Le classement de Ligue 1 2015-2016 en fonction du budget

Depuis des semaines, on le sait, c’est le PSG qui a remporté la saison 2015-2016 de Ligue 1. Comme on l’avait prédit. Avec 31 points d’avance sur le deuxième, Lyon, le club parisien écrase le championnat, comme Mammouth écrase les prix. Certes. Mais s’il y a un autre classement que Paris domine de la tête et des épaules, c’est bien celui des budgets des clubs de Ligue 1. Avec 490 millions d’euros, ils possèdent près du double de celui du deuxième plus riche : l’AS Monaco (250 millions d’euros). Alors forcément, être premier quand on a le plus gros budget… c’est cool, mais c’est un peu comme finir Metal Gear Solid avec l’Action Replay (pour les nostalgiques de la PS1). Pour savoir quelle équipe a le plus de « mérite » d’être à sa place, le Yaourt du Sport a la solution : le classement de Ligue 1 2015-2016 rapporté au budget de chaque club.

EDIT 17/05/2016 : Mise à jour avec le classement final de Ligue 1 2015-2016.

Méthodologie pour calculer le score budget/classement : Nous avons pris le classement final de Ligue 1. Nous avons pris le budget de chaque club (source). Et nous avons mis un peu de yuzu pour ajouter du peps. Et nous avons alors procédé à un petit calcul savant pour obtenir un ratio éloquent : nous avons divisé le budget par le nombre de places gagnées par chaque club en Ligue 1.

Je m’explique : on met tous les clubs dans les starting-blocks à l’entrée de la Ligue 1. Si un club a gagné une place, il est alors 20e du championnat, s’il en a gagné 2, il est 19e… Finalement, c’est comme si on attribuait des « points » à chaque position : le 1er a 20 points, le 2e 19 points, etc. Et par exemple, pour obtenir le score du PSG, on divise son budget (490 millions d’euros) par son nombre de « places gagnées » (20 puisqu’ils sont premiers). On obtient alors une valeur en millions d’euros/place : le prix payé par le club pour chaque place grappillée en Ligue 1. On a donc la formule chimique suivante :

score = budget/(21-place au classement)

Plus ce score d’une équipe est faible, plus ça signifie qu’elle utilise efficacement son budget. Donc qu’elle a plus de « mérite » en considération de ses moyens financiers.

Trêve de blablas, place au classement final (si vous n’avez pas compris, je donne des cours de rattrapage, niveau 5e-4e) ! Lire la suite

Bilan Ligue 1 2015-2016

Et voila, la Ligue 1 2015-2016, c’est fini ! L’heure de faire le bilan de cette année de foot français, de faire une analyse de la saison de chaque club (oui, tous les clubs, même Nantes) et, surtout, de revenir sur nos prophéties d’il y a un an. Et oui, rappelez-vous, en août dernier, on vous annonçait le futur classement de Ligue 1 2015-2016, un résumé anticipé de la saison et quelques « on vous l’avait dit », qui prédisaient un fait marquant à venir pour chaque club. Alors ? Vous pensez qu’on a encore été ultra clairvoyants ou qu’on s’est autant gaufrés que Pierre Ménès ? Le Yaourt du Sport vous répond avec son bilan de la Ligue 1 2015-2016 club par club et de ses pronos du début de saison. Petit indice : on a peut-être fait moins bien que l’an dernier. Mais pouvait-on faire mieux ?

Et pour compléter ce bilan de la saison, rien de tel que l’équipe type de Ligue 1 2015-2016 et le onze de plomb de Ligue 1 2015-2016 !

