Suisse – France : les notes des Bleus

En bons adeptes du yaourt, on ne pouvait que doublement supporter les Bleus dans leur match face à la Suisse. En effet, les petits suisses, ce sont la chienlit du produit laitier, un ersatz de yaourt inbouffable, trop souvent mis à avant par un lobby trop puissant. Et ce soir, l’équipe de France les a gobés tout rond, avec le pot, et même le papier ! Victoire superbe 5-2 ! Le Yaourt du Sport vous livre les notes des Bleus pour ce Suisse – France ! Et vous pouvez déjà le constater : on assiste à une Coupe du monde historique !

Suisse - France : Les notes des Bleus !

Suisse – France : Les notes des Bleus !

Lloris (6) : De bons dégagements du gauche (Llorich), l’assurance Lloris aura effectué de beaux arrêts dont une belle double parade à la 30e pour éviter le 2-1. Ne peut que s’incliner sur le coup franc suisse à cause d’un mur de gruyère (81e) et sur la belle reprise de Xhaka (87e).

Evra (5) : De belles récupérations bien vendangées par des passes bien pourries. Malgré un petit pont sur un petit Suisse à la 59e, il nous aura démontré qu’il n’est vraiment pas fait pour l’attaque suite à un bel extérieur bien manqué (71e).

Sakho (7) : Corico !!! Une grosse présence en défense dont un énorme tacle qui anéantit une belle action suisse (47e). Remplacé sur blessure par Koscielny (66e), qui ne peut empêcher le but de Xhaka (87e) malgré un bel entrechat qui rit. Lire la suite

Coupe du monde 2014 : Le point après les premiers matchs

Ça y est, les 32 équipes sont entrées en lice ! En pleine boulimie de football, et en profitant des pauses 19h-20h et 23h-minuit, je vous propose, en quelques mots, ce que j’ai pensé de chaque nation. Tout en écrivant, je me demande bien en quoi mes éclairages pourraient avoir un quelconque intérêt. Puis je me suis rappelé que c’était tout l’enjeu d’un blog. Allons-y alors, et discutons-en ensuite, soit des matchs, soit de la moustache de Luiz Gustavo !Luis Gustavo

GROUPE A :

Brésil – Croatie (2-1)

Mexique – Cameroun (1-0)

Brésil – Mexique (0-0)

Brésil : Les Brésiliens ont eu le culot de remettre en cause l’objet de cet article en jouant deux fois avant la fin des premiers matchs. Sincèrement, il va falloir que la Seleçao se sorte les doigts pour dominer la compétition. Ils font partie des grands favoris, mais pour l’instant leur jeu collectif ne leur permettra pas d’aller bien loin. Et je ne sais pas quel club va hériter de la défense centrale « auriverde » à la rentrée, mais elle n’est pas très sereine…

La probabilité de qualification : Dans la douleur, mais ça devrait rouler.

Le « on vous l’avait dit » : Julio Cesar effectuera un bel arrêt. Puisque je vous le dis.

Lire la suite

France – Honduras : les notes des Bleus

La Coupe du monde de l’équipe de France est lancée ! Avec un premier match contre le Honduras, les Bleus devaient nous montrer ce dont ils étaient capables et l’emporter donc 8-0. Hélas, pas de 8 buts marqués, mais tout de même une victoire (ouf !) 3-0 contre des Honduriens, que nous qualifierons d’engagés. Le Yaourt du Sport vous livre les notes des Bleus pour ce France – Honduras ! Et nous vous rappelons que vous pouvez déjà connaître l’identité du vainqueur de la Coupe du monde

France - Honduras : Les notes des Bleus !

France – Honduras : Les notes des Bleus !

Lloris (5) : Il a rassuré sa défense sur ses rares interventions. Puis il en a profité pour rassurer sa voiture. Rigolez s’il vous plaît, mon radiateur a le cancer.

Evra (6) : Cadabra. Il se sacrifie pour éteindre une contre-attaque hondurienne, ce qui lui a valu la première biscotte française du Mondial (8e). Ça n’a pas été sans nous déplaire. Un match de guerrier, comme en témoigne sa sortie sur civière, avant de revenir sur le terrain.

