Nadal est-il dopé ?

Nadal accusé de dopage par les Guignols

Nadal dopé, par les Guignols

Le tennis masculin, bien que dominé par Djokovic et Murray (au moins jusqu’à demain), est toujours marqué par la rivalité Federer – Nadal. Pendant des années, le circuit a effectivement été le théâtre d’une adversité permanente, mais saine, entre les deux champions. Moins saine en revanche est l’opposition entre les supporters des deux camps. Pour certains, il faut choisir : c’est Federer OU Nadal. Comme on choisit le Barça ou le Real, le PSG ou l’OM, les Beatles ou les Stones, fromage ou dessert… Nadal laisse rarement indifférent. Et du côté de ceux qui le décrient, l’argument est clair : de toute évidence, Rafael Nadal est dopé. Le Yaourt du Sport fait le tour des arguments des conspirationnistes et pose la question : en quoi Nadal serait-il plus suspect que les autres joueurs ?

Un style de jeu en question

Le premier reproche adressé à l’Espagnol a bien sûr été qu’il a énormément gagné pendant une période. Nécessairement, quand on excelle dans une discipline, on s’attire les foudres des envieux et débute alors le bal des suspicions. Regardez l’équipe de football espagnole : ne parle-t-on pas de dopage organisé pour eux aussi ? D’autant qu’il suffit qu’un ancien sportif devenu chanteur s’érige en grand défenseur de la vertu pour qu’on jette l’opprobre sur toute une nation… Lire la suite

Roland Garros : « Merci Messieurs »

Un lecteur régulier du blog nous a envoyé un article sur la finale de RG. Très fiers, nous le mettons évidemment en ligne, donc n’hésitez pas à en faire autant !

« Un petit mot à la communauté du Yaourt du Sport pour exprimer mon admiration aux deux joueurs de tennis qui se sont affrontés en finale du tournoi de Roland Garros cette année. C’était comme on dit un casting de rêve et un scénario digne des oscars.

Le numéro un contre le numéro deux.

Le premier joue pour remporter en plus de la compétition un quatrième titre d’affilée en « grand chelem », exploit  rarissime par sa difficulté de jouer sur des surfaces différentes  (l’australien Rod Laver y était parvenu en…1969…)

Le deuxième joue pour remporter un septième titre dans ce tournoi (le dernier à y être parvenu… personne! Un petit gars nommé Bjorn Borg avait tenté le coup, mais s’était dégonflé à six…)

La finale débute dimanche,les conditions sont mauvaises, du vent, de la pluie, la terre qui colle aux balles et aux chaussures, et puis ça glisse, bref, un temps à aller voter plutôt que jouer au tennis.

Le deuxième prend un meilleur départ et mène deux sets à rien, alors on se dit qu’on aura le temps d’une petite sieste avant la fin de l’après midi, tant pis pour le spectacle. Mais voilà, le premier qui n’en est pas arrivé là par hasard, se dit que mince, un grand chelem serait un beau cadeau pour papa et maman qui sont là dans le public (papa est croyant, il a un regard de tueur mais se signe à chaque beau point du fiston, ça rassure…) Alors bon,il remonte au score, gagne le troisième set, attaque le quatrième comme un chef mais décidément, la météo fait des siennes, et la pluie fine, c’est supportable, mais la douche à fond, ça perturbe un peu quand même. En plus, il y a quelques dames bien mises dans la tribune officielle qui ont oublié leur parapluie, alors le brushing sous un sac en plastique, je m’excuse, mais merde!! Allez, on arrête tout jusqu’à demain, après tout, à 500 euros la place au noir, les spectateurs reviendront bien un lundi !!

Alors ça a repris cet après midi. Comme le deuxième avait peut être mieux dormi, il a vite récupéré son léger retard dans le quatrième set et puis il a gagné parce que c’est pas le tout, mais maintenant il faut aller jouer chez les Anglais qui, bien qu’on ne joue pas au tennis à gauche, ont malgré tout trouvé une surface qui désoriente tout le monde : le gazon (anglais,lui aussi) et alors là, le gazon….

Bon je vous épargne les détails comme la tension terrible qui animait ces deux joueurs, les arrêts de jeu,le public, fin connaisseur qui, en plus de ses cris plus appropriés dans une arène que sur un court de tennis (une fois ça va ,..deux fois….vous connaissez la suite), trouve le moyen de faire une « olà » alors que l’un des joueurs va servir pour rester dans le match…

Le premier s’appelle Novak Djokovic,il est Serbe.Le deuxième s’appelle Rafael Nadal,il est Espagnol. Rafael a remporté son septième Roland Garros 6/4  6/3  2/6  7/5.

Ce sont deux très grands champions ; merci messieurs vous faites honneur au Sport avec un grand S.

P. »