Le classement de Ligue 1 2015-2016 annoncé / Le classement de Ligue 1 final

Classement Ligue 1 2015-2016 : annoncé VS final

Classement Ligue 1 2015-2016. A gauche : prévision / A droite : réel

Pour faire bref, on fait un chouïa de poil moins bien que l’an dernier. Mais on peut tout de même se distribuer quelques bons points :

  • Nous avions prédit le PSG champion. Sans vouloir se la raconter, on avait aussi prédit que la France ne gagnerait pas l’Eurovision, que le chômage allait augmenter et que Pierre Ménès ne serait pas élue Miss France cette année.
  • Nous avions prédit le 17e : Toulouse. C’était notre objectif premier.
  • Nous avions prédit 4 des 5 premiers dans le désordre. Et 8 des 10 premiers (notez la régularité). Et 20 des 20 premiers.
  • Nous avions prédit 2 relégués sur 3 : Troyes et le Gazélec Ajaccio. Il suffirait d’inverser Reims et Guingamp (ce qui n’est pas scandaleux), et on serait bons.
  • Mais surtout : à 2 places près (ce qui, sans exagérer, est très raisonnable), nous avions prédit le bon classement de 11 clubs sur 20 (12 l’an dernier). Nous avions donc 55% du classement final de Ligue 1 2014-2015 à 2 places près !
  • Et aussi surtout : à 3 places près (ce qui, sans exagérer, est assez raisonnable), nous avions prédit le bon classement de 14 clubs sur 20 (15 l’an dernier). Nous avions donc 70% du classement final de Ligue 1 2014-2015 à 3 places près !

En fin de compte, il n’y a véritablement que 4 clubs qui ont foutu la merde dans nos prophéties cette année. Le seul problème, c’est qu’ils sont assez médiatiques : Lyon, Rennes, Bordeaux et Marseille. Les deux premiers ont été beaucoup mieux que prévu, tandis que les deux autres se sont largement plantés. On a aussi un peu sous-estimé Angers et Lorient, mais ça ne devrait pas nous empêcher de dormir.

Mais le plus wunderbar cette année se situe dans les « on vous l’avait dit », ces prévisions concernant chaque club que nous vous avions annoncées dès le mois d’août. Et bien cette année, (environ) 15 « on vous l’avait dit » sur 20 se sont vérifiés ! Avec un bonus particulier pour ceux de Lille, Saint-Étienne et Troyes. Retrouvez tous ces faits marquants de la saison dans notre bilan de la Ligue 1 2015-2016 club par club…

Bilan de la saison 2015-2016 de Ligue 1 par club (par ordre de classement final)

1. Paris SG : LE TOUT PILE ! Et oui, cette année encore, on avait réussi à prévoir le champion… On avait prédit aussi le titre de meilleur entraîneur de Laurent Blanc, la saison quelconque de Di Maria (oui, on sait, il a fait des passes) et l’élimination du PSG en Ligue des champions. Alors certes, on avait misé sur une demi-finale, mais les Parisiens ont bien été sortis par l’équipe surprise : Manchester City. Bref, on s’est gavé là-dessus. Profitons-en.
Rappel « on vous l’avait dit » : Cavani sera meilleur buteur de Ligue 1. Et ouais, mon gars. Mais un meilleur buteur naze, genre 18-19 buts.
=> Bon ok, il est pas tout à fait meilleur buteur. En fait, il a deux fois moins de buts que le meilleur. Mais franchement, prévoir le nombre de buts du gazier, c’est validé, non ?

2. Lyon : OK, on s’est encore bien raté sur l’OL, qu’on voyait finir 7e et qui a encore fini première dauphine. Et pas que je veuille me justifier, mais l’an dernier, avec le même nombre de points, un club finissait 6e… Et on parle bien de ceux qui ont fini par en prendre 4 à Reims, on est d’accord ? Et puis, après une 9e place à l’issue des matchs aller, qui pouvait prévoir l’arrivée salvatrice de Bruno Génésio, le nouveau Parc OL imprenable et un Yanga Mbiwa plus fort que le général Bako ? Bref, une remontée surprise qui aura bien profité à Valbuena en vue de l’Euro…vision.
Rappel « on vous l’avait dit » : La Ligue des champions fera perdre des points en Ligue 1 à l’OL. Et la Ligue 1 leur fera perdre des points en Ligue des champions.
=> C’est bien ce qui explique (en partie) leur 9e place à mi-saison et leur belle campagne européenne. Qui se résume en deux mots : La. Gantoise. Lire la suite