Sakho (5) : Belle intervention de la tête en première période. En deuxième, il se faisait tellement chier qu’il est monté en tribune pour profiter du match. Lire la suite

Qui va gagner la Coupe du monde 2014 ? Statistiques…

Brandao avec la Coupe du MondeA 2 jours du match d’ouverture de la Coupe du monde 2014, tout le monde aimerait savoir qui sera champion du monde au Brésil. Vous n’avez peut-être pas la patience d’attendre tout un mois de compétition, ou alors vous ne voulez pas retarder vos congés d’été… Le Yaourt du Sport a la solution ! Nous avons enfourché notre Twingo à remonter le temps (la DeLorean est encore au-dessus de nos moyens) pour établir des statistiques fiables et exhaustives… Et l’histoire a parlé ! Le Yaourt du Sport est désormais en mesure de vous révéler le vainqueur de la Coupe du monde 2014, grâce à l’historique des confrontations entre chaque équipe. La méthode : pour chaque rencontre entre une équipe A et une équipe B, nous avons scruté le bilan de leurs confrontations. Si A possède un bilan favorable, c’est A qui va l’emporter. L’histoire est un éternel recommencement… Si jamais il s’agit de leur première confrontation, nous avons suivi la dynamique actuelle et le sens du vent. Et voilà ce que ça donne…

Phase de poules : groupes A à D

Coupe du monde 2014 : Résultats poules A-DGroupe A – Qualifiés : Brésil et Croatie
Pas de grande révolution ici. A domicile, le Brésil ne connaîtra aucune difficulté à se qualifier et à remporter tous ses matchs. Pour vous donner une idée, le Brésil est invaincu à domicile contre le Mexique depuis 1968. Et la Croatie a un bilan légèrement positif face au Mexique. En revanche, ça n’ira pas fort pour le Cameroun. Mais il en faudra beaucoup plus pour perturber Samuel Eto’o.

Groupe B – Qualifiés : Espagne et Chili
Voilà la première surprise que nous réserve l’histoire ! En effet, dans ce groupe, si l’Espagne respectera parfaitement son statut de favorite, il n’en sera pas de même pour les Pays-Bas. Et oui, les Pays-Bas n’ont jamais battu ni l’Australie, ni le Chili (sans qu’il s’agisse de la première confrontation) ! En football en tout cas, en patinage de vitesse, c’est peut-être déjà arrivé. « Hollande en crise » titrera le Amstellodamois libéré. Le Chili en profitera pour atteindre les huitièmes de finale, comme en 2010.

Groupe C – Qualifiés : Colombie et Japon
Sans doute un des groupes les plus indécis à première vue. Et en termes de statistiques également ! Peu d’historique de confrontations, mais suffisamment pour que la Colombie s’en sorte, même sans Falcao. Derrière, c’est très équilibré mais légèrement à l’avantage du Japon, en particulier grâce à une victoire face à la Grèce en 2005. Il devrait donc y avoir un représentant asiatique en huitièmes. Attention tout de même à la Côte d’Ivoire qui n’a que très peu d’historique face à ses rivaux et qui pourrait bousculer les prévisions lors de son dernier match face à la Grèce, qui sera déjà presque éliminée. Lire la suite

La liste des 23 Bleus pour la Coupe du monde 2014

Alors que la liste définitive des 23 Bleus pour l’Euro 2012 va tomber d’ici quelques jours, le Yaourt du Sport a sorti sa boule de lactose et sa machine à voyager dans le temps, pour vous donner en exclusivité, grâce à nos futurs confrères, la liste des 23 appelés pour la Coupe du monde 2014

Gardiens :

  • Costil (Rennes) : Après une saison stratosphérique, qui a vu Rennes n’encaisser que 9 buts au total, il a détrôné Hugo Lloris et aborde sa première compétition internationale plein de confiance.
  • Lloris (Lyon) : Bien qu’ayant porté l’équipe de France durant les éliminatoires, il fait les frais de l’éclosion spectaculaire de Benoît Costil. C’est une des surprises de cette liste.
  • Mandanda (Liverpool) : Sa première saison avec Liverpool a été couronnée de succès. Même son énorme boulette en finale de la Cup n’a pas entamé la confiance du sélectionneur.

