Top 5 des raisons de penser que la Bretagne est LA terre du football

Bretagne, terre de footChameau des prés, 2e édition ! Vous êtes Normand et vous avez apprécié le Top 5 des raisons de penser que la Normande est LA terre de football ? Réjouissez-vous : notre nouvel auteur, Chameau des prés, est de retour ! Après avoir évoqué la puissance du port du Havre, Quevilly et N’Golo Kanté, il s’attaque cette fois à l’une des 18 plus belles régions de France : la Bretagne. Alors qui est le plus fort foot ? Le Normand ou le Breton ? Kanté ou Higuain ? L’éléphant ou l’hippopotame ?
Le Yaourt du Sport, avec la contribution de Chameau des prés, vous livre le Top 5 des raisons pour lesquelles la Bretagne est LA terre de football. Et n’oubliez pas : si vous avez envie d’écrire ici, manifestez-vous en commentaire, ou sur le Twitter et le Facebook du Yaourt du Sport !

Après avoir acerbement vilipendé mes voisins bretons, il fallait bien que je me fasse pardonner. J’ai donc décidé de rester sur le même format et voici donc les 5 raisons d’affirmer que cette région au climat de merde est bel et bien une terre de football !

1. Parce que Rennes Guingamp !

On commence par un classique du football breton avec l’En Avant de Guingamp. Faut dire qu’avec un stade de 20000 places pour une ville ne comptant que 7000 âmes, ils sont fous, ces bretons ! Et non ! Guingamp est un club populaire qui attire en masse et qui, en plus, gagne des trophées (n’est-ce pas Rennes ??) ! Bref, s’il y a bien un club à saluer, c’est bien Guingamp !

2. Parce que Gonzalo Higuain !

Non non, vous ne rêvez pas : Gonzalo Higuain est bel et bien dans ce top ! Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il est né à… Brest ! En effet, son père, également footballeur professionnel, jouait à Brest lorsque Gonzalo est né. De quoi faire des jaloux en Argentine ? Remarquez, à une lettre près, Hernàn Crespo devenait Hernàn Crêpo… Lire la suite

Top 5 des raisons de penser que la Normandie est LA terre du football

Le Yaourt du Sport accueille un nouvel auteur aujourd’hui. En effet, Chameau des prés, lecteur assidu au pseudo déroutant, a souhaité prendre la plume sur notre blog pour exprimer sa vision du sport, et du football en particulier. Pour sa première, il vient nous expliquer pourquoi il faut arrêter d’associer le foot avec le Brésil ou l’Angleterre. En effet, s’il doit n’y avoir qu’un seul berceau à ce sport, il est à n’en pas douter… made in Normandie ! Le Yaourt du Sport, avec la contribution de Chameau des prés, vous livre donc le Top 5 des raisons pour lesquelles la Normandie est LA terre de football. Et si, à votre tour, vous voulez avoir votre tribune ici même, n’hésitez pas à vous manifester en commentaire, ou sur le Twitter et le Facebook du Yaourt du Sport !

Normandie, terre de foot

1. Parce que à jamais les premiers !

Et oui, Le Havre Athletic Club (HAC) est le PREMIER club de football français de l’histoire, point, à la ligne ! Le « Hachacé » a été créé en 1872, un temps où Valéry Giscard d’Estaing n’était même pas né, c’est dire…

2. Parce que Trézéguet !

Meuh Cocorico !!! Mais oui, celui qui restera à jamais le mec du but en or face à l’Italie en finale de l’Euro 2000 (bon, aussi celui du penalty raté lors du Mondial 2006 face à… l’Italie) est bel et bien normand ! Il est en effet né à Rouen, la capitale normande ! Ça vous en bouche un coin, hein ? Et c’est pas fini : saviez-vous que Bernard Mendy venait d’Évreux ?… Bon, ça marche moins bien tout de suite… Lire la suite

Vidéo : Le but contre son camp de l’année !

Je ne sais pas si vous êtes comme moi, Mesdames et Messieurs, mais moi, j’aime les csc, les buts « contre son camp ». On vous avait déjà servi une boulette d’un gardien de but anglais. Cette fois, on va un peu plus loin puisque c’est en Moldavie qu’on trouve l’image du week-end.

En effet, on jouait ce samedi la 30e journée du championnat moldave et le 4e, le FC Milsami-Ursidos Orhei (anciennement appelé FC Viitorul Orhei), recevait le 5e, le CSCA-Rapid. L’occasion pour Radu Mitu, jeune gardien moldave du FC Milsami-Ursidos, d’étrenner sa première titularisation. Et quel succès ! Dès la dixième minute, Mitu récupère tranquillement un ballon (loin du cadre), puis dégage le ballon à la main. En tout cas, c’est sans doute ce qu’il souhaitait faire. Le reste se passe de commentaires !

Sanction immédiate pour le pauvre gardien, puisqu’il sera remplacé quelques instants après cette prouesse. Le fin mot de l’histoire ? Le FC Milsami-Ursidos aura finalement réussi à égaliser à un quart d’heure de la fin !… Avant de s’incliner sur un but à la 90e minute. Mais cette fois, Radu Mitu n’y était pour rien.

B.

Top 5 des meilleures simulations de foot

Valbuena, roi de la simulation

Pourquoi Valbuena pour illustrer les simulations ? Au hasard…

Figurez-vous que les footballeurs ne sont pas tous des modèles de sportivité et de fair-play. J’imagine bien votre surprise à la lecture de ces quelques mots, mais quitte à jeter un pavé dans la mare, je vous annonce qu’il y a effectivement certains joueurs prêts à tricher, souvent pour obtenir un penalty. Finalement, comme d’autres, les footballeurs simulent quand ils n’arrivent pas à jouir d’un penalty autrement.

Nous vous avions déjà montré il y a quelques mois la simulation grotesque de Leonardo Bonucci. Allons plus loin cette fois et admirons ce Top 5 des meilleures ou des pires simulations de foot !

5. Rivaldo

Et oui, même en pleine Coupe du monde, même face à une équipe supposée plus faible, certains ne se privent pas pour en faire des caisses. Coupe du monde 2002, Brésil – Turquie : le décor est planté pour une simulation lamentable de Rivaldo, pourtant un des meilleurs joueurs du monde à l’époque. Et le pire, c’est que ça a marché… Pour moi comme pour beaucoup, il y a eu un avant et un après ce match. Avant, j’étais fan, j’avais même un maillot du Barça floqué avec son nom. Après, j’aurais souhaité que sa carrière s’enterre jusqu’à ce qu’il finisse par jouer en Ouzbékistan ou en Angola… Souhait exaucé. Lire la suite

Vidéo : 22 footballeurs amateurs peuvent-ils battre 11 pros ?

La vidéo fun du week-end nous vient de Norvège ! Golden Goal, truculent duo composé de Johan Golden et Henrik Elvestad, s’est posé une question simple : combien de joueurs amateurs sont nécessaires pour battre 11 joueurs de foot professionnels de l’équipe de Vålerenga (première division norvégienne) ? 22 ? Ils ont essayé en rassemblant 20 amis et en jouant en 8-8-4 !

A voir absolument, ne serait-ce que pour les stratégies sur les coups francs et les corners (si vous ne comprenez pas le norvégien, honte à vous, mais vous pouvez activer les sous-titres en anglais). C’est en quelque sorte le retour de l’Instant Norvégien.

B.