Les pires joueurs de Ligue 1 2015-2016

Si vous êtes arrivé sur cette page, c’est que vous êtes un peu comme moi : vous aimez le football, le spectacle, le beau jeu… Certes. Mais ce qui vous plaît également, ce sont les chèvres. Les peintres, les imposteurs, les étrons sur pattes. Ces types qui vous font dire : « finalement, ne suis-je pas passé à côté de ma carrière de footballeur ? » Je vous arrête tout de suite dans vos délires orientés putes et coke : ces joueurs qui vous font rire sont de vrais professionnels. Ont-ils fait une saison catastrophique ? Oui. Sont-ils grotesques ? Oui. Méritent-ils de jouer en Inde avec Apoula Edel ? Oui. Mais faire croire qu’on a du potentiel alors qu’on a le pied gauche de Sagna et le pied droit de Guillaume Depardieu (RIP), c’est un talent. Alors un peu de respect svp. Le Yaourt du Sport vous livre la pire équipe type de Ligue 1 2015-2016. Chacun de ces joueurs pourraient prétendre au ballon de plomb, tant et si bien qu’on peut parler de onze de plomb. Avec notamment quelques uns des pires flops des transferts de cette saison 2015-2016 de Ligue 1.

Et si vous voulez quand même parler des joueurs qui ont réussi à aligner 3 passes cette saison, vous pouvez toujours consulter l’équipe type de Ligue 1 2015-2016 !

Le onze de plomb de Ligue 1 2015-2016

Le onze de plomb de Ligue 1 2015-2016

Le pire gardien de Ligue 1 2015-2016

Bernardoni (Bordeaux) : Réunion de crise chez les Girondins après la blessure de Cédric Carrasso : « Bon, il nous faut un nouveau gardien n°1 ! Une idée ? – Si on prenait le gardien de Troyes ? Il doit pas être trop cher et j’ai lu qu’il faisait des arrêts parfois ! – Ils sont pas derniers, Troyes ? – Sinon, y a Edel en Inde… – … Bernardoni, c’est ça ? » Bilan : 5 premiers matchs, 13 buts encaissés.

Les pires défenseurs de Ligue 1 2015-2016

De Ceglie (Marseille) : « Cette expérience [en Ligue 1] m’a fait comprendre combien de pays ont à apprendre du football italien. » Dixit Paolo De Ceglie, 7 matchs (consternants) de Ligue 1 au compteur. 13 matchs de Serie A en 2014-2015. Voilà un joueur qui ne manque pas de culot. Le ballon d’aplomb.

Mavinga (Troyes) : Avec plus de 80 buts concédés, la pire défense de France devait nécessairement être représentée dans cette équipe type. Alors pourquoi Mavinga ? Parce qu’il est arrivé avec son statut d’international espoir, parce qu’il a commencé à Liverpool et parce qu’il a beaucoup donné pour figurer dans ce onze de plomb. Lire la suite

L’équipe type de Ligue 1 2015-2016

C’est déjà la fin de la saison 2015-2016 de Ligue 1 ! Oooooohhh ! (j’ai ramené le public de « Tout le monde veut prendre sa place ») L’heure d’élire les meilleurs joueurs du championnat, qui seront récompensés durant la cérémonie de remise des Trophées UNFP. Mais si, vous savez, les trophées UNFP, ce sont les trophées qui récompensent les meilleurs joueurs de Ligue 1 et qui font figurer l’entraîneur du Gazélec Ajaccio dans les meilleurs entraîneurs de Ligue 1. D’ailleurs, c’est fou qu’un club comme Manchester United s’entête avec un gros pitre comme Louis Van Gaal alors qu’ils pourraient avoir un génie comme Thierry Laurey, et pour pas cher à mon avis. Bref, face à tant de pertinence, le Yaourt du Sport se permet de faire entendre une voix dissonante (qu’est-ce que je balance déjà là…) et vous livre la vraie équipe type de Ligue 1 2015-2016 ! Bien sûr, l’équipe la plus représentée est le PSG. Mais la deuxième équipe la plus représentée va vous surprendre (sauf si vous avez regardé l’image, mais c’est de la triche) !

Et si vous en avez marre de parler des bons joueurs de foot, allez donc jeter un œil au onze de plomb de Ligue 1 2015-2016 !