Défenseurs :

  • Varane (Real Madrid) : Son duo avec Ramos a été redoutable tout au long de l’année. L’ancien Lensois confirme les espoirs placés en lui.
  • Corchia (Malaga) : Pas toujours titulaire au sein du nouvel effectif galactique de Malaga, il profite néanmoins de l’excellent parcours du club andalou en Ligue des champions.
  • Sakho (Tout Puissant Mazembe) : Il avait disparu de la circulation après sa non-sélection en 2012. Parti se refaire une santé chez le premier club congolais, il revient dans les valises du nouveau sélectionneur, Eric Besson.
  • Yanga-Mbiwa (Queens Park Rangers) : Roule Mapou !
  • Debuchy (Manchester United) : Parfaitement in-trai-table avec les Red Devils, c’est un des piliers des Bleus, en particulier depuis la reconversion de Sagna en coiffeur.
  • Mathieu (Valence) : Roux Mapoule !
  • Clichy (Paris SG) : Bien en place (de Clichy) cette année, il mérite (de Clichyte) sa place en sélection et revient par la grande porte (de Versailles).

Milieux :

  • Ribéry (Bayern Munich) : Malgré ses nouveaux déboires avec la justice et son impopularité, il semble bien s’entendre avec le nouveau sélectionneur.
  • Nasri (Malaga) : Il a marqué les esprits avec son doublé en demi-finale de la Ligue des champions contre son ancien club de Manchester City.
  • Rothen (Bastia) : Meilleur passeur de Ligue 1 avec 28 caviars, il a été le principal artisan de la place sur le podium accrochée par le club corse. A 36 ans, c’est le doyen de l’équipe.
  • Mvila (Manchester City) : Monstrueux physiquement, il a rapidement fait oublier Yaya Touré chez les Citizens. Dommage qu’il ait été blessé pour les demi-finales de la Ligue des champions (UPDATE : peut-être qu’en fait il ne sera pas là, mais chuuuuuut).
  • Diaby (Juventus) : Enfin épargné par les blessures, il a soulevé la coupe aux grandes oreilles et a remporté le Calcio. Une saison pleine pour un mec plein.
  • Nenê (FC Groningue) : Fer de lance des nouveaux milliardaires de Groningue, il a porté son équipe en finale de la Ligue Europa. De plus, ses premières sélections lors des matchs de préparation ont confirmé la plus-value apportée par le Brésilien de naissance.
  • Mavuba (Marseille) : Il a surnagé dans la saison difficile de son club et reste un élément important du vestiaire d’Eric Besson. Il en a même fait son capitaine depuis plusieurs matchs.
  • Capoue (Barcelone) : Le nouvel homme fort du milieu de terrain catalan est désormais incontournable chez les Bleus. Les supporters blaugrana ont exulté lorsque le sélectionneur a dit CAPOUE.

Attaquants :

  • Benzema (Santos) : En voilà un qui a bien fait de suivre son mentor Mourinho au Brésil. Mais il faudra qu’il bataille pour reprendre sa place de titulaire à Nolan Roux.
  • Kakuta (Manchester City) : Il a prouvé sa valeur lors des éliminatoires de la Coupe du monde et a su se montrer décisif lors de la rencontre cruciale contre la Suisse.
  • Rémy (Lyon) : Son retour dans son club formateur aura été mitigé, mais il n’a jamais déçu avec le maillot bleu.
  • Roux (Barcelone) : Mapoule ! Après avoir remporté la Ligue Europa et fini pichichi en Liga avec 55 buts, l’explosion de Nolan Roux a crevé l’écran cette année. Une bonne Coupe du monde lui assurerait définitivement le Ballon d’or.
  • Ben Arfa (Paris SG) : Dommage qu’un but contre son camp invraisemblable vienne ternir une saison correcte avec le club parisien.

Sélectionneur : Eric Besson

La rédac’ Yaourt du Sport