auriverde » à la rentrée, mais elle n’est pas très sereine…

La probabilité de qualification : Dans la douleur, mais ça devrait rouler.

Le « on vous l’avait dit » : Julio Cesar effectuera un bel arrêt. Puisque je vous le dis.

Lire la suite

France – Norvège : les notes des Bleus !

Nom d’une pipe en bois, 4-0 ! L’équipe de France commençait sa formule « entrée-plat-dessert » avant la Coupe du Monde. Le moins que l’on puisse dire, c’est que l’entrée a été savoureuse. On a vu des joueurs impliqués, du spectacle, et des gros plans invraisemblables sur des spectateurs lambdas. Une belle soirée de football même s’il ne faut pas se le cacher, les Norvégiens ont été nuls à chier. Voici en tout cas les notes des Bleus pour ce France – Norvège !

France - Norvège : Les notes des Bleus !

France – Norvège : Les notes des Bleus !

Ruffier (6) : Il y a eu deux confrontations entre la France et la Norvège, et cette bonne vieille Ruff’ était le gardien des Bleus les deux fois. Pas mal, en deux sélections ! Mis à part ça, le gardien stéphanois a été solide, notamment sur une belle frappe d'(un suppo et) Högli. Il a prouvé à Micka Landreau qu’il resterait animateur des tournois de tennis de table. D’un autre côté, s’il fallait voter à la tête du client pour la rigolade, j’aurais déjà plus misé Landreau que Ruffier…

Debuchy (6) : Défensivement, il ne m’a pas convaincu ! Le danger norvégien est systématiquement arrivé par son côté, et il ne faut pas l’oublier, on a craint l’égalisation pendant une bonne partie de la première période. Mais offensivement, ce n’est pas la même chanson. Il a multiplié les bons centres, et les bons appels. Il s’est même fendu d’une passe décisive pour Rémy ! Un bon match de milieu droit pour le Magpie, mais rappelons-le, c’est un latéral.

Koscielny (5,5) : Il paie un peu la manque d’ambition des attaquants rouges. On ne peut pas mettre une excellente note à un joueur qui n’a rien à faire. Ceci dit, je l’ai trouvé très incisif, percutant. Ajoutons un petit poncif, « dur sur l’homme ». Lire la suite

Marion Bartoli : Grosses bises et bon vent

Marion Bartoli sexy au bal de WimbledonMarion, c’est l’âme en peine que je t’écris cette lettre. Une petite bafouille comme disait Pierre Perret. Hier, tu nous as annoncé ton souhait de te retirer des affaires tennistiques. Certains sont abasourdis par cette nouvelle, d’autres se réjouissent de ton départ. Je fais partie de la troisième catégorie. Depuis le début de la saison, je te vois hésiter, virer de bord, changer de capitaine pour tenter de mener ta petite barque. Même ton sacre sur le gazon anglais en juillet résonnait pour moi comme un dernier souffle avant le chavirage. Parlons-en de Wimbledon.

Lire la suite

7 astuces pour obtenir un cadeau de la caravane du Tour de France

Quel plaisir de replonger la cuillère dans le pot d’encre du Yaourt. Comme si c’était une libération de retrouver un peu de temps pour écrire. Se pencher sur un épineux sujet de société et s’épancher pour aider mon prochain.

El Diablo

Le loustic le plus célèbre du Tour de France

La caravane du Tour de France fait partie de ces mythes que tout le monde connaît un peu mais personne très bien. Cette année, à l’occasion de la centième grande boucle, les caravaniers battent un record avec 13 000 kms parcourus tout compris. C’est donc en plein coeur de la caravane, dont je fais partie depuis quelques années, que je vous écris. Depuis le départ de Porto-Vecchio, des régiments de spectateurs sont massés autour des routes et on attend une dizaines de millions de fans au total. Soyons clairs, il y a quelques fans de cyclisme, mais faire le pet pendant des heures pour voir passer des bombes sur roulette passer en 2,5s, c’est parfois décevant. C’est pour cela que l’attente de la caravane publicitaire, le défilé des marques qui se déroule 1h avant le passage des coureurs, motive beaucoup plus le badaud moyen. Croyez-moi, on en voit des vertes, des pas mûres, et des beaucoup trop mûres pour l’horaire plutôt matinal de notre départ.

Alors pour tous ceux qui comptent se déplacer sur le tracé d’unes des étapes cette année, voici 7 astuces pour avoir un maximum de chances de dégoter un cadeau, utile, de la main d’une belle hôtesse caravanière.

1- Offrez une cible aux lanceurs

Alors là je vous offre LE moyen idéal pour vous démarquer. Mettez-vous à la place du lanceur ou de la lanceuse, qui danse 7h sur son véhicule et qui lance des milliers de cadeaux par jour. Brisez son train-train en présentant une cible à viser. Son ego le forcera à tenter sa chance et s’il est doué, c’est BINGO ! Quelques exemples efficaces : le parasol retourné, l’épuisette géante, ou les grands sacs. Et si vous avez un véhicule, laissez le coffre négligemment ouvert dans le sens de la marche ou la porte du camping-car ouverte. Effet garanti, vous aurez le coffre plein en fin de journée.

Lire la suite