L'équipe type de Ligue 1 2015-2016

L’équipe type de Ligue 1 2015-2016

Le meilleur gardien de Ligue 1 2015-2016

Enyeama (Lille) : Je vous entends déjà : « Et Mandanda ? Il a porté l’OM ! », « Et Lopes ? Il a porté l’OL ! » C’est pas faux. Mais là, je vous parle du gardien de la deuxième meilleure défense de France. Et moins de 30 buts encaissés, vous pensez que c’est plutôt grâce à Soumaoro ou à Enyeama ?

Les meilleurs défenseurs de Ligue 1 2015-2016

Sidibé (Lille) : J’ai hésité à mettre Maxwell, mais vu le nombre de joueurs parisiens, ce n’était pas la peine d’en rajouter. Et Sidibé a réalisé une belle saison, étant notamment un des rares Lillois à surnager lors des matchs aller. En revanche, il faut arrêter de nous faire croire qu’il a 23 ans. On a retrouvé les vraies infos : il est né en 1982 et a joué 4 ans en Israël. Sidibé leaks.

Umtiti (Lyon) : Alors, Samuel, content de figurer dans l’équipe type de Ligue 1 2016 ? L’avantage quand on est entouré de Yanga Mbiwa, Morel ou le général Bako (il faut bien en trouver un), c’est qu’on passe tout de suite pour un défenseur époustouflant. Et si on fait une connerie, on sait qu’on peut compter sur un coéquipier pour faire pire. On n’est rien sans l’esprit d’équipe. Lire la suite

Top 5 des raisons pour lesquelles le PSG, c’est caca

PSG Nouveau Logo : Caca Saint-GermainCe soir, c’est le « clasico » français : OM – PSG. Ce classique de la Ligue 1, c’est une rivalité entre deux des plus grands clubs français, une opposition entre la capitale et la province et une histoire de traîtres. Et depuis 2011 et l’arrivée des Qataris à Paris, c’est aussi le meilleur moment pour tous les anti parisiens, Marseillais en tête, de rappeler que le PSG, c’est maintenant le QSG et que, du coup, c’est le mal. Le Yaourt du Sport vous livre le Top 5 des raisons qui démontrent que le PSG, c’est nul, bouh, caca, pas bien.

1. Parce que le PSG, ils ont trop d’argent

L’argent, dans le sport, et surtout dans le foot, on n’aime pas ça. Parce qu’après, ce n’est plus du foot, mais du business. Et ça, je peux vous dire que, moi, devant beIN Sports, dans mon équipement complet de l’équipe de France acheté 120€, ça me dégoûte. Alors, à cause de tout cet argent, le club n’a pas d’âme. On sait pas vraiment ce que c’est une âme pour un club de foot, mais ce qui est sûr, c’est que le PSG, c’est comme les roux, ils en ont pas. Et qu’est-ce qu’on constate du coup ? Les joueurs du PSG sont des mercenaires, qui ne sont venus que pour l’argent. Alors que dans les autres clubs, ils sont venus pour l’amour du maillot, parce que c’était leur club de cœur depuis tout petit, ou parce qu’ils ont toujours rêvé de vivre dans cette ville, célèbre dans le monde entier (exemple : En Avant Guingamp, AS Saint-Étienne).

2. Parce que l’argent du PSG, il vient du Qa(qa)tar (vous l’avez ?)

Non seulement, les Parisiens ont trop d’argent, mais en plus, cet argent vient des méchants ! Et oui, comme son nom l’indique, le QSG est financé par le Qatar, qui tire sa fortune du pétrole, du gaz ou du trafic d’organes d’orphelins, on sait plus trop. Des investissements qui servent certainement de couverture pour financer le terrorisme. D’ailleurs, comme par hasard, les Qataris rachètent le Paris Saint-Germain et quelques années plus tard, il y a des attentats à Paris… Comment ne pas détester un club qui profite de tant d’argent sale, dans un milieu si sain ? Alors que, par exemple, l’argent de Tapie à l’OM, ça, c’était du bon argent. Parce que c’était de l’argent français, oui, ma bonne dame ! Lire la suite