Ukraine – France : les notes !

On a bien cru que ça n’allait durer que 5 minutes et que la foudre allait s’abattre sur Evra (pourquoi pas ?), mais finalement, le match a pu reprendre et on a vu une équipe française séduisante écraser des Ukrainiens limités. On est contents et ça se voit dans les notes du Yaourt du Sport ! Une idée sur l’homme du match ? Indice : il a joué dans autant de clubs français que de clubs étrangers…

Notes Ukraine - France

D’abord les notes des Ukrainios ! (désolé)

Piatov (7) : Malgré les deux buts encaissés, sur lesquels il ne peut pas grand-chose, le dernier rempart ukrainien aura été solide, et parfois brillant. A son actif notamment deux parades devant Ménez (29è, 48è), ou encore Mexès (39è) qui ponctuera son dépit d’un expressif « sa mère la p… ».

Selin (3) : Souvent aux fraises, pas au marquage de Mexès (39è), enrhumé sur le but par Ménez (52è), il arbore un élégant mulet en guise de coupe de cheveux (joke inside). Un look d’un autre temps et un jeu à contretemps.

Mikhalik (3) : Couvre Cabaye sur le deuxième but (56è) et reste complètement statique (comme l’ensemble de la défense) durant la dernière demi-heure. N’a pas aidé son gardien.

Khacheridi (4) : Comme son compère de la charnière centrale, tout aussi statique en fin de match, mais en moins mauvais. Quelques interventions à son actif. Pas de quoi en faire le nouveau Thiago Silva, mais il y a eu pire.

Gusev (3) : Je ne crois pas que ce soit son poste de prédilection. Et si c’est le cas, il devrait en changer. Il s’est fait démonter par Ribéry pendant quasiment tout le match. Et comme si ça ne suffisait pas, il s’est emmêlé les crayons devant Cabaye, qui a pu inscrire le deuxième but de la rencontre (56è).

Tymoshchuk (6) : Pas chiant à écrire son nom à lui… Sinon, il aura sans doute été le meilleur Ukrainien dans le champ. A l’origine de plusieurs interceptions, il se sera montré présent physiquement, costaud, jusqu’à l’être à l’excès et recevoir un carton jaune (86è).

Voronin (4) : Va au pressing à la 28è minute, puis chez le boucher à la 31è. Remplacé à la mi-temps par Devich, qui a une belle coupe, Devich.

Nazarenko (3.5) : Vif mais a perdu beaucoup de ballons. En a tout de même délivré un intéressant pour son capitaine Shevchenko (22è). Pas de quoi se relever la nuit… Remplacé à la 59è minute par Milevskiy. En général, je trouve ce mec technique et prometteur. Là, j’ai surtout eu du mal à le trouver sur le terrain.

Konoplyanka (3) : Ah le voilà, le Messi ukrainien ! Celui qui va époustoufler tout le football européen ! Sur ce match, il a surtout fait soupirer le football ukrainien… Dynamique, mais physiquement à la rue, en particulier face à Debuchy, il s’est aussi fait remarquer avec des frappes grotesques, dont une qui a fini en touche. Ouais, en touche. On a frôlé le csc même.

Yarmolenko (4) : Bon, c’est un peu mieux que les autres, mais ça reste très médiocre. Une frappe correcte (24è), une autre contrée par… Milevskiy (67è), un bon appel conclu par… un centre pourri (41è). A soufflé le froid et le tiède. Remplacé par Aliyev (68è) : un footing de 25 minutes, un bon corner, un coup franc à l’ouest.

Shevchenko (5.5) : Sans doute l’Ukrainien le plus dangereux en attaque. Sans avoir été une menace permanente, il aura souvent effectué un pressing gênant pour la défense française. Des bons appels, des accélérations, et même s’il se fait éjecter par Rami (50è), il ne mérite pas encore son futur surnom qui se profile : Chèvrechenko.

Les copies des Bleus, beaux vainqueurs, et la meilleure pour l’homme du match !

Lloris (8) : Oui la note est un peu haute. Vous comprendrez qu’on est de bonne humeur ! Mais Hugo est un grand gardien : il n’a pas paniqué au moment de la tentative de csc par Mexès, et il n’a réalisé que des bonnes interventions sur le peu de choses qu’il a eues à faire !

Clichy (5) : Il devait marquer des points pour prendre la place d’Evra. Ca n’a pas eu l’air de lui tenir tant que ça à cœur. Il n’avait presque rien à faire, il l’a bien fait certes, mais il aurait dû en profiter pour apporter offensivement !

Mexès (5) : J’ai bien cru qu’il jouait pour l’Ukraine au moment de sa passe en retrait pour Lloris en début de match ! Il est lent, heureusement que Shevchenko n’est pas un bolide non plus.

Rami (5) : Dur sur l’homme ! Aucun respect pour le vieux Shev’, il n’a jamais fait le voyage pour rien, et a multiplié les interventions musclées.

Debuchy (5) : Tarif de groupe pour la défense avec la moyenne. Il n’a strictement rien eu à faire, et il ne l’a même pas fait.

Diarra (5) : Belle moustache Alou. Solide, il bien tenu son milieu mais il n’a pas été beaucoup envahi…

Cabaye (7) : QUE FAIT-IL LA ? Il a permuté avec Benzema sur toute l’action de son but (56è). Si l’équipe de France est capable de faire ça, elle va être très difficile à contenir ! Son idole doit être Fabregas. Futur avant centre de Newcastle ? Remplacé par Mvila, qui s’est signalé par une frappe bien pourrie.

Nasri (6) : Je l’ai trouvé un peu agacé en fin de première mi-temps, et il a un peu délaissé son poste. Il est mobile mais, de par son placement, beaucoup moins efficace. Mais il ne perd pas le ballon

Ribéry (8) : L’homme du match. Celui-là fait un très bon Euro pour l’instant ! Hyper remuant, dans tous les bons coups, très rapide, il ne semble pas souffrir de sa longue saison ! Chacun de ses débordements est une occasion de but, et il a perdu cette vilaine habitude de garder le ballon à tout prix. Il doit être boosté par les récents commentaires positifs du Yaourt du Sport !

Ménez (7) : On ne peut pas lui reprocher de ne pas tenter ! Heureusement qu’il marque, parce qu’il avait goinfré trois énormes occasions auparavant. Mais, un peu comme il l’a souvent fait avec le PSG, il débloque la situation grâce à une belle frappe du gauche (52è). Du coup on lui pardonne tout. Même le faux espoir qu’il nous a donné avec son but refusé : il n’était pourtant hors-jeu que de 4 mètres !! L’arbitre a dû bénéficier de la vidéo…

Benzema (7) : Le troisième 7 de la soirée ! Mais cette équipe de France nous a plu ! « Laisse ma zeum, zeum, zeum, dans ma Benz, Benz, Benz » n’a pas marqué, mais il distribue les deux passes décisives, deux galettes. Et il a imposé son physique au sein de la défense ukrainienne, a servi de plaque tournante et a distribué beaucoup de bonnes passes. Bravo monsieur. Remplacé par Giroud (76è), qui s’est, à l’instar de Mvila, distingué par une belle frappe de merde.

1 réflexion sur « Ukraine – France : les notes ! »

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.