Mexès, Ibra et Baysse : les vidéos insolites du week-end

Si vous ne devez retenir que deux images de ce week-end de foot, ce sont celles-là… Retour, en vidéos, sur deux faits qui marqueront sans doute à jamais l’histoire du sport. Et de l’humanité.

1) Philippe Mexès

« Bonjour Phillipe Mexès. Vous n’avez pas honte ? » C’est ainsi que pourrait débuter l’interview de Philippe Mexès par Jean-Pierre Elkabach. En effet, samedi, le joueur du Milan AC a légèrement dégoupillé face à la Lazio de Rome. Et plus particulièrement face à Stefano Mauri, capitaine des Biancocelesti (dit comme ça, ça fait classe, hein ? en fait, ça veut juste dire « blanc et bleu »). On joue la fin de ce Lazio – Milan AC : après un accrochage banal, le défenseur français agrippe son adversaire au niveau du cou. Conséquence logique : carton rouge. Jusque là, on reste dans le tristement classique. Mais bien décidé à ne pas en rester là, notre charmant blondinet poursuit sur sa lancée et tente d’étrangler son collègue. En nous gratifiant d’une clé de bras qu’un élève de 5e n’aurait pas reniée. Malheureusement, cela n’ira pas plus loin, puisque ses coéquipiers s’interposent, alors même qu’il était sur le point de balancer une souplesse arrière… Bref, un dérapage étonnant pour un joueur peu coutumier du fait.

2) Zlatan Ibrahimovic et Paul Baysse

Si, il y a 4 ou 5 ans, on m’avait dit que j’assisterais à un duel entre Zlatan Ibrahimovic et Paul Baysse en Ligue 1… Et le pire, c’est que ce dernier a répondu présent, aussi bien dans les duels que dans les joutes verbales (et non verbales). Nous sommes à la fin de ce Saint-Étienne – PSG. Ibra, toujours appliqué, colle une petite semelle discrète à Hamouma le long de la ligne de touche. Bon, pas si discrète que ça puisqu’elle a attiré l’attention de l’arbitre, qui lui met un carton jaune, et surtout celle de son vis-à-vis, Paul Baysse, qui lui exprime sa façon de penser. En des termes vraisemblablement courtois et mesurés. Ce à quoi l’attaquant suédois répond en regardant le nom du défenseur, lui signifiant quelque chose comme : « Qui êtes-vous ? Nous n’avons pas eu l’honneur d’être présentés. Et votre réputation, sans doute flatteuse, n’est pas parvenue jusqu’à moi. » Bon, il ne l’a pas dit, mais c’est certainement ce qu’il voulait plus ou moins dire… Mais loin de se démonter, Baysse réplique en faisant le même geste à Zlatan, l’air de dire… ben, la même chose. Ou « c’est celui qui dit qui est ». Je sais, c’est pas une répartie incroyable, mais j’aimerais vous y voir, vous, face à un mec de 2m et après 90 minutes à essayer de l’empêcher de jouer avec sa balle… A ce jour, nous sommes toujours sans nouvelles de Paul Baysse.

B.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *